François-Ferdinand de Habsbourg

« François-Ferdinand de Habsbourg » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'archiduc François-Ferdinand peu de temps avant son assassinat

François-Ferdinand de Habsbourg est né à Graz (Autriche) le 18 décembre 1863 et est mort assassiné à Sarajevo (Bosnie) le 28 juin 1914. En 1896, il devient l'héritier de l'empire austro-hongrois et prend rapidement le commandement de l'armée. Il avait des idées pour réformer l'empire et donner plus de place aux peuples slaves. Il recherchait la paix avec la Russie. Ses idées contrariaient aussi bien les intérêts de la noblesse hongroise, que ceux des officiers de l'armée et les visées annexionnistes de la Serbie dans les Balkans. Son assassinat (et celui de son épouse) le 28 juin 1914, est la cause directe du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Ses origines[modifier | modifier le wikicode]

François-Ferdinand est le fils de l'archiduc Charles-Louis et neveu de François-Joseph Ier l'empereur d'Autriche-Hongrie. Le suicide de l'archiduc Rodolphe en 1889, puis la mort de son père en 1896, font de lui l'héritier de l'empire d'Autriche-Hongrie.

Peu aimé de l'empereur, il prend cependant de l'influence en politique et dans l'armée. En 1913, il est nommé inspecteur général de l'armée austro-hongroise.

Ses idées[modifier | modifier le wikicode]

François-Ferdinand a des idées pour réformer l'empire et en particulier résoudre le problème des minorités nationales qui constituent une partie importante de la population mais qui ne disposent pas de représentations politiques (polonaises, roumaines, slovaques...). Il souhaite donner à ces minorités plus de droits, ce qui mécontentent les Hongrois (qui partagent avec les Autrichiens le pouvoir politique). Sa politique favorable aux Slaves de Croatie et de Slovénie, (territoires contrôlés par la Hongrie) et la Bosnie mécontente les Hongrois mais également la Serbie qui vise à annexer ces populations en profitant d'un éclatement de l'empire d'Autriche-Hongrie.

Contrairement au gouvernement autrichien qui est l'allié de l'Allemagne de Guillaume II, il cherche un arrangement avec la Russie qui se pose en protectrice des Slaves des Balkans, ce qui l'oppose aux Autrichiens. Cette attitude mécontente l'armée autrichienne qui se prépare à un conflit avec les Russes et s'appuie sur l'Allemagne.

Son assassinat[modifier | modifier le wikicode]

Le 28 juin 1914, il est à Sarajevo, capitale de la Bosnie, pour présider les manœuvres militaires autrichiennes. Il échappe à un premier attentat, mais en sortant de l'Hôtel-de-ville de Sarajevo, il est assassiné, en même temps que sa femme, la duchesse Sophie de Hohenberg, par un étudiant nationaliste serbe Gavrilo Princip. L'Autriche profite de cet assassinat pour tenter de nuire à la Serbie. Par le jeu des alliances, la Première Guerre mondiale est déclenchée.

Portail Autriche —  Accédez au portail sur l'Autriche.
Portail de la Première Guerre mondiale —  Tous les articles concernant la Guerre de 1914-1918.