Gros mot

« Gros mot » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Dans les BD, les gros mots sont représentés souvent par des illustrations : nuage, couteau, bombe...

Les « gros mots » ou mots grossiers sont des mots « à ne pas dire ou ne pas écrire »... Le juron est une expression de colère, de douleur ou de surprise qui nous échappe.

Les sortes de « gros mots »[modifier | modifier le wikicode]

Les gros mots peuvent être des mots :

  • « crus » (choquants ou durs) ;
  • indélicats (manquant de finesse ou d'élégance) ;
  • obscènes (blessant ouvertement la pudeur ou la sexualité) ;
  • scatologiques (tout ce qui se réfère aux excréments, caca)

« Gros mots » et « vivre ensemble »[modifier | modifier le wikicode]

Les gros mots sont considérés comme impolis ou ne faisant pas partie de « ce qui convient » ou des « bonnes manières ».1

Gros mots et insultes peuvent être liés : par exemple, dire à quelqu'un qu'il est con2 ou idiot est une insulte, mais alors que con est un gros mot, idiot n'en est pas un. Les insultes sont souvent grossières ou familières.

L'usage des gros mots, tout comme la façon de réagir aux gros mots, dépend de la culture ou de la sensibilité de chacun, ainsi que du contexte (par exemple, dire un gros mot devant un professeur, une classe ou ses parents, ce n'est pas pareil que de le dire juste devant ses copains...).

Certains gros mots n'ont pas pour but de blesser quelqu'un comme « merde » ou « putain » qui peuvent survenir lorsque l'on se blesse ou fait tomber quelque chose. On appelle cela des jurons.

Les « gros mots » dans la littérature[modifier | modifier le wikicode]

  • Susie Morgenstern, dans La Sixième (roman pour les 9-12 ans paru en 1985), a eu recours aux gros mots. Des années après, elle exprime quelque regret, une jeune lectrice lui ayant dit que « les gros mots, ça se dit, mais ça ne s'écrit pas »3.
  • Aline de Pétigny et Nancy Delvaux, Camille dit des gros mots, Hemma, 2003 (ISBN 978-2800684031)
  • Didier Mounié et Christian Voltz, Les Gros Mots, Éditions du Rouergue Jeunesse, 2004 (ISBN 978-2841565719)

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Autrement dit, les gros mots ne font pas partie de l'étiquette ou de la bienséance.
  2. Le Robert Collège (2005), p. 281, définit le mot « con » comme un mot familier ou vulgaire, désignant à la fois le sexe d'une femme et un idiot ou un imbécile.
  3. Les gros mots : témoignage de Susie Morgenstern. Consulté le 28 janvier 2019.
Portail des langues —  Tout sur les langues et la linguistique