Eöl

« Eöl » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Eöl
Eöl et Aredhel par Tom Loback.
Eöl et Aredhel par Tom Loback.
Nom Eöl
Sexe Masculin
Yeux Noirs
Cheveux Noirs
Famille Maison de Thingol
Espèce Elfe sinda
Surnom l'Elfe Noir
Date de naissance Inconnue
Date de décès 400 P. Â.
Première apparition Le Silmarillion
Dernière apparition La Chute de Gondolin
voir modèle • modifier

Eöl est un Elfe du légendaire de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien, qui apparaît dans Le Silmarillion et dans La Chute de Gondolin. C'est un Sinda, de la famille du roi Thingol de Doriath. Il épouse Aredhel, la sœur du roi Turgon de Gondolin, et de cette union naît un fils, Maeglin. Eöl est surnommé « l'Elfe Noir ».

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Eöl est un nom qui n'est ni d'origine sindarine (la langue des Sindar, peuple dont fait partie Eöl), ni quenya (la langue des Ñoldor, un autre peuple elfique). Le linguiste Helge Fauskanger, spécialisé dans les langues de l'univers J. R. R. Tolkien, pense qu'il s'agit d'un nom avarin (les Avari étaient les Elfes qui ne sont jamais allés en Valinor, sur les mauvais conseils de Morgoth).

Description[modifier | modifier le wikicode]

Eöl est décrit comme « sombre » et préférant la nuit au jour. Ses cheveux et ses yeux sont noirs. Dans Le Silmarillion, J. R. R. Tolkien le décrit en ces termes : « Mais Eöl, bien que le travail de la forge eût courbé sa taille, n'était pas un Nain, mais un Elfe de haute stature d'une grande famille des Teleri, dont le visage rude ne démentait pas la noblesse et dont le regard pénétrait au plus profond des ombres et des cavernes. »

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Origines[modifier | modifier le wikicode]

Eöl est à l'origine un Sinda du royaume de Doriath, gouverné par Thingol et son épouse la Maia Melian. Quand cette dernière jette sur le royaume un sort de protection (l« anneau de Melian »), il quitte Doriath et s'installe dans la forêt de Nan Elmoth. Il déteste particulièrement les Ñoldor, Elfes qui ont causé le massacre des Teleri en Valinor (les Teleri étant une branche d'Elfes, au même titre que les Ñoldor, et les Sindar étant les Teleri restés en Terre du Milieu) et qui ont « causé » (selon lui) le retour du maléfique Morgoth en Terre du Milieu. Eöl devient l'ami des Nains qui, comme lui, sont des forgerons ; il leur rend souvent visite dans les Montagnes Bleues, leur demeure. À leurs côtés, il invente un nouveau métal noir et brillant, le galvorn, très malléable, très fin et très souple, et aussi solide que de l'acier. À partir de fragments de météorite, il forge deux épées, Anguirel et Anglachel (Eöl offre cette dernière à Thingol à contrecœur, qui lui-même l'offrira à l'Elfe Beleg puis sera récupérée par l'Homme Túrin).

Rencontre avec Aredhel[modifier | modifier le wikicode]

En 316 P. Â., Eöl rencontre Aredhel, la sœur de Turgon, le roi de Gondolin ; ne supportant plus l'isolement de la ville, elle s'est enfuie et perdue dans les bois de Nan Elmoth. Eöl en tombe amoureux et l'épouse de force. Quatre ans plus tard, en 320 P. Â., ils ont un fils : Aredhel le nomme Lómion (« Enfant du Crépuscule ») ; mais Eöl attend ses douze ans pour lui donner son nom définitif : Maeglin, ce qui signifie « Regard Vif ».

