Jeanne Callarec

« Jeanne Callarec » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Jeanne Callarec, vice-présidente de l'Union Fédérale Des Associations françaises de Combattants et Victimes des deux guerres, février 1951
École Gambetta hôpital militaire 17

Jeanne Marie Callarec née Daniélou est née en 1885 à Morlaix et morte en 1951 à Brest. Elle était institutrice à l'école du Poan Ben de Morlaix. Jeanne Callarec a vécu les deux Premières Guerres mondiales dans lesquelles elle a perdu des membres de sa famille. Ces évènements l'ont profondément marquée et l'ont amenée à se consacrer aux autres, notamment par la création des Pupilles de la Nation, avec René Cassin.

Candidature au titre d'Officier de la Légion d'Honneur

Métier et activités[modifier | modifier le wikicode]

Jeanne Callarec était institutrice avant la Première Guerre mondiale à l'école maternelle du Poan Ben de Morlaix. Pendant cette guerre, elle a été infirmière bénévole à l'école Gambetta de Morlaix qui était alors un hôpital militaire. A la fin de sa carrière, elle était directrice d'une école maternelle à Brest.

Création des Pupilles de la Nation[modifier | modifier le wikicode]

Jeanne Callarec a perdu son mari François Marie Callarec pendant la Première Guerre mondiale en 1917, elle devient alors veuve de guerre. Elle a ensuite créé les Pupille de la Nation en 1917 avec René Cassin, une association qui permet de s'occuper des veuves et des orphelins de guerre.

Jeanne Callarec résistante[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Jeanne Callarec s'est engagée dans la résistance après la mort, en 1941, de son fils lui aussi résistant. Elle a caché dans son école et dans sa maison des aviateurs britanniques et américains. Elle a aidé les habitants de Brest en 1944 pendant le siège de la ville ravagée par les combats.

Décorations[modifier | modifier le wikicode]

Elle a reçu de nombreuses médailles et distinctions pour son action en faveur des orphelins et veuves de guerre après la Première Guerre mondiale :

  • Médaille de la Reconnaissance française en 1919;
  • Chevalier de la Légion d'honneur en 1924.

Ses engagements lors de la Seconde Guerre mondiale lui ont valu de nouvelles décorations :

  • Rosette de la Résistance en 1946,
  • médailles anglaise et américaine
  • et Officier de la Légion d'honneur en 1946.

lien[modifier | modifier le wikicode]

http://union-federale.com/les-federations/liste-des-federations-et-groupements/union-federale-des-a-c-v-g-du-finistere/

Candidature au titre d'Officier de la Légion d'honneur page 2
Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la Bretagne —  Accédez au portail sur la Bretagne.