Guerre d'indépendance irlandaise

« Guerre d'indépendance irlandaise » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La Guerre d'Indépendance Irlandaise (Irish War of Independence en anglais, Cogadh na Saoirse en irlandais) est la guerre qui a opposé les forces armées britanniques et les soldats indépendantistes irlandais et qui a eu lieu en Irlande de janvier 1919 à juillet 1921.

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

Depuis plusieurs siècles, l’Irlande vit sous la domination britannique, créant des tensions. Les Irlandais tentent de se soulever par de nombreux actes insurrectionnels réprimés violemment par le gouvernement britannique.

Le traité « Home Rule » des Anglais vise à apaiser la montée des nationalistes irlandais. Il est voté en 1918.

Si les Irlandais semblent favorables au texte, les colons britanniques y sont fermement opposés et ils créent l’Ulster Volunteer Force (UVF), une milice armée. Pour riposter, les Irlandais fondent un groupe de soldats volontaires, les Irish Volunteers.

Déroulement[modifier | modifier le wikicode]

Ces deux groupes armés prônent la violence. Les Irish Volunteers organisent une révolte à Dublin, l’Insurrection de Pâques (« Easter Rising ») en 1916.

L’insurrection est vivement réprimée par les troupes britanniques qui emprisonnent à la prison de Kilmainham 14 représentants des Irish Volunteers. Ils seront fusillés dans la semaine qui suit.

La prison de Kilmainham à Dublin
La majorité des Irlandais se rangent désormais du côté des nationalistes. Le Sinn Féin (parti politique nationaliste) fonde un parlement irlandais officiel déclaré illégal par les Britanniques, le Dàil Eireann. Ce parlement est convaincu que la solution est la lutte armée. l’IRA (Irish Republican Army), groupuscule armé est dirigé par Michael Collins, l’un des rares leaders de l’insurrection de Pâques a ne pas avoir été exécuté.
Michael Collins

Lorsque l’IRA fait ses deux premières victimes afin d’intimider les forces britanniques. Les conducteurs de train irlandais refusent de transporter les soldats britanniques ce qui paralyse leurs déplacements sur le territoire. En représailles, ils se montrent redoutables, en saccageant les villages qu’ils traversent, violant les femmes, tuant, torturant les civils et pillant leurs biens. De nombreuses maisons sont incendiées. Le 21 novembre 1920, les soldats britanniques tirent avec un char d’assaut sur la foule d’Irlandais venus assister à un match de football gaélique à Croke Park. Les tirs font 14 victimes et 65 blessés. (Premier Bloody Sunday).

Fin 1921, les Britanniques s’essoufflent et les dépenses engagées dans cette guerre provoquent un réel gouffre financier pour l’Angleterre. Ils demandent un cessez-le-feu et des négociations peuvent commencer. Michael Collins et Arthur Griffith sont envoyés à Londres pour négocier le retrait des troupes britanniques et la création d’un État libre d’Irlande. En échange l’Angleterre demande à conserver la partie nord de l’Irlande.

Le traité est signé le 6 décembre 1921. Il scelle la partition de l’Irlande, avec au nord l’Uster, partie britannique et majoritairement protestante et le reste de l’île, irlandais et catholique. Malheureusement, malgré la signature de la fin de la guerre d’Indépendance de l’Irlande, les nationalistes irlandais vont se diviser. D'un côté les pro-traités affrontent les opposants au traité, marquant le début de la Guerre Civile Irlandaise. Ce sera une guerre fratricide, d’une grande violence qui durera jusqu'en 1923 et fera plus de 4 000 morts.

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

Le Vent se Lève de Ken Loach avec Cillian Murphy retrace les principaux événements de la Guerre d'Indépendance Irlandaise mais aussi les débuts de l'IRA et de la Guerre Civile qui divisera les familles.


Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Fresque murale à Belfast témoignant de la lutte armée qui a suivi la Guerre d'Indépendance de l'Irlande.
Ireland stub2.svg Portail de l'Irlande —  Accédez au portail sur l'Irlande.