Génocide des Tutsis au Rwanda

« Génocide des Tutsis au Rwanda » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Photographies des victimes du génocide au Kigali Genocide Memorial Centre, à Kigali au Rwanda.

Le génocide au Rwanda est le génocide des Tutsis par les Hutus extrémistes en 1994 (on appelle génocide l’extermination systématique d’un groupe national, ethnique racial ou religieux, ou d’une partie importante de ce groupe). On estime qu'entre 800 000 et 1 000 000 de personnes (Tutsis ou Hutus modérés) sont mortes dans ce génocide.

Qu’est-ce qui a déclenché ce génocide ?[modifier | modifier le wikicode]

Les différences entre hutus et tutsis n'étaient pas si importantes avant l'arrivé des colonisateurs à la fin du XIXe siècle. Ainsi un hutu pouvait devenir tutsi et un tutsi pouvait devenir hutu. L'arrivé des colonisateurs transforme ces deux catégories en ethnies et des rivalités entre tutsis et hutus. La Révolution Sociale entre 1959 et 1962 débouche sur la mort de millier de tutsis lors de massacres par le pouvoir hutu. Une guerre civile commence en 1990. Le pouvoir essaye de rejeter la faute de cette guerre contre les tutsi, ainsi d'autres massacres ont lieu contre les tutsi.

Le 6 avril 1994 à Kigali, l’avion Falcon 50 qui transportait le président rwandais Juvénal Habyarimana (un Hutu) a été abattu. La mort du président a été l’élément déclencheur du génocide : dès le lendemain le massacre des Tutsis et des Hutus modérés par les Hutus extrémistes a débuté à Kigali et de nombreux Tutsis ont dû prendre la fuite vers les pays voisins notamment vers les Zaïre.

Qui a commandité l’attentat contre Juvénal Habyarimana ?[modifier | modifier le wikicode]

D'après le juge français Jean Louis Bruguière, l’avion du président rwandais a été abattu par un commando du FPR (Le Front Patriotique Rwandais) sur l’ordre du Tutsi Paul Kagame (devenu en 2000 président du Rwanda). Cette version des faits prend notamment appui sur le témoignage d’Abdul Ruzibiza qui faisait partie du commando. La mort de Juvénal Habyarimana aurait permis ainsi à Paul Kagame d’accéder au pouvoir. Cette thèse a été contestée par le comité indépendant d’experts créé par le gouvernement Kagame en avril 2007. Selon ce comité, le défunt président a été assassiné par les siens : il avait en effet l’intention d’installer un gouvernement de transition ce qui aurait entraîné une participation du FPR dans le gouvernement et dans l’armée et aurait abouti à une perte de privilèges pour ses proches et ses alliés. Cette dernière thèse a été appuyée par une expertise britannique qui souligne que cette mort a été programmée comme un coup d’Etat qui aboutirait au massacre des Tutsis.

Qu’est-ce qui explique les tensions entre Tutsis et Hutus avant le génocide ?[modifier | modifier le wikicode]

Le Rwanda a été colonisé par les Allemands (de 1898 à 1919) puis par les Belges (de 1919 à 1962). Les Belges, comme les Allemands avant eux, ont considéré les Tutsis comme supérieurs aux Hutus et se sont appuyés sur la monarchie tutsi pour imposer l’ordre colonial. L’administration coloniale belge a installé dans les esprits l’idée que Tutsis et Hutus n’étaient pas deux communautés mais deux ethnies différentes et elle a imposé dès 1931 la délivrance d’une carte d’identité sur laquelle apparaissait l’appartenance tutsie ou hutue. Ainsi, bien qu’ayant la même culture et la même langue, les Hutus et les Tutsis ont pris l’habitude de se considérer comme différents.

D'autres pays ont-ils des responsabilités dans ce génocide ?[modifier | modifier le wikicode]

La communauté internationale, en particulier le conseil de sécurité de l’ONU, a mis longtemps à réagir. La Belgique et d’autres pays européens ont quitté le pays et abandonné la population. La France a essayé en vain d’aider la population locale avec l’opération turquoise : elle n’a évacué que les Européens et que quelques Tutsis. Seules 450 troupes africaines et 13 troupes canadiennes sont restées sur place et ont pu sauver la vie de 30 000 personnes. La France ainsi que les Nation Unies n'ont rien pu faire pour empêcher les massacres bien qu'ils étaient au courant de la situation politique du Rwanda.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

http://www.rue89.com/2008/11/19/rwanda-lenquete-sur-lattentat-contre-habyarimana-senlise.

  • Courtejoie Elodie. Rwanda : l’histoire d’un génocide.28 juin 2009 In www. canalacadamie. com/ida4453-Rwanda-l-histoire-d-un-genocide. html
  • source la documentation française, chronologie du conflit des grands lacs.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...