Vikidia 128px.png
Logo-lilo.png
Communauté  • Livre d'or
Contribuer, diffuser, rejoindre l'association, faire des recherches, ou regarder une vidéo ; il existe de nombreuses façons de soutenir Vikidia.

Jean de La Bruyère

« Jean de La Bruyère » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Jean de La Bruyère

Jean de La Bruyère, né à Paris le 16 août 1645 et mort à Versailles le 11 mai 1696, est un écrivain et moraliste français.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Il fait des études de droit, puis il achète une charge de trésorier général, qu'il revend plus tard lorsqu'il devient précepteur dans des familles nobles. De 1684 à 1686, il enseigne l'histoire et la géographie au petit-fils du Grand Condé. Il est ensuite chargé de la bibliothèque du Prince de Condé.

En 1688, il fait paraître les Caractères ; la première partie est une traduction des Caractères de l'auteur grec Théophraste, La Bruyère y ajoute des « caractères, portraits et réflexions moralistes et philosophiques » dont il est lui-même l'auteur. Comme l'indique son titre complet, cet ouvrage décrit « les caractères et les mœurs de [son] siècle ». L'œuvre connaît un grand succès : elle est rééditée plusieurs fois, et La Bruyère la complète au fur et à mesure des rééditions. Il est élu en 1693 à l'Académie française.

Il meurt en 1696 d'une attaque d'apoplexie à l'âge de 50 ans.

Les Caractères[modifier | modifier le wikicode]

Quelques citations1 :

  • Le temps, qui fortifie les amitiés, affaiblit l'amour.
  • Il coûte si peu aux grands à ne donner que des paroles, et leur condition les dispense si fort de tenir les belles promesses qu'ils vous ont faites, que c'est modestie à eux de ne promettre pas encore plus largement.
  • Une femme insensible est celle qui n'a pas encore vu celui qu'elle doit aimer.
  • L'on ne peut aller loin dans l'amitié, si l'on n'est pas disposé à se pardonner les uns aux autres les petits défauts.
  • L'on dit à la Cour du bien de quelqu'un pour deux raisons : la première, afin qu'il apprenne que nous disons du bien de lui ; la seconde, afin qu'il en dise de nous.
  • L'homme qui dit qu'il n'est pas né heureux pourrait du moins le devenir par le bonheur de ses amis ou de ses proches. L'envie lui ôte cette dernière ressource.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Source : Les Caractères sur Wikisource
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Jean de La Bruyère de Wikipédia.