Forêt Sacrée d'Akok Maka

« Forêt Sacrée d'Akok Maka » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Fichier:Akok Maka 02.jpg
La forêt Sacrée

Le village d'Akok-Maka se trouve au Cameroun dans la région de L'Est, département du Haut-Nyong, plus précisément dans l’arrondissement de Bebend Atok à 2 km d'Ayos sur la nationale n°10 . Il détient une forêt sacrée qui fait sa particularité.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Cette forêt sacrée existe bien avant l'arrivée des allemands au Cameroun en 1884 d'après le chef et les anciens du village. Elle est située au cœur de la forêt près du fleuve Nyong qui traverse le village. La sacralité de cette forêt part de sa constitution en faune et en flore, mais plus aux divinités qui s'y trouvent. Notamment le " Tsileu" (gorille) qui est le puissant génie et l'ancêtre et le « Ngoum djow" (un gigantesque Moabi) , considéré comme l’arbre protecteur toujours présent aux cris du village. Personne ne pouvait accéder à cette forêt sans l'autorisation et la validation du génie à travers les esprits. Il fallait des rituels et sacrifices autour de Ngoum djow pour appeler le génie "Tsileu" c'est une cérémonie particulière d'incantation et d'invocation afin de résoudre les problèmes du village. Cependant cette forêt sacrée d Akok-Maka a gardé sa particularité jusqu'à nos jours et est sollicitée par des populations des autres régions qui ont confirmé ses bienfaits.

Aspects Pédagogiques[modifier | modifier le wikicode]

Cette forêt sacrée a la capacité de donner le sens de l'effort aux villageois, la pratique du vivre ensemble, et le respect des valeurs morales car des pratiques malsaines peuvent irriter les ancêtres.

Aspects Économiques[modifier | modifier le wikicode]

Les arbres constituent d'importants matériaux de construction des maisons. Les écorces, les racines et les feuilles issues de cette forêt sacrée apportent la guérison face à différentes maladies, ainsi que les animaux terrestres et aquatiques qui sont d'une énorme source de revenus pour les pêcheurs et les chasseurs.

Aspects Culturels[modifier | modifier le wikicode]

Parlant de l'aspect culturel, se tient chaque année au mois de juillet une grande fête baptisée Akul Ntang pendant laquelle on célèbre des divinités et les ancêtres de la forêt sacrée, avec des chants, des contes, des danses, etc... Durant cette fête, dès l'aube, les initiés vont à la rencontre des divinités au cœur de la forêt avec des présents tels que le vin et l'huile de palme, l'huile de karité, trois coqs devant être égorgés au pied du "Ngoumd djow" pour des rites afin de les remercier des bienfaits annuels, la protection divine, la prospérité, la fertilité, la longévité, etc...dans le village.

En somme la forêt sacrée d'Akok-Maka entre dans les mythes et traditions bantous de l'Est en particulier et du Cameroun en général.

Portail du Cameroun —  Tous les articles sur le Cameroun.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...