Installation

« Installation » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Une installation artistique est une œuvre d'art visuel en trois dimensions, souvent créée pour un lieu spécifique et faite pour modifier la perception de l'espace. Le terme « installation » apparu dans les années 1970 s'applique généralement à des œuvres crées pour des espaces intérieurs (galerie, musée).

Définition[modifier | modifier le wikicode]

un exemple d'installation : CHRISTO & JEANNE-CLAUDE, l'emballage du Reichstag

Le genre artistique de l'installation est difficile à définir : il est proche de la sculpture car il utilise des objets. On le confond souvent avec le Land Art, mais si ce dernier utilise le cadre et les matériaux de la nature, avec des œuvres exposées aux éléments extérieurs et dégradées par l'érosion provoquée par les phénomènes naturels (pluie, vent, lumière, etc.). Alors que le Land Art insiste sur la durée, la temporalité de l'œuvre, l'installation met davantage le spectateur au centre de l'œuvre. Le Land Art est le plus souvent en relation avec des sites naturels et exprime davantage une préoccupation écologique. L'installation peut également être rapprochée de l'art urbain : mais le Street Art s'expose uniquement dans la rue, donc dans la ville. Une œuvre de Street Art peut être détruite sans l’avis de l’artiste (dégradée par des passants, recouverte par les autorités municipales, soumise aux éléments). Elle a généralement pour support un mur. Enfin, l'installation se distingue de l'happening et de la performance dans lesquels l’artiste devient l’œuvre ou au moins en fait partie.

Caractéristiques et buts des artistes[modifier | modifier le wikicode]

Une installation est un agencement d’objets et d’éléments indépendants les uns des autres, mais constituant un tout : c’est une œuvre composite. L'un des objectifs des artistes est de créer une œuvre en fonction du spectateur et du lieu (ses dimensions, sa nature). Le lieu est mis en scène pour donner au public une nouvelle expérience de l’art. L’installation artistique peut évoquer une multitude d’interprétations de la part du spectateur. Elle invite parfois le visiteur à être actif, à se déplacer au cœur de l’œuvre pour changer de point de vue. Les installations utilisent différentes techniques comme la photographie, le cinéma, la vidéo. Faisant appel à différentes catégories d’art, elle incite les spectateurs à utiliser plusieurs de leurs sens. L'installation se caractérise par la participation, l'expérimentation, l'immersion et la théâtralité.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les premières installations voient le jour dans les années 1960 aux Etats-Unis. Les artistes de cette époque veulent créer des œuvres qui échappent au marché, qui ne peuvent être vendues : beaucoup de ces œuvres sont éphémères ou bien faites pour un lieu particulier. Ils souhaitent supprimer les limites entre les différentes catégories d’arts.

Artistes ayant réalisé des installations[modifier | modifier le wikicode]

Les Deux Plateaux, ou « colonnes de Buren »
  • JR, Au Panthéon !, 2014 : il s'agit de bâches sur lesquelles sont collées des photographies de portraits d'anonymes en noir et blanc. Le spectateur peut toucher l’œuvre (il marche dessus dans la nef du Panthéon à Paris) mais ne fait appel qu'à un seul sens (la vue). C'est une œuvre, éphémère, en relation avec le lieu qui exprime une certaine théâtralité. Les objets utilisés sont en deux dimensions et sont exposés à l'intérieur comme à l'extérieur du bâtiment.
  • Christian Boltanski, Personnes, 2010 : installation au Grand Palais dans le cadre de l'exposition Monumenta : cette installation ne dure que le temps de l'exposition. Le spectateur est invité à entrer dans l'œuvre qui fait appel à plusieurs sens dont la vue et l'ouïe.
  • Christo, Emballage du Reichstag, 1995 : le Reichstag de Berlin(Parlement allemand), est emballé dans un tissu argenté pendant quelques jours. Sa perception est complètement transformée aux yeux des spectateurs.
  • Daniel Buren, Les deux plateaux appelés aussi Colonnes de Buren, 1986 : le visiteur marche parmi des colonnes dans la cour du Palais-Royal à Paris. L'œuvre est en relation avec le lieu mais n'est pas éphémère. Ces petits cylindres blancs, rayés de noir, sur lesquels les passants peuvent grimper, contrastent avec l'austérité de l'édifice autour. Cependant, l'alignement parfait des colonnes rappellent l'architecture classique.
  • Paul Cummins, Poppies, Tour de Londres
  • Olafur Eliasson, Waterfall, jardins du château de Versailles, 2016

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.