Fête foraine

« Fête foraine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Manège de fête foraine en Allemagne en 2012

Une fête foraine est un rassemblement de personnes, que l’on appelle des « forains », qui se déplacent de ville en ville. On y trouve des attractions et des manèges, ainsi que différents stands (jeux de tirs, loteries, vente de friandises…)

Les origines[modifier | modifier le wikicode]

À l’origine, les foires étaient des lieux de commerce et c’est vers le XIXe (19ème) siècle qu’elles sont devenues des lieux de divertissement.

Sur les grandes foires commerciales du Moyen Âge, seules deux professions, en dehors des marchands, étaient autorisées à installer leur banc : le peseur d’or changeait l’argent, il deviendra le banquier ; le saltimbanque montrait ses tours, il deviendra le “banquiste”. Le banquiste ou bonimenteur attire le public vers les attractions spectaculaires de la foire. Jusqu’au XVIIIe (18ème) siècle, les jongleurs, le théâtre et le théâtre de marionnettes étaient les activités principales du spectacle forain. Les premières « foires foraines » étaient des stands et des petits manèges démontables se déplaçant à travers la France, particulièrement au nord. Peu à peu, les forains se sont regroupés et ont fondé un collectif indépendant des marchés, qu’on appellera ensuite « fêtes foraines ». Les premiers manèges vont être améliorés avec le temps. Les stands sont décorés de sorte à attirer les passants : miroirs, couleurs, effets de lumières rivalisent de beauté. Avec le vent, la musique de la fête foraine peut être entendue jusqu’à 3 kilomètres. Ainsi, la foule est informée de la présence de la fête. Ils sont aussi attirés par les odeurs spécifiques des fêtes, comme la barbe à papa, les chichis, les gaufres, les beignets, les frites… La Fête foraine invite à chaque instant au voyage et propose tous les moyens de partir, même sans être riche : par la terre, par l’eau, par l’air et par le rêve. Le temps d’un tour de manège, tout devient possible : on peut s’aventurer sur les routes à cheval, à vélo, en voiture, en moto et en train ; on peut se lancer à l’eau et devenir matelot, capitaine ou même pirate ; on peut s’envoler en montgolfière et en avion ou découvrir la lune et les étoiles à bord d’une fusée. Grâce à cela, les fêtes foraines vont révolutionner l’idée de voyage. Ainsi, on trouvera plus de vélos ou de voitures sur les manèges que sur les routes au début du XXe (20ème) siècle.

Les attractions[modifier | modifier le wikicode]

Manège d'auto-tamponneuses. Allemagne 2012

Avec l’arrivée de la télévision, les informations sur la région ou la culture qui étaient données auparavant par les forains disparaîtront. Pour continuer à attirer les foules, les forains font alors appel à des attractions de plus en plus impressionnantes. Cela est encore valable aujourd’hui, la devise des fêtes foraines étant : « Toujours plus vite, toujours plus fou, toujours plus fort ». Cependant, on trouve encore des attractions traditionnelles (tirs à la carabine, loteries, « chamboule tout », confiseries, manèges d’enfants…), ainsi que des cirques qui vont peu à peu disparaître pour être remplacés par des manèges qui vont « toujours plus vite et toujours plus haut ». De nouvelles attractions à sensations fortes comme, les manèges d’avions, les circuits de karting ainsi que les montagnes russes vont naître à leur tour. Dans les années 60, l’attraction principale reste les montagnes russes. Mais le Skiliff, un nouveau manège à sensations, va bientôt la rejoindre. Le Skiliff est composé de douze sièges qui se soulèvent grâce à un énorme bras mécanique et tournent à une hauteur spectaculaire pour l’époque. Après le Grand Huit, le Skiliff est une attraction révolutionnaire qui procure des émotions fortes car les visiteurs peuvent s’envoler jusqu’à 40, voire 60 m de haut, à des vitesses impressionnantes qui atteignent près de 100 km/h.

Les confiseries[modifier | modifier le wikicode]

Boutiques de restauration rapide et de friandises dans une fête foraine. Allemagne 2012

Les marchands de confiseries, avec leurs croustillons hollandais, gaufres bruxelloises et autres douceurs en pain d’épice étaient déjà présents sur les foires du Moyen Âge. Les jolies formes des confiseries et leurs odeurs appétissantes qu’elles dégagent contribuent à l’atmosphère de la Fête. Traditionnellement, les produits sont fabriqués sur place : pralines, pain d’épices, guimauve, pommes d’amour, barbe à papa, crêpes… Ainsi que des spécialités régionales comme les nougats de Montélimar, les berlingots de Carpentras, les bêtises de Cambrai viennent enrichir les stands. Les décors et l’installation des confiseries, regroupés en allées sur le champ de foire, sont tous plus luxueux les uns que les autres. Les façades somptueuses et la multitude de miroirs rappellent les pâtisseries viennoises ou les salons de thé de la bourgeoisie ; les présentoirs, les vitrines étincelantes, les bocaux en porcelaine inspirent la confiance dans la propreté et l’hygiène des stands.

La culture[modifier | modifier le wikicode]

Le train-fantôme, une attraction de fête foraine. Allemagne 2012

La fête foraine et ses arts, c'est avant tout un divertissement venu d'ailleurs, un monde magique et merveilleux qui vient rompre le quotidien des petits et des grands. La culture de la fête foraine intéresse la population car elle rassemble énormément de personnes lors de ses manifestations, et cela est bien connu que la foule attire la foule. Les passants vont être surpris par la foule mais aussi, par les sons et lumières de la fête, les attractions gigantesques et impressionnantes. C’est pour cela, que la fête foraine entraîne toujours de la curiosité et de l’émerveillement.

Aujourd’hui en France, on compte près de 35 000 fêtes foraines, et un français sur trois y passe environ une journée par an. Pourtant, depuis une vingtaine d’années, les fêtes foraines ont tendance à disparaître et cela pour plusieurs raisons. D’abord, les installations sont souvent mises à l’écart des centres des villes et villages car elles sont trop bruyantes. Ensuite, les manèges de plus en plus vertigineux coûtent cher à l’achat et en entretien. Les règles de sécurité sont très strictes afin d’éviter les accidents. Enfin, des parcs d’attraction fixes ont vu le jour comme Disneyland ou le Parc Astérix, prenant ainsi une partie des clients des fêtes foraines et des cirques. Par conséquent, les jeunes forains quittent peu à peu ce métier car il n’est plus assez rentable.

Exemple de fête foraine en France[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.