Jane Goodall

« Jane Goodall » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Jane Goodall avec une peluche de chimpanzé dans ses bras
Jane Goodall en voyage à l'université de Hong Kong.

Jane Goodall est une primatologue qui a observé les chimpanzés1. Elle est née en 1934 à Londres, au Royaume-Uni. Elle n'a pas de diplôme scientifique mais elle va observer les chimpanzés1. Jane Goodall est considérée comme une grande spécialiste des chimpanzés, qu'elle a observé tout au long de sa vie.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

La passion de Jane Goodall pour les singes commence très jeune : on lui offre une peluche de chimpanzé qu'elle nomme Jubilee2, à laquelle elle s'attache beaucoup et qui déclenche son amour pour les animaux.

À 23 ans, elle part s'installer au Kenya. Elle y rencontre un archéologue qui l'embauche pour étudier les chimpanzés, car il était convaincu que l'étude des singes l'aiderait dans ses recherches. Il embauche Jane Goodall comme secrétaire, et l'envoie à Londres pour étudier le comportement des primates, puis à l'université de Cambridge où elle obtient un doctorat en éthologie (alors qu'elle n'avait aucun diplôme auparavant).


Âge adulte[modifier | modifier le wikicode]

Jane Goodall a été mariée deux fois. En 1964, elle a épousé était Hugo van Lawick, un photographe spécialisé dans les animaux sauvages d'origine néerlandaise. Après leur divorce, elle a épousé Derek Bryceson (un membre du Parlement de Tanzanie, directeur des parcs nationaux du pays), mais il est mort du cancer en 1980.


Travail[modifier | modifier le wikicode]

Méthode de travail[modifier | modifier le wikicode]

La méthode de travail de Jane Goodall est différente de celle des scientifiques de l'époque : elle observe les chimpanzés, leur donne des noms, et crée des liens avec eux. Cette méthode lui permet de faire des découvertes inédites.

Découvertes[modifier | modifier le wikicode]

En observant un groupe de chimpanzés en Tanzanie, Jane Goodall découvre qu'ils ont des personnalités. Selon elle, "il n'y a pas que les êtres humains qui aient une personnalité, qui soient capables d'avoir une pensée rationnelle, et des émotions comme la joie ou le chagrin."3 Elle remarque aussi que les chimpanzés font parfois des actions qu'on considérait jusqu'alors comme des actions humaines : ils se font des câlins, s'embrassent, se prennent dans les bras, se chatouillent.3 Ces découvertes suggèrent que les êtres humains et les chimpanzés n'ont pas que des gênes en commun, mais que leur intelligence, les émotions qu'ils ressentent et leur manière d'agir avec leur entourage est aussi similaire.

Institut Jane Goodall[modifier | modifier le wikicode]

En 1977, Jane Goodall crée l'Institut Jane Goodall pour aider à l'éducation, à la recherche et à la protection des animaux.

L'Institut Jane Goodall protège les chimpanzés sauvages, gère des réserves naturelles et crée des refuges pour protéger les chimpanzés. De nombreux chimpanzés orphelins, dont les mères sont victimes de la chasse, y sont accueillis.

Engagements[modifier | modifier le wikicode]

Jane Goodall a été la présidente de l'association Advocate for Animals, qui milite contre l'utilisation des animaux dans les laboratoires, dans les zoos et dans l'élevage.

Elle est aussi végétarienne, et milite pour le végétarisme, pour les animaux, l'environnement, mais aussi pour des raisons de santé. Elle a rédigé l'introduction d'un livre sur les animaux d'élevage, dans lequel elle écrit que les animaux d'élevage sont "bien plus sensibles et intelligents qu'on ne l'a jamais conçu". Elle ajoute : "Même si on les élève comme des esclaves, ils sont des individus à part entière. En tant que tels, ils méritent notre respect. Et notre aide. Qui les aidera si nous ne prenons pas la parole pour eux ?".4

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Jane Goodall est connue avec deux autres femmes primatologues : Dian Fossey qui a étudié les Gorilles de l'est et Birutė Galdikas qui a étudié les orang-outans.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 "Le jour ou j'ai effacé la frontière entre les humains et les animaux", Julie, juin 2018
  2. Jane Goodall, Reason for hope : a spiritual journey (2000)
  3. 3,0 et 3,1 Jane Goodall's Wild Chimpanzees. PBS. 1996.
  4. Hatkoff, Amy, 2009. The inner world of farm animals, page 13.
Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !