Flandre française

« Flandre française » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Blason des Flandres.

La Flandre française, à ne pas confondre avec la Flandre belge, est une ancienne province française et correspond à une partie de l'ancien comté de Flandre (qui comprenait aussi la Flandre belge). Aujourd'hui, la région flamande correspond approximativement à la moitié nord du département du Nord, c'est-à-dire aux arrondissements de Dunkerque et de Lille (aussi appelée "capitale des Flandres") ainsi qu'à l'agglomération de Douai, même si la limite sud est souvent fixée au niveau de la rivière Scarpe.

Principales agglomérations[modifier | modifier le wikicode]

La ville de Lille est l'agglomération la plus grande de la Flandre française, juste devant Roubaix-Tourcoing et la ville portuaire de Dunkerque, Douai restant en marge, bien que plus peuplée que d'autres communes.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

La partie française de la Flandre peut, aujourd'hui encore, être délimitée en deux territoires distincts dont la séparation est fixée au niveau de la Lys (affluent de l'Escaut).

Relief[modifier | modifier le wikicode]

Le Westhoek[modifier | modifier le wikicode]

Carte du Westhoek.

Le Westhoek constitue la partie nord de la Flandre. Les paysages sont principalement ruraux et vallonnés, bien que des exceptions existent, notamment au niveau de la plaine maritime, bande d'une dizaine de kilomètres le long du littoral où le relief est plat et situé au niveau de la mer et où l'urbanisation est très forte, surtout au niveau de la ville portuaire de Dunkerque. Plus au sud, le paysage devient progressivement plus vallonné lorsque l'on se rapproche du centre du territoire où se trouve la partie ouest du massif des Monts de Flandre, série de collines et vallons parfois escarpés dont le point culminant se situe dans le Westhoek au niveau du Mont Cassel à une hauteur de 176 mètres. Un peu plus au sud, le relief est moins vallonné mais reste majoritairement rural, même si les agglomérations de Bailleul, Estaires-Merville et Hazebrouck font, là-encore figure d'exception.

Vue du territoire d'Ingeland sur les communes de Merris et de Strazeele, zone de transition entre les vallons du Westhoek et la plaine de la Lys (au dernier plan)

Flandre romane[modifier | modifier le wikicode]

La partie sud du territoire, aussi appelée Flandre romane, s'étend de la Lys jusqu'à la Scarpe. Bien que principalement plat, le relief est marqué localement par quelques vallons aux pentes parfois raides qui sont situés en bordure de la plaine de la Lys, à l'ouest et au nord de la Flandre romane. Contrairement au Westhoek, la Flandre romane possède des paysages très variés, alternant entre ruralité, aires urbaines très denses (Douai, Lille, Roubaix-Tourcoing) et paysages périurbains.

Cours d'eau et rivières[modifier | modifier le wikicode]

La Flandre française est traversée par de nombreux cours d'eau et rivières parmi lesquels figurent, entre autres la Lys, la Deûle, la Scarpe, l'Yser, la Bourre, l'Aa ou encore la Méteren Becque.

Climat[modifier | modifier le wikicode]

La région flamande est soumise à un climat de type océanique dans son intégralité, bien que l'influence océanique soit plus marquée dans le Westhoek et sur les "sommets" des Monts de Flandre. En résumé, les hivers sont doux et ventés et les étés s'avèrent être assez frais, bien que quelques exceptions figurent lorsque le territoire est concerné par une tempête de neige (ce phénomène arrive plusieurs fois par an) ou un phénomène de canicule.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

De tout temps, la région flamande restera une région stratégique que de multiples armées voudront occuper à leur profit. Véritable porte d'entrée en direction du Royaume-Uni, mais aussi, à l'inverse, de l'Europe de l'Ouest continentale, cette zone a subi les conséquences de très nombreux conflits dont les deux guerres mondiales qui ont particulièrement marqué les esprits et le paysage, puisque l'on trouve encore de nos jours des bunkers allemands et ex-fortifications françaises défensives.

Première guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Au cours du premier conflit mondial, une partie de la Flandre française est occupée par l'armée allemande, tandis qu'une autre zone reste sous le contrôle des armées alliées. Le front traverse la région qui sera très éprouvée et de très nombreux villages seront littéralement rasés par les obus, bombes et tranchées, faisant de la vallée de la Lys et du sud du Westhoek un véritable No Man's Land.

Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Lors de l'invasion de la Belgique et de la France par la Wehrmacht (armée du troisième reich allemand), la Flandre française sera à nouveau le théâtre de combats qui se solderont, cette fois, par le rembarquement des troupes belges, britanniques et françaises au niveau du port de Dunkerque, mais aussi par la longue résistance de la poche de Lille dont les soldats, vaincus, seront honorés par les troupes allemandes et autorisés à défiler dans le centre de la ville.

Lors de l'occupation allemande, de 1940 à 1944, la Flandre française constituera une région fertile aux ambitions d'Adolf Hitler et de son armée qui y installera plusieurs rampes de lancement de missiles dirigées vers les îles britanniques, les V1 et V2 dont certains tomberont sur Londres.

