Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Frédéric II de Prusse

« Frédéric II de Prusse » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Frédéric II.
Frédéric II le Grand

Frédéric II de Prusse, dit Frédéric le Grand (en allemand Friedrich der Große), né le 24 janvier 1712 à Berlin, mort le 17 août 1786 à Potsdam, est un prince de la maison de Hohenzollern, souverain de deux États allemands : il fut à la fois prince-électeur de Brandebourg sous le nom de Frédéric IV de Brandebourg, et le troisième roi de Prusse, de 1740 à 1772, sous le nom de Frédéric II de Prusse. On le surnomma der alte Fritz (« le vieux Fritz »). Il a régné de 1740 à 1786 sur la Prusse (ou Allemagne) qui était la plus grande puissance d'Europe centrale.

Frédéric II fit de la Prusse une grande puissance européenne. Il l'agrandit en faisant la conquête de plusieurs régions d'Europe centrale comme la Silésie et la Prusse occidentale. Grand chef militaire, il remporta de nombreuses batailles grâce à son armée nombreuse, bien entraînée et bien équipée. Il modernisa l’économie de son pays et rétablit ses finances.

Il est élevé dans la culture française et se passionne très jeune pour les arts et la philosophie.

C'est un roi-réformateur: il développe l'instruction publique ( obligatoire de 6 à 13 ans ), modernise la justice ( abolition de la torture ), met en place un Code-Civil faisant de la Prusse un des premiers Etats de droit en Europe. Il reconnaît l'égalité entre tous les croyants, s'intéresse aux nouvelles techniques agricoles, fonde une académie des sciences à Berlin...

Frédéric II aimait s'entourer d'intellectuels de son temps, qu'il recevait dans son palais de Sanssouci, à Potsdam. Il compta parmi ses amis des philosophes comme Voltaire, qui voyaient en lui un « despote éclairé », souverain idéal du siècle des Lumières. Il admirait la culture française dont il maîtrisait la langue.

Vikiliens pour compléter sur Frédéric II[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'Allemagne —  Tous les articles sur l'Allemagne.