Empire japonais

« Empire japonais » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Empire Japonais)
Aller à : navigation, rechercher
Empire colonial japonais
1905 - 1945
Drapeau Blason
Drapeau Blason
L'empire du Japon en 1942.  (en vert très foncé : le Japon lui-même)  (en vert assez foncé : les pays annexés (Corée et Taïwan))  (en vert clair : les pays colonisés)
L'empire du Japon en 1942.
(en vert très foncé : le Japon lui-même)
(en vert assez foncé : les pays annexés (Corée et Taïwan))
(en vert clair : les pays colonisés)
Informations générales
Régime Dictature
Capitale Tokyo
Langue japonais
Monnaie Yen
Religion aucune religion officielle
Démographie et Superficie
Superficie En 1 935 : 675 000 km2
voir modèle • modifier

L'Empire colonial japonais est un empire asiatique gigantesque existant entre 1905 et 1945. Il devient cet empire en colonisant la Corée, puis en l'annexant en 1910. L'empire s'agrandit encore dans les années 1930-1940 et disparaît en 1945, en capitulant une semaine après les 2 bombes américaines larguées au Japon, à Hiroshima et Nagasaki. Tous les pays sont libérés, sauf le Vietnam, le Laos, le Cambodge et la Corée. Ces 4 pays sont colonisés par d'autres pays : le Vietnam, le Cambodge et le Laos par la France et la Corée par les États-Unis et l'URSS. Le Japon, quant à lui, est occupé par les États-Unis. En 1952, le Japon déclare son indépendance aux États-Unis.

Étapes de la colonisation japonaise[modifier | modifier le wikicode]

Première étape : la guerre sino-japonaise de 1894-1895[modifier | modifier le wikicode]

Le Japon remporte la guerre face à l'Empire de Chine en 1895 et reçoit l'île de Formose, actuelle Taïwan.

Deuxième étape : influence sur la Corée[modifier | modifier le wikicode]

En 1897, le Japon commence à envoyer une grande influence à Joseon. Cette année-là, Joseon prendra le nom de Empire coréen.

Troisième étape : la Corée[modifier | modifier le wikicode]

En 1905, la Corée est forcée de devenir un protectorat japonais. En 1910, le Japon annexe la Corée]].

Quatrième étape : la Mandchourie[modifier | modifier le wikicode]

En 1931, les Japonais débarquent en Mandchourie, un pays indépendant. Le dernier empereur de Chine, Puyi, fut l'empereur de Mandchourie. Malheureusement, il perd une grande partie de son pouvoir et le Japon contrôle tout. La Mandchourie est renommée Manchukuo.

Cinquième étape : la Chine[modifier | modifier le wikicode]

En 1937, le Japon déclare la guerre à la République de Chine. Le Japon colonise Hong Kong, Macao et d'autres terres.

Sixième étape : le sud de l'Asie et la Papouasie[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années qui suivent, le Japon colonise l'Indochine française, le Burma, la Malaisie, les Indes orientales néerlandaises et la Papouasie.

Septième étape : Pearl Harbor[modifier | modifier le wikicode]

En 1941, le Japon bombarde Pearl Harbor, qui appartient aux Etats-Unis. La guerre du Pacifique commence.

La capitulation du Japon[modifier | modifier le wikicode]

En 1945, les États-Unis demandent aux Japonais de capituler, après la capitulation de leur alliée, l'Allemagne nazie. Mais le Japon refuse, désirant résister jusqu'à son invasion. Le 6 août 1945, Hiroshima, ville au Japon, est détruite par une bombe atomique très puissante. Le 8 août 1945, c'est au tour de Nagasaki, autre ville du Japon, d'être bombardée. Le 15 août 1945, le Japon capitule de partout. Les Américains occupent le Japon et le sud de la Corée. L'empire japonais disparait donc en 1945. Le Japon déclarera son indépendance aux États-Unis en 1952.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Pays frontaliers[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Sport[modifier | modifier le wikicode]

Jeux olympiques[modifier | modifier le wikicode]

Nam Seung-Yong (à gauche) et Son Ki-Jeong (à droite) encadrent deux « vrais » Japonais après un entraînement aux JO de Berlin.

L'Empire du Japon participe à partir des années 1920. Aux Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin, un coureur coréen, Son Ki-Jeong, bat le record de temps minimum au marathon, en faisant les 42 km en un peu plus de 2 heures. Ce record tiendra pendant un long moment puis sera amélioré plus tard. Malheureusement pour Son Ki-Jeong, son pays était annexé et le record a donc été donné aux Japonais et non aux Coréens. Il concourait sous le nom de Son Kitei. En troisième place, derrière Son Ki-Jeong et un anglais, arrive un autre Coréen, Nam Seung-Yong. Au moment de la cérémonie de remise des médailles, on peut voir sur une photo Son Ki-Jeong et Nam Seung-Yong en train de baisser leur tête, ne voulant pas voir monter le drapeau japonais (Empire japonais). Ils entendent également l'hymne japonais, une horreur sûrement pour ces 2 Coréens. C'est comme si un Français entendait l'hymne allemand, mais en bien pire. Plus tard, la Corée demandera à donner ce record et ces 2 médailles aux Coréens, mais la demande est refusée et les 2 médailles et le record restent attribués aux Japonais.

Flag of Japan.svg Portail du Japon - Tous les articles concernant le Japon.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.