Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Incendie de Moscou en 1812

« Incendie de Moscou en 1812 » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Des bâtiments en train de brûler et Napléon à cheval au milieu de ses soldats. Tonalité rouge et jaune.
L'incendie de Moscou

L'incendie de Moscou est un des épisodes de la campagne de Russie menée par Napoléon Ier contre les Russes en 1812. La capitale de la Russie (mais non le siège du gouvernement qui est à Saint-Pétersbourg) est volontairement incendiée par les Russes à la mi-septembre 1812. Les soldats de la « Grande Armée » sont ainsi privés d'abri à l'approche de l'hiver russe qui est précoce et très froid. Cet incendie montre également que les Russes ne veulent pas négocier la paix avec Napoléon. La ville en ruine ne sera évacuée par les troupes napoléoniennes qu'à partir de la mi-octobre 1812 (avec la chute des premières neiges).

Moscou est vidée de ses habitants[modifier | modifier le wikicode]

Après leur succès de la bataille de la Moskova (ou de Borodino pour les Russes), le 7 septembre 1812 les troupes napoléoniennes arrivent à Moscou le 14 septembre.

La ville n'est pas défendue par l'armée russe du maréchal Koutouzov repliée à l'est et au sud. Moscou a été évacuée par la plus grande partie de la population qui est partie se réfugier à Riazan plus à l'est. Avant l'évacuation, le comte Rostopchine gouverneur russe a mis à l'abri les pompes à eau et a fait détruire celles qui ne peuvent être emportées. Moscou, hormis les édifices religieux et les palais (comme le Kremlin) est alors une ville surtout construite en bois.

Ne restent en ville que des agents de police déguisés en mendiants, des repris de justice qui ont été libérés contre leur promesse de provoquer l'incendie de la ville et des religieux orthodoxes prêts à se sacrifier car ils voient les envahisseurs comme les agents de l'Antéchrist. Également quelques milliers de pauvres qui n'ont pu partir se terrent dans Moscou.

En s'emparant de la capitale russe Napoléon pensait contraindre le tsar à demander la paix (comme cela avait toujours été le cas avec les autres souverains étrangers). Mais les troupes napoléoniennes entrent dans une ville dont les autorités ou les notables ne se présentent pas aux vainqueurs.

Napoléon s'installe au Kremlin. Le général Durosnel est nommé gouverneur de la ville et le maréchal Mortier, gouverneur de la région.

Moscou est volontairement incendiée par les Russes[modifier | modifier le wikicode]

carte montrant l'importance des quartiers incendiés
En rouge les quartiers ayant été incendiés

Dès le 14 septembre, au soir, des incendies se déclenchent dans la ville. L'hypothèse qu'ils soient dus à des accidents est vite abandonnée. Leur nombre élevé, leur simultanéité et leur mode de mise en œuvre sont des indices d'une origine volontaire. Les premiers incendies parviennent à être maîtrisés.

Mais ils reprennent le 15 au soir, en particulier dans les quartiers sud et ouest de la ville. Le vent qui se lève dans la nuit pousse l'incendie vers le centre de la ville. Le feu atteint le Bazar, où les marchandises entreposées sont pillées par les pauvres qui profitent de l'occasion. Même les palais de la noblesse russe sont volontairement mis à feu. Le vent qui souffle décuple les ravages. Plus de 80 % de la ville sont détruits. Napoléon doit évacuer le Kremlin et se réfugie au palais de Pétrovskoïé à quelques kilomètres à l'ouest de la ville. Pendant ce temps les troupes russes n'interviennent pas : l'incendie de la capitale devrait renforcer la fureur patriotique des soldats du tsar lorsqu'ils reprendront les combats.

C'est une ville anéantie que Napoléon regagne le 18 septembre dans la matinée.

L'évacuation de Moscou[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'entourage de l'empereur on lui suggère d'abandonner Moscou et de replier sur la Pologne et la Lituanie. Mais Napoléon pense tenir un gage qui devrait faire plier le tsar Alexandre. Il décide de rester à Moscou. Tous les messages qu'il fait parvenir à Alexandre restent sans réponse. Or l'hiver russe arrive à grands pas. Le 13 octobre les premières neiges font leur apparition.

La réponse russe est militaire. Le 18 octobre les Russes attaquent les avant-garde napoléoniennes placées sous le commandement du maréchal Murat à Taroutino au sud de Moscou. Le 19 octobre Napoléon décide d'évacuer Moscou pour aller renforcer les troupes de Murat. L'armée se met en marche, mais elle est encombrée et retardée par les chariots chargés du butin pillé dans les églises et les palais moscovites. C'est le début de la désastreuse retraite de Russie.

Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.
Portail du Premier Empire —  Tous les articles concernant le Premier Empire.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.