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Culture[modifier | modifier le wikicode]

Langues[modifier | modifier le wikicode]

Si comme les autres régions françaises, la Flandre a été francisée et le français imposé aux habitants, les langues néerlandophones restent néanmoins parlées dans toute la partie française de la Flandre, bien que l'influence de ces langues soit moins marquée en Flandre romane où les locuteurs du flamand sont très dispersés et où la langue locale n'est presque pas enseignée dans les établissements scolaires publics, contrairement au Westhoek où le flamand est encore parlé par bon nombre d'habitants et enseigné dès l'école primaire ou le collège selon les communes. Une partie des habitants du Westhoek français sont donc bilingues. De plus, dans le Westhoek, plusieurs villes ont signé une charte visant à promouvoir la culture flamande au travers de la pose de signalétique bilingue flamand-français, comme c'est le cas à Bailleul, Berthen ou encore Herzeele et d'autres ont également procédé à la pose de signalisation bilingue ou à la mise en place d'annonces bilingues dans les gares et bâtiments publics sans pour autant signer la charte.

Drapeau[modifier | modifier le wikicode]

Le drapeau flamand, aussi appelé "De Vlaamse Leeuw", signifiant "Le lion flamand" ou "drapeau du lion" est utilisé dans toute la Flandre, en France comme en Belgique. Si le drapeau français prédomine aujourd'hui, le drapeau flamand est régulièrement présent sur les mairies ou autres édifices publics en compagnie du drapeau de l'Union européenne et de celui de la France et aujourd'hui encore, le drapeau flamand est également présent sur de nombreux bâtiments occupés par des entreprises ou servant de logement. Le drapeau flamand était souvent décrit à tord comme étant celui de la région Nord-Pas-de-Calais.

Spécialités et gastronomie[modifier | modifier le wikicode]

La Flandre française possède les mêmes spécialités culinaires et gastronomiques que la partie belge, parmi lesquelles on retrouve la traditionnelle frite, le Potjevleesh (en français : petits pots de viande) ou encore la carbonade flamande. Ces plats sont très répandus dans l'ensemble de la Flandre et figurent au menu de nombreux restaurants locaux.

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux films, dont certains sont devenus célèbres, ont été tournés en Flandre française, notamment Bienvenue chez les ch'tis tourné en 2007 à Lille, Bergues, Bray-Dunes et Dunkerque, même si le territoire flamand n'est pas peuplé par la communauté ch'ti, le bassin minier étant situé plus au sud, ce qui crée souvent la polémique lors de débats. En 2016, le film Dunkerque 1940, retraçant l'opération Dynamo, réalisé par Christopher Nolan, a été tourné dans le quartier de Malo-Les-Bains à Dunkerque.

Tourisme[modifier | modifier le wikicode]

Lille[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Lille

Outre sa fonction administrative très important, la capitale des Flandres est aussi l'un des lieux les plus fréquentés par les touristes. (La desserte TGV, Thalys et Eurostar permet d'y accéder très rapidement depuis le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas et la France).

Monts de Flandre[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Massif des Monts de Flandre

Les paysages typiques flamands présents dans cette partie du territoire font de cette zone vallonnée un site touristique important en Flandre. Facile d'accès (desservi par les gares de Bailleul, de Strazeele, d'Hazebrouck et de Cassel via des TER et le TGV et les diffuseurs n°10 à 13 de l'autoroute A25), le site des Monts de Flandre est l'un des plus fréquentés du Westhoek.

Transports[modifier | modifier le wikicode]

Autoroutes et voies rapides[modifier | modifier le wikicode]

La Flandre française est située au niveau d'un "noeud" autoroutier très dense où se croisent de nombreux axes tels que les autoroutes A1, A16, A22, A23, A25 et A27 et est traversée du nord-ouest au sud-est par l'autoroute A25 qui relie Lille (Rijsel) à Dunkerque (Duinkerke).

Transport ferroviaire[modifier | modifier le wikicode]

Trains régionaux[modifier | modifier le wikicode]

Le réseau TER Hauts-de-France (anciennement TER Nord-Pas-de-Calais) dessert le Westhoek et la Flandre romane via des trains régionaux affrétés par la SNCF et la SNCB qui s'arrêtent dans de nombreuses gares dont les principales sont situées à Armentières, Douai, Dunkerque, Hazebrouck, Lille-Flandres, Roubaix et Tourcoing.

TGV[modifier | modifier le wikicode]

Depuis 1993, la ville de Lille est reliée au réseau TGV via des lignes LGV qui permettent de la relier avec d'autres villes situées partout en France, c'est aussi le cas pour Dunkerque et Hazebrouck qui sont reliées directement à Paris.

Eurostar[modifier | modifier le wikicode]

Depuis 1994, la gare de Lille-Europe constitue également un point d'arrêt de l'Eurostar qui relie Paris à Bruxelles et Londres.

Flandres - Riviera[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'en juin 2009, le train de nuit Flandres - Riviera permettait de relier Lille à Nice via Amiens. Aujourd'hui, toutes les plaques d'indication, vestiges de la desserte, disposées aux entrées de la gare ont été enlevées entre fin 2017 et fin 2018.

Transport aérien[modifier | modifier le wikicode]

Le seul aéroport desservi par diverses compagnies aériennes est situé au sud-est de Lille, il s'agit de l'aéroport de Lille-Lesquin. Un autre aéroport est situé à Merville, mais il n'est utilisé que par des clubs et l'atterrissage ou le décollage d'avions d'affaires.

Portail de la Belgique —  Accédez au portail sur la Belgique.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.