Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
la cabane  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Habsbourg

« Habsbourg » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Habsbourg d'Espagne)
Aller à : navigation, rechercher
Les possessions européennes des deux branches familiales des Habsbourg vers 1700. Il faudrait y rajouter les possessions espagnoles en Amérique.

La famille de Habsbourg a fourni des souverains à de nombreux états européens (Autriche, Espagne, Pays-Bas et Belgique, Italie) et du Mexique avec l'empereur Maximilien Ier du Mexique du XIIIe siècle au début du XXe siècle.

La famille tire son nom d'un château, construit vers 1020, situé en Argovie en Suisse, c'est le nom déformé de Habichtsburg.

L'ancrage alpin[modifier | modifier le wikicode]

Au XIIe siècle, le seigneur de Habsbourg Albert le Riche obtient de l'empereur germanique Frédéric Barberousse le landgraviat (comté) d'Alsace et le comté de Zurich. Rodolphe Ier de Habsbourg, homme rusé et intelligent, est élu empereur germanique en 1273. Il en profite pour agrandir son domaine en Suisse et en Forêt-Noire notamment avec des mariages. Il acquiert aussi les duchés d'Autriche, de Styrie et de Carniole. La famille se déplace alors en Autriche et Vienne devient leur capitale.

Au XIVe siècle les Habsbourg s'emparent de la Carinthie (1335), du Tyrol (1363), de Fribourg (1368), de Trieste (1382) ainsi que du Voralberg. Cependant, ils sont tenus en échec par les Suisses qui tuent le duc Léopold III à la bataille de Sempach en 1386.

Des partages successoraux affaiblissent périodiquement la puissance des Habsbourg. Aussi en 1490, Frédéric III empereur germanique, réunit en un seul ensemble tous les territoires contrôlés par sa famille. Désormais les Habsbourg deviennent la plus importante famille du Saint-Empire.

Presque sans interruption (sauf de 1740 à 1745) jusqu'en 1806, les Habsbourg vont être élus empereurs du Saint-Empire.

Les mariages remplacent les conquêtes[modifier | modifier le wikicode]

Par une habile politique de mariages, les Habsbourg agrandissent considérablement leurs possessions. Les Habsbourg s'allient en 1477 avec la maison ducale de Bourgogne qui leur apporte, la Franche-Comté, les Pays-Bas et des prétentions sur la Bourgogne française, et des guerres continuelles contre la France.

Leur alliance en 1496, avec la famille royale espagnole leur apporte l'Espagne, Naples et l'empire colonial espagnol.

Leur alliance avec la maison royale de Bohême, en 1521, leur apporte la Bohême et une partie de la Hongrie, qu'il faudra défendre durement contre l'avancée des Turcs ottomans.

La séparation en deux branches[modifier | modifier le wikicode]

Les armes héraldiques de Charles Quint. Elle illustrent les différents pays dont il est le souverain.

Par son père Philippe le beau, Charles Quint a hérité des Pays-Bas, puis des possessions autrichiennes des Habsbourg. Par sa mère Jeanne la Folle il hérite de l'Espagne, de Naples, du Milanais et de l'empire colonial espagnol. Depuis 1519, il est aussi empereur du Saint-Empire.

Après avoir passé la plus grande partie de son règne à combattre, les Français, les princes protestants allemands, les Turcs ottomans, Charles Quint décide d'abdiquer en 1556. Son fils Philippe déjà souverain des Pays-Bas depuis 1555 reçoit l'Espagne, la Franche Comté, le Milannais, le Royaume de Naples et son empire colonial. Son frère cadet Ferdinand déjà roi de Bohême et de Hongrie depuis 1526, reçoit les possessions autrichiennes des Habsbourg et le titre impérial. Désormais il y a deux branches de souverains.

Les Habsbourg d'Espagne[modifier | modifier le wikicode]

Du point de vue culturel l'Espagne connait alors son Siècle d'or. Mais les Habsbourg d'Espagne vont devoir faire face, surtout pendant le règne de Louis XIV, aux ambitions territoriales de la France qui veut leur enlever les Pays-Bas espagnols afin de verrouiller sa frontière nord. Champions du catholicisme les Habsbourg s'opposent sans succès à l'implantation du protestantisme dans les Pays-Bas, et perdent alors le contrôle des Provinces-Unies. Leur interventions dans les guerres de religion en France est aussi un échec. Le coût des guerres et la raréfaction de l'or tiré des colonies sud-américaines (surtout au XVIIe siècle), vont ruiner le royaume où une partie importante de la population se détourne du travail productif pour devenir religieux ou militaires. L'Espagne perd toutes ses possessions européennes en dehors de la péninsule ibérique entre 1640 et 1713. En 1700, Charles II meurt sans héritier. Après une longue guerre, la couronne passe aux Bourbons.

