Doum e Bete Akok

« Doum e Bete Akok » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Les racines du Baobab sur la pierre

Doum e Bete Akok est un baobab historique implanté au Cameroun, région du Sud, département de la mvila, arrondissement d’Ebolowa 1er au quartier appelé Ebolowa si 1 où vivent le peuple Yetotan.

Toponymie[modifier | modifier le wikicode]

Doum e Bete Akok est une appellation en langue bulu, parlé par certains bantous surtout ceux de la région du sud. Il signifie en français « le baobab sur la pierre ». Au temps colonial, c’était un simple baobab et au fil du temps, la pierre a fait surface, portant en elle les racines de ce baobab.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Le Baobab grandissant sur la pierre dans la ville d'Ebolowa

Doum e Bete Akok est situé au sud Cameroun, non loin des locaux abritant les services de la mairie d’Ebolowa 1er, face aux services de la direction régionale de l’Agence de Régulation des Marchés Publiques. Ce site est situé à la limite des quartiers Angon à l’Est, Nko’ovos à l’Ouest, Amang I au Nord et Meyos au Sud. Le feuillage disparaît progressivement en fonction des saisons de nos régions à savoir une grande saison de pluie de septembre à fin novembre, une grande saison sèche de mi-décembre à mi-mars, une petite saison de pluie de mi-mars à juin et une petite saison sèche de juillet en début septembre. Il faut préciser que ce baobab perd son feuillage pendant les saisons sèches et le retrouve aux saisons pluvieuses. Et les alentours de Doum e Bete Akok ont une température basse comme si on se retrouvait dans une zone méditerranéenne même en pleine saison sèche.

Morphologie[modifier | modifier le wikicode]

La racine mère perce la pierre, et les racines secondaires sont éparpillées à plus de 200 m environ. Les populations qui construisent aux alentours éprouvent d’énormes difficultés à effectuer les fouilles. Le point culminant de ce site est la racine mère qui transperce la pierre.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Doum e Bete Akok a été découvert depuis le 19e siècle, à compter de l’implantation de la grande famille Yetotan, dirigée par leur chef suprême, sa Majesté Ndille Nsom dans les années 1931. C’était un baobab apparemment planté sur la terre nue. Au fil des années, et le lessivage des sols par l’érosion, la pierre a vu le jour portant le mystérieux baobab. Il était strictement interdit d’utiliser les écorces dudit baobab pour se soigner et ceci jusqu’à nos jours. A chaque fois qu’il devait avoir deuil au village, une branche de baobab tombait du haut de l’arbre en termes d’alerte à la population.

De nos jours, les touristes proviennent de tous les horizons pour témoigner de ce joyau qui ne cesse d’être un mystère. Il faut préciser qu’avant de prendre une image de ce baobab, il faut l’autorisation d’un autochtone des lieux, faute de quoi la photo n’est pas possible. Avec la participation du Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de la ville d’Ebolowa, en 2006, le site Doum e Bete Akok a été innové avec une clôture et des lampadaires pour rendre ce lieu plus attractif.

Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...