Ernst Röhm

« Ernst Röhm » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Ernst Roehm)
Aller à : navigation, rechercher
Ernst Röhm
Bundesarchiv Bild 102-15282A, Ernst Röhm.jpg
Ernst Röhm
Naissance 28 novembre 1887
Munich, Allemagne
Décès 2 juillet 1934
Munich, Allemagne
Nationalité(s) Allemande
Profession(s) Officier nazi et fondateur des Sturmabteilung

Ernst Röhm, né le 28 novembre 1887 à Munich et assassiné le 2 juillet 1934 à la prison de Stadelheim, à Munich, est un officier allemand, fondateur des SA (Sturmabteilung) nazies.

Début de ses actions[modifier | modifier le wikicode]

Ernst Röhm, était officier allemand lors de la Première Guerre mondiale, et a participé à un Corps franc dirigé par le militaire Franz von Epp.

En 1919, il intègre l’état-major de la Reichswehr situé en Bavière où il verra pour la première fois Adolf Hitler. L'historien Joachim Fest note qu'Ernst Röhm se sentait plus proche, dans son activité de militant, des communistes que des bourgeois, méprisant les embusqués, [les] déserteurs et [les] profiteurs, qui n'avaient pas été soldats.

Sturmabteilung[modifier | modifier le wikicode]

En 1921, Adolf Hitler prendra la direction du parti nazi qu'il va réorganiser pour en faire un parti élitiste, il en parle d'ailleurs dans Mein Kampf. Tous deux vont former les sections d'assaut, nommées Sturmabteilung, connues sous les initiales SA, ou les chemises brunes. Ce groupe sert à contrôler la sécurité des meetings et agresse les adversaires des nazis dans la rue.

En novembre 1923, à la suite de l'occupation de la Ruhr en Rhénanie par les troupes françaises et belges, Hitler va tenter de renverser le gouvernement mis en place. Ce coup d'État va être un échec, et Hitler se retrouve condamné pendant 13 mois à la prison. Ernst Röhm quitte son pays pour se rendre en Bolivie.

Les élections de septembre 1930 sont bénéfiques pour Adolf Hitler qui va demander à Ernst Röhm de diriger les Sturmabteilung. Ce groupe compte environ 400 000 hommes, qui sont pour la plupart brutaux et incontrôlables, ce qui conduira à une mauvaise influence sur les résultats électoraux. Mais Ernst Röhm souhaite pousser encore plus loin l'élan révolutionnaire en absorbant la Reichswehr, et fait des SA le bras armé de l'aile socialisante du NSDAP.

Dans le même temps, Hermann Göring (président du Reichstag) et Heinrich Himmler (chef des Schutzstaffel ou SS) s’inquiètent des prétentions d'Ernst Röhm et finissent par convaincre Hitler que le chef de la SA complote afin de l’éliminer. En effet, dès 1932, Röhm s'est opposé à Hitler lorsque celui-ci a amorcé son rapprochement avec les milieux d'affaires et les forces conservatrices pour parvenir à la présidence.

Nuit des Longs Couteaux[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Nuit des Longs Couteaux
Ernst Röhm en 1933

En 1934, Adolf Hitler, devient chancelier, il ne souhaite plus être à la tête de la SA et il va même jusqu'à la supprimer. Dans la nuit du 29 au 30 juin 1934, appelée la Nuit des Longs Couteaux, il lance les SS d'Heinrich Himmler, avec le soutien de l'armée, dans une opération militaire qui va de Berlin à Munich, dans le but de faire condamner ou assassiner les SA et les opposants à Hitler.

Complot contre Ernst Röhm[modifier | modifier le wikicode]

Pour ce faire, Himmler et son adjoint, Reinhard Heydrich, chef du service de sécurité de la SS, fabriquent un dossier contenant des preuves falsifiées dans le but de faire arrêter Ernst Röhm en disant que celui-ci aurait accepté de la France douze millions de marks afin de renverser Hitler.

Ce dossier sera découvert le 24 juin, ce qui fonde l'accusation contre Röhm suspecté de fomenter un complot contre le gouvernement. Ce complot est surnommé le Röhm-Putsch.

Le 30 juin, Hitler se rend dans une pension à Bad Wiessee où les SA avaient l'habitude de vivre durant leurs vacances. Il est armé d'un pistolet, il entre en trombe dans la chambre de Röhm et lui dit qu'il est en état d'arrestation.

Emprisonnement de Ernst Röhm[modifier | modifier le wikicode]

Ernst Röhm est emprisonné à la prison de Stadelheim à Munich, en attendant la décision d'Hitler qui ne sait pas quel sort lui réserver compte tenu des services rendus par Röhm au mouvement nazi.

Néanmoins, Ernst Röhm ne pourra pas rester en détention indéfiniment, ni même exilé. Un procès public rendrait inévitable un examen minutieux de la purge, ce qui n'est pas souhaitable. Sous la pression de Göring, Himmler et Heydrich, Hitler ajoute le nom de Röhm à la liste des personnes à exécuter, sur laquelle il ne figurait pas.

Mort de Ernst Röhm[modifier | modifier le wikicode]

Le 2 juillet, Theodor Eicke, le commandant du camp de concentration de Dachau, et Michel Lippert rendent visite à Röhm dans sa cellule. Ils lui remettent un pistolet chargé et lui intiment l'ordre de se suicider. Ernst Röhm refuse et déclare : « Si je dois être tué, laissez Adolf le faire lui-même ». Après le temps imparti, les tueurs reviennent dans la cellule de Röhm où ils le découvrent vivant et torse nu. Les derniers mots de Röhm sont « Mon Führer, mon Führer », auxquels Eicke répond par : « Il fallait songer à tout cela un peu avant, maintenant il est un peu tard ». Lippert le tue à bout portant.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Joachim Fest, Les Maîtres du IIIe Reich, Grasset, Collection Le Livre de Poche Référence.
  • (en) Richard Evans, The Third Reich in Power, New York : Penguin Group, 2005
  • (en) Ian Kershaw, Hitler : 1889–1936 Hubris, New York : W. W. Norton & Company, 1999
  • (en) Joachim Fest, Hitler, New York : Harcourt, 1974
  • Mario R. Dederichs, Heydrich, Tallandier, Paris, 2007
  • (en) William L. Shirer, The Rise and Fall of the Third Reich, New York : Simon and Schuster, 1960

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Allemagne —  Tous les articles sur l'Allemagne.
Reichsadler Deutsches Reich (1935–1945).svg Portail du nazisme - Tous les articles concernant le nazisme.