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Mais Gondolin manque à Aredhel. En 400 P. Â., sur le conseil de son fils, elle profite de l'absence de son mari pour fuir avec Maeglin vers Gondolin. Mais Eöl rentre plus tôt que prévu (deux jours après leur départ), et se lance aussitôt à leur poursuite. Il parvient au pays d'Himlad, le pays des fils de Fëanor (des Ñoldor, donc), et rencontre le seigneur Curufin. Il maîtrise sa colère — car il n'aime pas les Ñoldor — et lui dit qu'il recherche sa femme et son fils, lui disant qu'ils sont venus chez lui pendant son absence. Curufin lui rit au nez et lui répond qu'ils sont partis pour Gondolin ; mais il le laisse toutefois passer sur ses terres pour retrouver Aredhel et Maeglin, tout en lui conseillant de rentrer au plus vite à Nan Elmoth. Eöl poursuit donc sa route, et suit sa femme et son fils jusqu'à Gondolin où il pénètre facilement. Il est capturé par les gardes de Turgon, et ce dernier lui offre la possibilité de rester dans la cité avec sa femme et son fils, car, selon les lois de Gondolin, quiconque y entre ne doit pas en sortir ; mais Eöl refuse et demande de repartir avec son fils. Maeglin, lui, ne dit rien. Turgon lui dit qu'il doit choisir entre vivre à Gondolin ou mourir à Gondolin ; Eöl, sortant un javelot dissimulé dans son manteau, hurle qu'il préfère mourir et tente de tuer son fils qui le renie, mais Aredhel s'interpose et reçoit le coup.

Idril, la fille du roi, et Aredhel, bien que blessée, supplient Turgon d'accorder son pardon à Eöl ; mais, pendant la nuit, Aredhel succombe à ses blessures, car la pointe du javelot était empoisonnée. Le lendemain, quand il est jugé par Turgon, Eöl ne trouve aucune pitié de la part du roi et il est condamné à être jeté du Caragdûr, un gouffre au nord de Gondolin. Avant de chuter, Eöl maudit son fils et lui prédit qu'il trouvera la mort de la même façon, en tombant du Caragdûr ; puis les gardes le jettent dans le précipice : c'est ainsi que finit Eöl, l'Elfe Noir.

Évolution du personnage[modifier | modifier le wikicode]

Eöl est un personnage très ancien de J. R. R. Tolkien : on parle de lui pour la première fois dans Le Conte de la chute de Gondolin, rédigé entre 1916 et 1917. Il est mention d'un « conte d'Isfin et d'Eöl » (Isfin était le premier nom d'Aredhel), qui « ne peut être raconté ici »1. Initialement, le personnage d'Eöl remplace celui de Maeglin dans le rôle de la chute de Gondolin2 (voir Chute de Gondolin), mais il devient assez tôt le personnage final. La première version de l'histoire d'Eöl et d'Isfin date de 1923, où il est dit qu'il est « du peuple des Elfes Noirs » et qu'il vit dans une forêt de Doriath ; il rencontre Isfin et l'épouse de force, puis, quand Maeglin naît, il est envoyé à Gondolin. En 1930, une autre version est écrite : Eöl vit alors dans la forêt de Taur-na-Fuin, non pas en Doriath mais en Dorthonion. Dans cette version, Eöl est un soldat qui a déserté avant la Nírnaeth Arnoediad (une terrible défaite pour les Elfes contre Morgoth).

Ce n'est que vingt ans plus tard, en 1950, que J. R. R. Tolkien réécrit l'histoire d'Isfin et d'Eöl ; il part de la version de 1930, mais la modifie énormément en ajoutant de nombreux détails ; le conte devient un chapitre du Silmarillion. Tolkien pense un court moment à faire d'Eöl un Elfe capturé par Morgoth et soumis par ce dernier, mais finalement abandonne cette idée car il la trouve trop proche de l'histoire de Maeglin.