Les Habsbourg d'Autriche[modifier | modifier le wikicode]

Les Habsbourg d'Autriche, par ailleurs empereurs du Saint-Empire romain germanique, sont les champions du catholicisme. Charles Quint tente de gêner, mais sans succès, l'implantation du luthéranisme en Allemagne. En 1555 il doit accepter que les princes allemands puissent choisir la religion qu'ils veulent et l'imposer à leurs sujets. Les Habsbourg tentent également d'imposer leur autorité impériale aux autres princes allemands. Cela aboutit à la désastreuse guerre de Trente Ans qui ravage l'Allemagne au XVIIe siècle. Au XVIIe siècle par solidarité familiale avec leurs cousins espagnols, les Habsbourg d'Autriche luttent contre les ambitions de Louis XIV.

En 1713, l'Autriche s'augmente des anciennes possessions espagnoles en dehors de la péninsule ibérique (Naples, Belgique, Luxembourg, Sicile...).

Au XVIIIe siècle ils doivent faire face à la montée en puissance du royaume de Prusse qui leur dispute la première place en Allemagne. Il y aura deux guerres celle de Succession d'Autriche et celle de Sept Ans où ils seront successivement adversaires ou alliés de la France contre la Prusse. Pendant la Révolution française, les Habsbourg seront les adversaires déterminés de la France puis de Napoléon. Ils y perdront une bonne partie de leurs possessions italiennes, les Pays-Bas autrichiens (Belgique) et leur titre d'Empereur puisque Napoléon supprime le Saint-Empire en 1806.

Depuis le XVIe siècle les Habsbourg luttent avec des hauts et des bas en Europe centrale pour contenir l'avancée des Turcs ottomans qui assiègent Vienne en 1683. Après leur victoire à Kahlenberg en 1683, les Habsbourg refoulent progressivement les Turcs de Hongrie.

En 1814-1815, les Habsbourg accueillent à Vienne tous les souverains européens vainqueurs de Napoléon. Ils sont les principaux acteurs du remodelage de l'Europe dans un sens réactionnaire. Les Habsbourg reprennent la première place en Allemagne (ils président la Confédération germanique) ce qui tend leurs relations avec la Prusse sortie renforcée des guerres de la Révolution et de l'Empire. Surtout l'Autriche contrôle directement ou indirectement tout le nord de l'Italie où elle étouffe dans le sang toutes les tentatives de démocratisation et d'unification.

Au milieu du siècle, les Italiens soutenus militairement par les Français parviennent à se libérer de la domination autrichienne. Les Habsbourg sont éliminés d'Allemagne après leur guerre austro-prussienne de 1866 sévère défaite de Sadowa contre la Prusse en 1866. Ils doivent alors satisfaire la volonté des Hongrois de devenir égaux aux Autrichiens dans la conduite des affaires. C'est le dualisme austro-hongrois de 1867. Mais leur refus de consentir les mêmes avantages aux autres minorités nationales de leurs possessions provoque une agitation permanente.

À partir des années 1870, les Habsbourg se rapprochent du nouvel empire allemand. Ils pensent ainsi contenir les ambitions des Russes dans les Balkans que les Habsbourg considèrent comme une chasse gardée. Cette politique mène directement à la Première Guerre mondiale à l'issue de laquelle l'empire austro-hongrois des Habsbourg est vaincu et est démembré aux traités de St Germain en Laye et du Trianon en 1920.

  • Charles Quint (1519-1556) ; petit-fils de Maximilien Ier ; empereur germanique

Habsbourg-Lorraine[modifier | modifier le wikicode]

Les Habsbourg d'Italie[modifier | modifier le wikicode]

Les familles souveraines ci-dessous sont issues des Habsbourg-Lorraine d'Autriche.

Grand-duché de Toscane[modifier | modifier le wikicode]

  • Léopold Ier, grand-duc de 1765 à 1790 : il prend la succession, en Toscane, de son père l'empereur germanique François III de Lorraine. En 1790, il succède à son frère ainé Joseph II en Autriche et comme empereur germanique
  • Ferdinand III (1790-1801 puis 1814-1824), Fils cadet de Léopold II
  • Ferdinand IV (1859-1860), la Toscane est ensuite rattachée au Royaume d'Italie

Duché de Modène[modifier | modifier le wikicode]

Royaume de Lombardie-Vénétie[modifier | modifier le wikicode]

Les Habsbourg après 1918[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir été déchu, le dernier empereur d'Autriche- Hongrie, Charles Ier, tente deux fois, en 1921 et en 1922, de prendre la couronne du tout nouvel état de Hongrie. Exilé à Madère, il y meurt en 1922. Son fils, Otto reprend la relève. Il s'oppose à Hitler, notamment lors de l'Anschluss en 1938, il se réfugie aux USA pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1945, il fait éviter de justesse l'occupation de l'Autriche par les Soviétiques. Il meurt en 2012 laissant la place à son héritier, son fils Karl.

Souveraines de France d'origine Habsbourg[modifier | modifier le wikicode]

Marie-Antoinette, encore archiduchesse d'Autriche, peu avant son mariage
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.