Grand ensemble

« Grand ensemble » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La barre de l'ensemble du Haut-du-Lièvre à Nancy

Un grand ensemble est un paysage urbain que l'on trouve dans les banlieues des grandes agglomérations. Il est constitué essentiellement d'immeubles de formes et de hauteurs différentes abritant quasi exclusivement des logements. Ces grands ensembles fournissent très peu d'emplois et de services publics ou commerciaux à la population y résidant. Les habitants appartiennent aux classes sociales modestes. On y retrouve beaucoup de familles provenant de l'immigration récente. Aujourd'hui certaines parties de ces grands ensembles deviennent des ghettos où se développent des activités économiques illégales et sont périodiquement secoués par des mouvements violents de révolte urbaine.

Origine des grands ensembles[modifier | modifier le wikicode]

En France, les grands ensembles ont été créés après la Seconde Guerre mondiale. À cette époque, il a fallu reloger rapidement les personnes dont les habitations avaient été détruites pendant la guerre. Il a fallu aussi loger les nouveaux couples qui avaient une natalité très importante du fait du baby boom et qui ne pouvaient vivre dans les anciens logements du centre-ville devenus trop étroits. Il a également fallu loger les jeunes ruraux qui quittaient les campagnes du fait de la mécanisation de l'agriculture qui désormais demandait moins de main-d'œuvre.

La solution adoptée a été la construction d'immeubles de très grandes tailles et concentrés sur les terrains existants encore dans les banlieues pavillonnaires ou à la limite de ce qui était alors l'espace bâti de l'agglomération.

Aspect des grands ensembles[modifier | modifier le wikicode]

Une partie du grand ensemble Les Bosquets à Montfermeil en Seine-Saint-Denis

Les premiers immeubles ont été des barres horizontales de centaines voire de milliers de logements comme dans les grands ensembles de Massy-Antony ou de Sarcelles en région parisienne ou l'immense barre du Haut-du-Lièvre à Nancy. On dépasse rarement les six étages (hauteur de travail possible pour les grues des constructeurs et problème de puissance des ascenseurs).

Comme la demande de logements ne diminuait pas et que le terrain devenait plus rare, on a alors édifié des immeubles tours de plus en plus hauts, ce que permettaient les nouvelles techniques de construction.

Pour pouvoir loger au moindre coût le maximum de gens sur le minimum de place, les immeubles ont été bâtis serrés et les espaces verts ont été réduits au maximum. Les logements bénéficiaient du confort de base (chauffage, sanitaire) mais souvent ils étaient sonores et insuffisants du point de vue de l'isolation thermique.

Les équipements collectifs n'étaient bien souvent que les écoles et les collèges. Une ou deux galeries marchandes de quelques boutiques permettaient l'approvisionnement alimentaire et l'équipement domestique de base. Les services médicaux, culturels et sportifs étaient réduits. Il n'y avait quasiment pas d'emplois dans les grands ensembles. Le réseau de transports en commun était lui aussi insuffisant. Pour pouvoir travailler les habitants devaient faire de longs trajets quotidiens vers la ville-centre ou la banlieue proche où les entreprises étaient restées.

Les tours de la cité Pablo Picasso à Nanterre dans les Hauts-de-Seine (92)

Évolution des grands ensembles[modifier | modifier le wikicode]

La population d'origine des grands ensembles très souvent n'y réside plus. Ces familles ont pu trouver dans les banlieues pavillonnaires des maisons individuelles correspondant désormais à leurs moyens financiers. Elles ont été remplacées par des familles provenant de l'immigration récente qui ne disposent pas de revenus suffisants pour aller loger ailleurs.

Les immeubles ont mal vieilli et se sont dégradés. L'entretien extérieur et intérieur des constructions a souvent été négligé par les organismes (souvent les HLM) qui sont les propriétaires des immeubles.

Des efforts de rénovation tentent d'améliorer la qualité des constructions (isolations acoustique et thermique, rénovation des ascenseurs...) et la vie des habitants. Souvent pour aérer les grands ensembles on procède à des destructions de tours ou de barres par l'opération spectaculaire du foudroyage. À la place on crée des équipements collectifs de loisirs ou sociaux, des espaces verts...

Des centres commerciaux ont été ouverts. Mais les emplois sur place restent insuffisants par rapport aux demandeurs.

Vikiliens pour compléter sur les types d'habitat[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.