Encomienda

« Encomienda » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un indigène du Mexique se faisant maltraiter par un encomendero espagnol.

L'encomienda est désigne le regroupement sur un territoire de centaines d'indigènes que l'on obligeait à travailler sans rien en échange dans des mines, des champs ou pour construire des bâtiments ou autre.

C'est un système appliqué par les Espagnols dans tout l'Empire colonial espagnol lors de la conquête du Nouveau Monde, à des fins économiques et d'évangélisation (conversion au christianisme des populations).

Certains historiens décrivent ce régime comme un « pseudo-servage », ou une « forme rajeunie de régime seigneurial », comme ce qu'on pouvait trouver en Europe au Moyen Âge.

Fonctionnement[modifier | modifier le wikicode]

Les populations locales étaient « confiés » (« encomendados » en espagnol, d'où le nom), c'est-à-dire placés sous les ordres d’un « Encomendero », colon espagnol ainsi récompensé de ses services envers la monarchie.

Dans la pratique, le colon espagnol disposait librement des terres des indigènes, bien qu'officiellement ces terres étaient toujours à la Couronne.

Ce système est souvent considéré comme une forme détournée d'esclavage : il va permettre aux Espagnols de s'enrichir en exploitant les ressources des terres colonisées. Mais avec le temps, il n'y aura plus beaucoup de ressources minières à exploiter : l'encomienda va se concentrer sur l'exploitation agricole. C'est ainsi qu'en regroupant les terres en grandes exploitations vont naître des haciendas, des grands domaines, qui existent encore aujourd'hui en Amérique.

Abolition[modifier | modifier le wikicode]

L'encomienda est officiellement abolie en 1791.

Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne