Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Jean-Baptiste Troppmann

« Jean-Baptiste Troppmann » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Baptiste Troppmann est un ouvrier mécanicien né à Brunstatt (Haut-Rhin) le 5 octobre 1849 et guillotiné à Paris, le 19 janvier 1870. Il sera jugé coupable du meurtre de huit membres d’une même famille. Il écopera de la peine de mort le 31 décembre 1869 malgré son appel en cassation et son recours en grâce.
Jean-Baptiste Troppmann

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Enfant, il a un physique frêle mais il est intelligent. Il travaille comme ouvrier mécanicien dans l’atelier de fabrication de son père qui dirige une petite entreprise. Malheureusement, Joseph Troppmann, son père qui est alcoolique, dépense sans compter, ce qui compromet l'avenir de son entreprise. Jean-Baptiste Troppmann est ambitieux et comprend rapidement que l'affaire de son père ne pourra pas réaliser son ambition. Il est très intéressé par l'argent et les richesses. A l'époque, il intéressait déjà aux actes criminels. Il est aussi passionné par la chimie.

Rencontre avec la famille Kinck[modifier | modifier le wikicode]

Fin 1868, il part à Paris pour installer des machines de l'entreprise familiale. Environ un an plus tard, il est à Roubaix ce qui lui permet de faire connaissance de la famille Kinck. Pour son âge, M.Kinck est un modèle dans le métier. Il est rapidement passé d’ouvrier à chef d’atelier, puis patron d’un établissement qu’il fait grandir. Kinck rêve de devenir encore plus riche avant de quitter son son pays natal, la France. Jean Baptiste Troppmann ayant l'air d'être un homme sérieux et réfléchi inspire confiance aux Kinck.

Premier meurtre[modifier | modifier le wikicode]

Le père Kinck annonce à sa famille qu’il part pour le travail en Alsace, et qu'il en profitera pour rendre visite à sa sœur qui a été prévenue par un courrier. Le courrier sera utile pour la police car il permettra de savoir quand cela s'est déroulé. Le 24 août 1869, Kinck arrive à la gare où Troppmann l’attend. On saura avec les aveux de Troppmann, qu’il a fait croire à Kinck qu'ils allaient visiter une fabrique clandestine de fausse monnaie. Au cours du trajet, il lui fait boire un poison de sa composition. Il enterre ensuite le corps. C'est le 25 novembre que le corps sera retrouvé, après que les autres cadavres le soient. L’assassin dépouilla la victime et s'appropria l'argent, une montre en or, les papiers de la victime et deux chèques que la victime avait sur lui.

Meurtre du fils Kinck, Gustave[modifier | modifier le wikicode]

Troppmann écrit à l’épouse en prétextant une blessure à la main pour demander à Mme Kinck qu’elle retire auprès de la banque de l'argent et qu'elle l'envoie par mandat. L'épouse s’exécute. Troppmann est trop jeune pour récupérer le mandat en se faisant passer pour M Kinck qui est plus âgé. Le meurtrier est donc contraint d’imaginer une autre stratégie. Il appelle le fils Kinck, Gustave qui a presque 16 ans. Le 5 septembre, Gustave arrive à destination ce qui rassure sa famille. Mais il est parti trop vite et n'a pas pris de procuration qui permet de retirer l'argent. Gustave envoie donc un télégramme pour demander à sa mère à les rejoindre à Paris, avec les papiers. Troppmann conduit l'adolescent vers son père. L'adolescent ne lui étant plus utile, il le tue puis l’enterre.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la criminologie —  Tous les articles sur la criminologie.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Jean-Baptiste Troppmann de Wikipédia.