Dans des écrits plus tardifs, Tolkien envisage le fait qu'Eöl soit un Avar, un des Elfes qui ne sont jamais partis en Valinor à cause des mauvaises paroles de Morgoth, ou bien un Laiquende, un des Teleri qui refusent d'abord de traverser les Monts Brumeux puis qui finalement s'installent en Beleriand — dans les deux cas, les ancêtres d'Eöl ou Eöl lui-même n'est jamais allé en Valinor.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Eöl de Wikipédia.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. La Chute de Gondolin, p. 50, éd. Christian Bourgeois
  2. La Chute de Gondolin, p. 89-90, éd. Christian Bourgeois
L’œuvre de J. R. R. Tolkien
Livres
Le Hobbit (1937)  • Le Lai d'Aotrou et Itroun (1945)  • Feuille, de Niggle (1945)  • Le Fermier Gilles de Ham (1949)  • Le Retour de Beorhtnoth, fils de Beorhthelm (1953)

Le Seigneur des anneaux (1954-1955)  • Les Aventures de Tom Bombadil (1962)  • The Road Goes Ever On (1967)  • Smith de Grand Wootton (1967)  • L'Album de Bilbo le Hobbit (1974)  • Lettres du Père Noël (1976)  • Le Silmarillion (1977)  • Contes et légendes inachevés (1980)  • Monsieur Merveille (1982)  • Histoire de la Terre du Milieu (1983-1996)  • Mythopoeia (1988)  • Roverandom (1998)  • Les Enfants de Húrin (2007)  • The History of The Hobbit (2007)  • La Légende de Sigurd et Gudrún (2009)  • La Chute d'Arthur (2013)  • L'Histoire de Kullervo (2015)  • Beren et Lúthien (2017)  • La Chute de Gondolin (2018)

Films
Terre du Milieu

Valinor • Tol Eressëa • Númenor • Utumno • Angband • Gondolin • Nargothrond • Gondor (Minas Tirith • Osgiliath • Minas Morgul • Orthanc • Dol Amroth) • Arnor (Arthedain • Cardolan • Rhudaur) • Rohan (Edoras • Gouffre de Helm) • Mordor (Barad-dûr • Montagne du Destin) • Eriador • Rhovanion • Forodwaith • Rhûn • Angmar (Carn Dûm • Mont Gundabad) • Dol Guldur • Forêt Noire • Dale • Esgaroth • Erebor • Moria • Comté (Hobbitebourg) • Fondcombe • Ravenhill

Ainur
Eru Ilúvatar • Valar (Manwë • Morgoth) • Maiar (Balrog • Istari)
Races
Hommes (liste) • Elfes (liste) • Nains (liste) • Hobbits (liste) • Orques (liste) • Trolls • Ents • Aigles • Dragons
Communauté de l'Anneau
Frodon Sacquet • Sam Gamegie • Meriadoc Brandebouc • Peregrin Touque • Article de qualité.svg Aragorn • Gandalf • Legolas • Gimli • Article de qualité.svg Boromir
Personnages
Anárion • Arachne • Arwen • Azog • Baie d'Or • Bard • Beleg • Beren Erchamion • Bilbon Sacquet • Bolg • Celeborn • Celebrimbor • Celegorm • Círdan • Curufin • Dáin II • Denethor II • Durin • Ecthelion de la Source • Elendil • Elrond • Eöl • Éomer • Éowyn • Faramir • Fëanor • Finarfin • Fingolfin • Fingon • Finrod • Finwë • Frodon Sacquet • Galadriel • Glaurung • Golfimbul • Gollum • Gríma • Huor • Húrin • Idril • Isildur • Lúthien • Maedhros • Maeglin • Nazgûl • Orodreth • Radagast • Roi-Sorcier d'Angmar • Saroumane • Sauron • Smaug • Sylvebarbe • Théoden • Thingol • Thorin • Thranduil • Tom Bombadil • Tuor • Túrin • Turgon
Objets
Anneaux de pouvoir • Anglachel • Anneau unique • Glamdring • Narsil • Orcrist
Langues
Sindarin • Quenya • Westron • Adûnaic • Khuzdul • Rohirique • Noir parler
Chronologie
Années des Arbres • Premier Âge • Second Âge • Troisième Âge • Quatrième Âge
(Pour modifier le modèle : voir ici).
Escudo Mordor.svg Portail de la Terre du Milieu —  Tous les articles sur l’univers de J. R. R. Tolkien.