Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Jean-Baptiste Estelle

« Jean-Baptiste Estelle » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de l'échevin Estelle (premier échevin de Marseille durant le grande peste de 1720), anonyme, vers 1750.

Jean-Baptiste Estelle (1662-1723) est un homme politique et un riche négociant marseillais. Il a joué un rôle important pendant la Peste de Marseille de 1720.

Il a vécu plus de 20 ans au Levant (région du Moyen-Orient, incluant généralement le Liban, la Syrie, la Jordanie et Israël) de 1680 à 1711. Il revient ensuite à Marseille pour faire de la politique et du commerce. Il connaît donc bien la peste dont il a vu les ravages en Syrie.

En 1720, il devient un des quatre échevins de Marseille. C'est un grand et riche négociant. Il possède une grosse partie de la cargaison du Grand-Saint-Antoine, le bateau qui apporta la peste dans la ville.

Lorsque le navire arrive à Marseille, le 25 mai 1720, il est porteur d'une patente nette en provenance de Livourne en Italie. Pourtant il y a déjà eu neuf morts pendant la traversée. Les autorités marseillaises dirigées par Estelle sont mises au courant. Le 27 mai au matin, après qu'un nouvel homme soit mort, les intendants du bureau de santé décident que le Grand-Saint-Antoine doit aller en quarantaine à l'île de la Jarre. Mais, dans l'après-midi, peut-être après une intervention d'Estelle, les intendants donnent un ordre différent. Le Grand-Saint-Antoine est placé en quarantaine à Pomègues, dans l'archipel du Frioul et les marchandises sont déchargées aux infirmeries d'Arenc. Les morts se multipliant à bord et en ville, le Grand-Saint-Antoine est finalement envoyé sur l'île de Jarre, le 27 juin.

Estelle et les trois autres échevins déclarent officiellement la peste le 9 juillet et assument ensuite la responsabilité de gérer cette catastrophe sanitaire qu'Estelle a sans doute contribué à faire exister Il fait fermer la ville et la fait nettoyer de ses cadavres pourrissants par milliers dans les rues.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Patrick MOUTON, Marseille 1720, La grande peste en 12 questionsGaussen, 2013 
Portail de Marseille —  Tous les articles concernant la ville de Marseille.