Galerie des Glaces

« Galerie des Glaces » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vue générale de la galerie des Glaces.

La Galerie des Glaces ou Grande Galerie du château de Versailles a été construite entre 1678 et 1684, sur la terrasse qui donnait sur les jardins (le château était habité en permanence depuis 1682). Elle est célèbre par les 17 panneaux formés de 21 glaces chacun qui font face aux 17 fenêtres donnant sur les jardins. Elle a été dessinée par l'architecte Jules Hardouin-Mansart et décorée par Charles Le Brun.

La Galerie faisait partie du grand appartement du roi. À l'origine elle servait de lieu de passage entre les deux ailes du château, mais aussi pour quelques très grandes réceptions. Elle possédait un mobilier en argent massif qui a été fondu pour financer la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1688-1697).

En janvier 1871, c'est dans cette galerie qu'en est proclamé l'empire allemand, permettant la fin de l'unification allemande. En janvier 1919, le traité de Versailles qui réglait le sort de l'Allemagne vaincue après la Première Guerre mondiale est également signé dans la Galerie des Glaces.

Situation de la Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Photographie. Vue sur les parterres d'eau, le parc et le Grand Canal depuis la fenêtre centrale de la galerie. On remarque l'alignement selon d'axe est-ouest.
Vue sur le parc de Versailles depuis une fenêtre de la Galerie

La Galerie des Glaces est située entre le salon de la Guerre, au nord, qui mène aux grands appartements du roi et le Salon de la Paix, au sud, qui mène aux grands appartements de la reine.

La galerie est située à l'emplacement d'une terrasse sur laquelle donnait la chambre du roi avec une vue sur les jardins. Cette terrasse avait été imaginée par l'architecte Louis Le Vau lorsqu'il avait enveloppé le château primitif datant du règne de Louis XIII.

Décoration de la Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Les glaces[modifier | modifier le wikicode]

Deux arcades avec leurs miroirs, surmontées de trumeaux dorés et reflétant les fenêtres qui donnent sur le parc
Glaces de la galerie des Glaces.

La Galerie est longue de 73 m et large de 10,50 m. Elle est éclairée par 17 fenêtres, donnant sur le parc. Face à ses fenêtres, renvoyant la lumière et animées par les reflets du parc, il y a 17 arcades formées de 21 miroirs chacune. Au total il y a donc 357 miroirs. Cette profusion de miroirs de grandes dimensions est un exploit technique. À l'époque seuls les verriers de Venise étaient susceptibles de fabriquer des miroirs d'aussi grande dimension et parfaitement plats. Ces miroirs étaient extrêmement coûteux. Mais Colbert avait réussi à créer en France une manufacture royale de glaces, capable de rivaliser avec les Vénitiens. La plus grande partie des glaces ont été fabriquées en Normandie, dans la région de Cherbourg.

À l'origine, de nuit, la galerie était éclairée par trois rangs de lustres, 32 girandoles et 4 torchères portant 150 bougies chacune. Au total près de 3000 lumières.

Les murs[modifier | modifier le wikicode]

Les murs entre les arcades et les fenêtres sont décorés par des sculptures. Les murs sont couverts de marbre blanc. Les pilastres plaqués au mur sont en marbre rose veiné de blanc. Les chapiteaux sont dorés. Les trophées plaqués sur les murs en marbre vert veiné de blanc sont en bronze doré et ont été ciselés par l'orfèvre Pierre Ladoyreau.

Huit bustes d'empereurs romains, en marbre et porphyre, étaient mêlés à huit statues représentant Bacchus, Vénus, la Vénus d'Arles, la Pudicité, Hermès, Uranie, Némésis et Diane .

Le plafond[modifier | modifier le wikicode]

Photographie montrant le compartimentage du plafond et les différentes compositions
Les peintures du plafond
Photographie de la jonction entre les murs et le plafond. Un trumeau doré avec des angelots encadrant un écu où sont représentés les insignes de Jupiter : la foudre et les éclairs
Le décor du haut des murs

Le plafond a une surface gigantesque, près de 1 000 m2. Charles Le Brun et son équipe de peintres y ont représenté les réalisations du règne du roi entre 1661 et 1678. Il y a 30 compositions différentes. La moitié de la surface se compose de toiles marouflées. Elles ont été peintes par Le Brun lui-même dès le début des travaux. Elles représentent les plus grands évènements. L'autre moitié est peinte directement sur la voûte.

Très endommagée involontairement par la fréquentation des visiteurs, la Galerie a été totalement restaurée de 2004 à 2007 grâce au mécénat de l'entreprise Vinci

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.