Flûte traversière

« Flûte traversière » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Flute traversière.jpg

La flûte traversière est une flûte particulière. En effet, elle se joue de « travers », de côté, comme le mot « traversière » l'indique.

La flûte traversière est un instrument à vent (car il faut souffler pour émettre un son), qui fait partie de la famille des bois. En effet, même si aujourd'hui la flûte traversière est faite de métal, elle fait partie de la famille des bois car à l'origine, la flûte traversière était en bois. Cet "ancêtre" s'appelle le traverso.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Les premières flûtes traversières étaient fabriquées en bois et possédaient un nombre variable de trous pour les doigts. À mesure que les flûtes sont devenues plus longues et plus précises, les trous sont devenus plus nombreux et plus espacés. À un certain point, rajouter des trous ou les espacer plus aurait obligé le musicien à avoir plus de dix doigts à ses mains, ou à avoir des doigts beaucoup plus longs. Au lieu de cela, on a rajouté des systèmes mécaniques de clés et de plateaux bouchant les trous : au lieu que le doigt ne bouche lui-même le trou, il appuie sur une clé (disposée à un endroit facilement accessible), qui, parfois par le biais d’une tige, fait descendre un plateau pour clore le trou. Aujourd’hui, la plupart des flûtes traversières utilisées dans les orchestres symphoniques ou d’harmonie utilisent ces clés et sont standardisées, afin de pouvoir sonner juste lorsqu’elles jouent avec les autres instruments : c'est ce qu'on appelle le système Boehm.

Beaucoup plus d’autres instruments à vent, comme le hautbois et la clarinette, utilisent aussi des clés.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Une différence notable par rapport aux diverses flûtes à bec et à la grande majorité des instruments à vent est que les lèvres du musicien laissent l’embouchure partiellement découverte, et dirigent elles-mêmes l’air vers le biseau formé par le bord du trou. Certaines flûtes droites, comme les quena, partagent également cette caractéristique. Cette particularité fait que les lèvres du musicien ont une très grande influence sur le son, d’où la nécessité de les contrôler. L’avantage est que l’on peut faire varier considérablement le timbre rien qu’en bougeant imperceptiblement les lèvres.

La qualité du son vient en premier lieu des goûts musicaux de l’auditeur (celui qui écoute), ensuite, de la technique et du talent du flûtiste (par exemple, la position de ses lèvres et la vitesse de l’air qu’il expulse sur le biseau), puis de la qualité de la flûte (par exemple, les flûtes en or ou même en platine ont un son très différent des flûtes d’études en alliage maillechort), mais sont aussi plus lourdes et peuvent causer des tendinites ou des troubles des articulations.

Répertoire[modifier | modifier le wikicode]

Une joueuse de flûte traversière

Le répertoire (c’est-à-dire l’ensemble des morceaux que l’on peut jouer) classique de la flûte est plus limité, par exemple, que celui du piano, mais est suffisamment étendu pour ne pas avoir à jouer tout le temps les mêmes pièces.

Apprendre la flûte traversière[modifier | modifier le wikicode]

Pour jouer, il faut connaître le solfège, c'est-à-dire l'étude des partitions de musique, puis appuyer sur les touches de l'instrument, qu'on appelle les clés, pour créer des notes différentes. Il faut du temps avant de savoir sortir un son d'une flûte car cela nécessite une technique bien particulière.

Audition[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.