Hestia

« Hestia » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Statue antique de la déesse Hestia.

Hestia est la déesse du feu et du foyer dans la mythologie grecque.

Fille aînée de Cronos et de Rhéa, elle a trois frères : Zeus, Poséidon et Hadès et deux sœurs : Héra et Déméter. Son équivalent chez les romains était Vesta.

Le feu est à l'époque indispensable pour se chauffer, pour les sacrifices et pour la cuisson des aliments. Hestia en est la gardienne et ses vestales la réincarnent (elles la représentent quand elle n'est plus là). Elle incarne tous les bons côtés de la femme.

Elle fait partie des 12 dieux de l'Olympe mais elle est souvent remplacé par Dionysos. Elle n'aimait pas les manœuvres d'Aphrodite qui ne réussit jamais à la séduire et si elle fut demandée en mariage par Poséidon et Apollon, elle déclina rapidement leurs offres. Toutefois Priape tenta sa chance d'après l'écrivain Ovide :

"Il aperçoit Vesta, la prit-il pour une nymphe, ou reconnut-il Vesta ? On ne sait pas. Priape affirme ne pas l'avoir reconnu. Un désir lubrique s'éveille en lui; le voilà qui s'approche furtivement, et, le cœur battant, il s'avance sur la pointe des pieds. Le hasard voulut que l'âne qu'avait amené le vieux Silène eut été laissé sur le bord d'un ruisseau murmurant. Déjà le dieu de l'Hellespont allait en venir à ses fins, quand, bien mal à propos, l'animal se mit à braire. À cette voix retentissante, la déesse se réveille en sursaut; une foule nombreuse accourt, Priape se dérobe car la suite à des mains vengeresse." (Ovide, Fastes VI, 335).

Elle ne sortit jamais de l'Olympe et ne participa à aucun combat entre les dieux ou les hommes. Zeus reconnaissant, lui accorda la première victime de chaque sacrifice public parce qu'elle avait su protéger la paix sur L’Olympe. Elle fit le serment solennel, en touchant la tête du maître des Dieux, qu'elle resterait vierge éternellement.

Hestia est une vierge impassible (toujours très calme) et immuable (qui ne changera jamais physiquement et dont le corps n'évoluera pas). Elle incarne la stabilité religieuse et sociale, la continuité de la civilisation.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...