Histoire de la Corée du Sud

« Histoire de la Corée du Sud » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement en exil de la Corée en 1919
Cérémonie de l'instauration du gouvernement de la Corée du Sud
Rhee Syngman et le général de l'armée américaine MacArthur
Coup d'Etat de Park Chung-hee en 1961
Cascade de cartes pour Park Chung-hee
Cimetière Mangwol-dong où reposent les victimes de la répression du soulèvement de Gwangju
Kim Dae-jung avec Vladimir Poutine en 2001
Roh Moo-hyun en 2005
Manifestation à Séoul pour réclamer le départ de la présidente Park Geun-hye après le scandale Choi Soon-shil

L'histoire de la Corée du Sud commence officiellement avec sa fondation le 15 août 1948.

Libération du joug japonais[modifier | modifier le wikicode]

La Corée a été divisée administrativement en 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Comme la Corée était sous domination japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale, la Corée était officiellement un belligérant contre les Alliés. La reddition inconditionnelle du Japon a conduit à la division de la Corée en deux zones d'occupation (semblables aux quatre zones allemandes), les États-Unis administrant la moitié sud de la péninsule et l'Union soviétique administrant la zone située au nord du 38e parallèle. Cette division était censée être temporaire (comme ce fut le cas en Allemagne et surtout en Autriche) et visait pour la première fois à rendre une Corée unifiée à son peuple après que les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Union soviétique et la République de Chine aient pu mettre en place un gouvernement unique pour la péninsule.

Séparation de la Corée[modifier | modifier le wikicode]

Les deux parties ont été incapables de s'entendre sur la mise en œuvre de la tutelle conjointe sur la Corée. Cela a conduit en 1948 à la mise en place de deux gouvernements distincts, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) alignée sur les communistes et la Première République de Corée alignée sur l'Occident, chacun prétendant être le gouvernement légitime de toute la Corée. Le 25 juin 1950, la guerre de Corée a éclaté. Après de nombreuses destructions, la guerre prit fin le 27 juillet 1953 avec le rétablissement du statu quo de 1948, puisque ni la RPDC ni la Première République n'avaient réussi à conquérir l'autre partie de la Corée divisée. La péninsule a été divisée par la zone démilitarisée de Corée et les deux gouvernements séparés du Sud et du Nord se sont stabilisés dans les entités politiques existantes de la Corée du Nord et de la Corée du Sud.

De la dictature à la démocratie[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire ultérieure de la Corée du Sud est marquée par l'alternance de périodes de domination démocratique et autocratique. Les gouvernements civils sont classiquement numérotés de la première république de Rhee Syngman à la sixième république contemporaine. La première république, dont on peut dire qu'elle était démocratique à ses débuts, devint de plus en plus autocratique jusqu'à son effondrement en 1960. La deuxième république était fortement démocratique, mais fut renversée en moins d'un an et remplacée par un régime militaire autocratique. Les troisième, quatrième et cinquième républiques étaient nominalement démocratiques, mais sont largement considérées comme la continuation du régime militaire. Avec la Sixième République, le pays s'est progressivement stabilisé dans une démocratie libérale.

Miracle économique[modifier | modifier le wikicode]

Depuis sa création, la Corée du Sud a connu un développement substantiel dans les domaines de l'éducation, de l'économie et de la culture. Depuis les années 1960, le pays est passé de l'un des plus pauvres d'Asie à l'un des pays les plus riches du monde. L'éducation, en particulier dans l'enseignement supérieur, s'est considérablement développée. On dit que c'est l'un des quatre dragons asiatiques avec Singapour, Taïwan et Hong Kong.

Portail de la Corée du Sud —  Tous les articles sur la Corée du Sud
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.