Hommage vassalique

« Hommage vassalique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Images sur l'hommage vassalique Vikidia possède une catégorie d’images sur l'hommage vassalique.

Au Moyen Âge, l'hommage vassalique est la cérémonie au cours de laquelle un homme libre (le vassal) se place sous la protection d'un autre homme libre plus puissant (le suzerain). Le vassal promet fidélité, conseils, aide militaire et aide financière au suzerain. En échange, le suzerain accorde sa protection et donne une terre appelée fief au vassal. L'hommage vassalique est une cérémonie publique.

Déroulement de l'hommage[modifier | modifier le wikicode]

L'hommage vassalique

De nombreux textes et de nombreux documents dessinés ou peints décrivent l'hommage vassalique.

Cette cérémonie est toujours publique. En effet il faut des spectateurs qui puissent éventuellement témoigner qui étaient les personnes concernées par l'hommage et du contenu de leurs engagements réciproques. Généralement la cérémonie se fait au château du suzerain, montrant ainsi qu'il y a un demandeur (le vassal) qui vient chercher une protection et un donateur (le suzerain) qui accorde cette protection.

Au XIIe siècle la cérémonie comprend trois parties (d'après un texte de Galbert de Bruges datant de 1127).

L'hommage[modifier | modifier le wikicode]

C'est la partie essentielle de la cérémonie. Par certains aspects elle ressemble à un mariage. Son sens vient du mot homme. Le futur vassal est agenouillé devant son futur suzerain en signe d'humilité. Le suzerain de ses mains entoure les mains du vassal. Le suzerain demande au vassal s'il veut devenir son homme. Le vassal répond « je le veux ». Les deux hommes se donnent alors le baiser de paix.

Le serment de fidélité[modifier | modifier le wikicode]

Le vassal, à haute voix, promet sa fidélité à son suzerain en particulier de ne pas le trahir. Progressivement l'Église catholique contrôle cette cérémonie entre civils. Désormais on rend le serment plus solennel en y introduisant la religion. Le vassal prête serment sur des objets sacrés en général des reliques, il met alors l'avenir de son âme en jeu. Cet engagement a aussi un rôle important dans les relations entres les guerriers. Si le vassal trahit son serment de fidélité, il devient un félon et est mis au ban de la société.

L'investiture[modifier | modifier le wikicode]

C'est maintenant au tour de suzerain d'intervenir. En échange de l'engagement de fidélité, il doit la protection à son vassal. Il doit lui garantir en premier lieu des moyens de vivre. Le plus souvent le suzerain accorde à son vassal une terre et les paysans qui la cultivent, c'est le fief. La remise est symbolisée par le don d'une motte de terre. Mais ce peut être aussi une place dans la garnison permanente du château ou un objet de grande valeur, comme un cheval...

Origine de l'hommage vassalique[modifier | modifier le wikicode]

L'hommage vassalique provient de la nécessité pour Charlemagne de contrôler les hommes de son immense empire. Comment confier le commandement de vastes régions éloignées à des hommes même choisis parmi ses amis. Seules des relations personnelles et un engagement public peuvent garantir la fidélité.

Il en est de même pour les grands seigneurs. Comment confier une forteresse et sa garnison à un homme pour qu'il défende un territoire sans risquer qu'à l'abri de ces murs il défie votre autorité. Là encore un engagement public et garanti par la religion est un moyen sûr.

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.