Hernán Cortés

« Hernán Cortés » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Hernando Cortès)
Aller à : navigation, rechercher
Cortes.jpg

Hernán Cortés est un navigateur, explorateur et conquistador espagnol, né en 1485 en Espagne près de Séville et est mort en 1547 à Castilleja de la Cuesta, à l'âge de 62 ans. Il partit dès 1504, à 20 ans faire fortune "aux Indes" (c'est-à-dire en Amérique) puis à Cuba. Il a vécu de 1485 a 1547 et est mort d'une pleurésie.

Cortés est surtout connu pour avoir fait la conquête du Mexique pour le compte de l'Empereur Charles Quint (aussi roi de Castille), et avoir été le principal artisan de l'effondrement de l'Empire aztèque. Ce territoire devient une colonie espagnole, la Nouvelle-Espagne.

Première expédition[modifier | modifier le wikicode]

1518, Hernán Cortès tente d’aller sur les côtes du Yucatán (l'ancien Mexique) pour chercher de l'or.

1519, Cortés débarque avec une modeste armée sur la côte du Mexique et fonde un établissement à Veracruz. Une fois là-bas, il brûle ses bateaux pour obliger ses soldats à rester avec lui. Il atteint Tenochtitlan, splendide capitale des Aztèques.

Une idée reçue voudrait que l’empereur Moctezuma II (parfois appelé Montezuma ou encore Montecuzoma) ait pris Cortés, à son arrivée en 1519, pour le dieu Quetzalcoatl qui devait revenir cette année-là, conformément à une légende locale, et lui aurait offert son trône, car il était grand, avait des yeux clairs et une barbe, conformément à la description de Quetzalcoatl dans la légende aztèque. Or cette légende n'est fondée que sur des documents d'origine espagnole rédigés après la chute de l'empire aztèque, par des Indiens (dirigés par un moine franciscain, Bernardino de Sahagun) qui auraient eu intérêt, en tant qu'anciens alliés des Aztèques, à les faire passer pour naïf pour faire porter aux Aztèques la responsabilité de la défaite, et ne tient pas non plus compte du fait que d'autres Espagnols ont rencontré des nobles aztèques avant Cortés, comme Juan de Grijalva en 1518 1.

Quoi qu'il en soit, les soldats espagnols pillent la cité et ses richesses. Les Aztèques tentent de se révolter, mais perdent face aux fusils et aux chevaux des espagnols, alors inconnus des Indigènes. La guerre entre les conquistadors et les Indiens se termine lorsque l'empereur Montezuma est tué (par son peuple ou par Cortés).

Les indigènes ont subit un choc microbien à l'arrivée des européens en Amérique. En effet, l'Europe à une population plutôt dense et avec du bétail, il y a donc beaucoup de maladies auxquelles les européens se sont immunisés au cours du temps. Cependant, les indigènes avait peu de bétails donc était immunisés à peu de maladies. C'est pour cela que lorsque les européens sont arrivés, les indigènes ne se sont pas adapté au nouvel environnement microbiens, et ont donc subit une perte de 60 à 90% de leur population. Seuls les plus résistants sont restés, ils ont subit en quelque sorte une sélection naturelle.

Deuxième expédition[modifier | modifier le wikicode]

La Concepción emmenée par le commandant Diego de Becerra, est un des deux navires que Cortés envoie en 1533, peu après la conquête de Tenochtitlan, dans le second voyage d'exploration de l'océan Pacifique, l'autre étant le San Lázaro sous les ordres du capitaine Hernando de Grijalva.

L'expédition appareille depuis l'actuel port de Manzanillo (Colima), le 30 octobre 1533. Le 20 décembre, les navires se séparent. Le San Lázaro, qui avait pris de l'avance, attend la Concepción durant trois jours, et ne le voyant pas venir, il commence l'exploration de l'océan Pacifique et découvre les îles Revillagigedo. À bord de la Concepción tout est différent, le navigateur et second à bord Fortún Ximénez se mutine et assassine dans son sommeil le capitaine Diego de Becerra, puis il agresse les membres d'équipage restés fidèles au défunt capitaine en les abandonnant sur les côtes de Michoacán, en compagnie des frères franciscains qui les accompagnaient dans la traversée.

Fortún Ximénez navigue vers le nord-ouest, longeant la côte, puis il vire vers l'ouest et arrive dans une paisible baie. On sait aujourd'hui que le lieu où il mouilla n'est autre que La Paz. Il pense alors être arrivé sur une île. Il fait la rencontre d'Indiens, parlant une langue inconnue et marchant à moitié nus, très différents des Indiens rencontrés sur les plateaux mexicains.

L'équipage qui l'accompagne viole les Indiennes présentes. Puis ils se rendent compte qu'en ce lieu les perles, que les Indiens extrayaient des coquillages, abondent dans la baie, et ils mettent le lieu à sac. Il est intéressant de préciser que Fortún Ximénez et ses hommes ne donnèrent aucun nom aux lieux qu'ils visitèrent, comme pour cacher les traces de leurs méfaits. Le viol des Indiennes par l'équipage et la mise à sac provoque un affrontement violent avec les Indiens, qui se termine par la mort de Fortún Ximénez et de quelques-uns de ses hommes. Les survivants prennent la fuite, remettent la Concepción à l'eau à grand-peine et naviguent tant bien que mal jusqu'aux côtes de l'actuel État de Jalisco, où ils tombent sur des soldats de Nuño de Guzmán qui les font prisonniers, et réquisitionnent le bateau.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Amérique précolombienne —  Tous les articles concernant l'Amérique précolombienne.
  1. Pierre Grumberg, "Les vrais conquistadors furent... les Indiens!", Science & Vie Junior, Hors-Série n°83, 08/2010, p.28-33 (encadré p.29 "Non, les Aztèques n'ont pas pris Cortés pour un dieu!")