Fable

« Fable » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Représentation de la fable du Corbeau et le Renard de Jean de La Fontaine.

La fable est un genre littéraire. Il s'agit d'une histoire courte qui donne une morale, c'est une forme de l'apologue. Les plus célèbres sont les fables de La Fontaine. Sa fable la plus célèbre, le Corbeau et le Renard, lui a été inspirée de la fable de Esope. Celui qui écrit des fables est un fabuliste.

Un peu d’histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le genre de la fable est très ancien puisque le premier recueil de fables connu est le Pachatantra, originaire de l’Inde, qui date du VIe siècle av. J.-C.. En France, c’est Jean de La Fontaine qui, au XVIIe siècle, illustre le genre de la fable, s'inspirant du Pachatantra, du fabuliste grec Ésope et du latin Phèdre. La Fontaine est incontestablement l'auteur de fables le plus célèbre, mais il n'est pas le seul. D'ailleurs, aujourd'hui encore, des écrivains perpétuent ce genre littéraire: Desnos, Prévert, Anouilh et Samivel.

But des auteurs de fables[modifier | modifier le wikicode]

Les grands auteurs de l'Antiquité, comme Ésope ou Phèdre, poursuivaient un idéal littéraire qui tenait en deux mots : plaire et instruire à la fois, être utile tout en étant agréable. La fable illustre cet idéal : récit plaisant, léger, souvent drôle, elle fournit au lecteur une morale, une leçon de vie dont il peut tirer profit.

Louis XIV demanda par exemple à son jardinier André Le Nôtre, pour l'éducation de son fils, d'édifier dans le parc de Versailles un labyrinthe ponctué de trente-neuf fontaines illustrant chacune une fable d'Ésope.

Récit et morale[modifier | modifier le wikicode]

Pour appartenir au genre de la fable, un texte doit comporter un récit (l'apologue) et une morale. La morale, c’est ce dont l'auteur veut persuader le lecteur. Le récit quant à lui expose une histoire de nature à convaincre ce lecteur de la validité de la morale. En racontant ces histoires, en inventant ces personnages, le fabuliste blâme les travers de la nature humaine (l'orgueil, l'imprudence, etc.) ou des mœurs (l'injustice des puissants, l'infidélité, etc.). Cependant, il arrive aussi que son projet ne consiste pas à dénoncer mais à encourager des vertus (la modestie, la générosité, etc.) ou à célébrer des valeurs (l'amour, la justice, etc.). Le récit fonctionne sur le principe de l'induction, on passe ainsi du cas mis en scène (cas singulier ou particulier) à une réflexion plus générale.

Si toute fable contient une morale, toute fable ne l'exprime pas forcément. En effet, la morale peut être explicite ou implicite.

Certaines fables sont écrites en vers, mais il en existe aussi en prose.

Pour être efficace le récit doit être séduisant pour le lecteur ou l'auditeur. L'auteur de la fable doit donc séduire par l'emploi de l'humour, l'émotion, la diversité des procédés littéraires qui ne doivent pas lasser... La fable est en fait un discours argumentatif basé sur la persuasion plutôt que sur la démonstration ou le raisonnement logique.

Fable et fiction[modifier | modifier le wikicode]

Les histoires que racontent les fables sont des fictions : des histoires inventées dans lesquelles interviennent des personnages fictionnels, des personnages qui n'existent pas. Ces héros de la fable sont des allégories. Il s’agit souvent d’animaux qui se comportent comme des humains, mais ce n'est pas toujours le cas. Le fabuliste peut aussi mettre en scène des personnages humains ou des éléments naturels.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…