Dorothée (animatrice)

« Dorothée (animatrice) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Dorothée
Dorothée, en 1992.
Dorothée, en 1992.
Nom Dorothée
Date de naissance 14 juillet 1953
Lieu de naissance Paris, France
Nationalité Française
Profession Animatrice
Chanteuse
voir modèle • modifier

Frédérique Hoschedé, plus connue sous le nom de Dorothée, est une animatrice de télévision et chanteuse française. Elle est né le 14 juillet 1953 à Paris (67 ans). Elle est surtout connue pour avoir présenté pendant dix ans le Club Dorothée (de 1987 à 1997), et pour avoir chanté de nombreuses chansons pour les enfants.

Enfance et formation[modifier | modifier le wikicode]

Dorothée vit une enfance tranquille à Paris dans le quartier pavillonnaire de Bourg-la-Reine avec son père, Maurice Hoschédé, ingénieur en thermodynamique, sa mère Jacqueline, mère au foyer et son grand-frère Jean-François.

Elle chante dans une chorale et prend des cours de piano. Elle obtient d'ailleurs le premier prix du concours Nérini, destiné aux jeunes pianistes.

A l'adolescence, elle part faire un séjour à Londres rejoindre sa correspondante. Elle y découvre le rock'n'roll dont elle devient fan. Côté artistes français, elle voue une grande admiration à l'actrice-chanteuse Marie Laforêt, dont elle aura la chance de travailler plus tard avec l'un des paroliers, Michel Jourdan.

En 1971, pour un concours inter-lycée, elle écrit une adaptation de la pièce "Un caprice" d'Alfred de Musset. Lors de ce concours, elle est repérée par Jacqueline Joubert, mère d'Antoine De Caunes et ancienne speakerine devenue responsable de l'unité jeunesse de la deuxième chaîne O.R.T.F., qui fait partie du jury. Cette dernière lui dit qu'elle a « une tête à faire de la télévision ».

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

Les mercredis de la jeunesse et Les visiteurs du mercredi[modifier | modifier le wikicode]

En 1973, Jacqueline Joubert rappelle Frédérique pour l'inciter à passer un casting pour pouvoir animer une nouvelle émission jeunesse : Les mercredis de la jeunesse sur la deuxième chaîne O.R.T.F. : Frédérique passe le casting et est acceptée. C'est à ce moment-là qu'elle décide de changer de prénom pour faire carrière, car selon les dires de Jacqueline Joubert, le prénom Frédérique est à la fois androgyne et difficile à prononcer par les enfants.

Elles établissent ensemble une liste de prénoms féminins un peu oubliés à l'époque dont il reste Cunégonde et Dorothée. Elles fixent finalement et définitivement leur choix sur Dorothée. C'est ainsi que cette dernière présente dans l'émission Les mercredis de la jeunesse, la séquence Dorothée et Blablatus avec la marionnette du même nom.

L'émission dure jusqu'à l'éclatement de l'O.R.T.F. début janvier 1975. Dorothée est alors assez vite embauchée pour animer, aux côtés de Patrick Sabatier, les premiers numéros des Visiteurs du mercredi sur TF1. Mais la productrice de l'émission, Eliane Viktor, la licencie peu de temps après en ces termes : "Vous n'êtes pas faite pour animer des émissions pour enfants". Dorothée est alors remplacée dans cette émission par Soizic Corne.

Prenant Eliane Viktor au mot, elle s'essaie alors à la présentation du jeu télévisé familial "Réponse à tout", mais l'expérience n'est pas satisfaisante et de courte durée. En 1976, elle se retrouve durant un peu plus d'un an à enchaîner les petits boulots comme animatrice dans les supermarchés ou secrétaire dans une société de robinetterie, sans grande conviction.

Dorothée et ses amis et Récré A2[modifier | modifier le wikicode]

La chance tourne à nouveau pour elle en mars 1977 lorsqu'elle reçoit un nouveau coup de téléphone de Jacqueline Joubert l'incitant à participer à un casting pour devenir speakerine sur Antenne 2. Elle s'y rend et est acceptée. Elle fait sa première annonce comme speakerine le 2 avril 1977. Elle restera speakerine jusqu'en 1983, avec beaucoup de succès, car elle sera considérée comme la speakerine star de la chaîne durant cette période.

Dans le même temps, elle anime en mars 1978, toujours sous les conseils de Jacqueline Joubert, une émission pilote pour les enfants à nouveau : Dorothée et ses amis qui finit par devenir en juillet Récré A2. En juillet 1978, Récré A2 obtient vite beaucoup de succès. Le comédien Gérard Chambre l'accompagne pour la première. Puis, successivement, la productrice Ariane Gil, l'actrice Zabou Breitman, Jacky Jackubowicz, François Corbier, Patrick Simpsons-Jones, le dessinateur Cabu, puis plus tard, à partir de 1983, Marie Dauphin, Véronique Baudouin et Charlotte Kady, entre-autres, co-animent l'émission avec elle.

C'est alors qu'elle présente ce programme qu'elle devient véritablement et définitivement une vedette auprès des enfants mais aussi de leur famille.

Cinéma[modifier | modifier le wikicode]

En 1979, dans son bureau de speakerine, elle reçoit un appel du réalisateur François Truffaut qui la choisit pour interpréter le rôle de Sabine dans son film L'amour en fuite. L'expérience plaît énormément à Dorothée qui n'hésite pas à enchaîner sur un second film en 1980 : Pile ou face de Robert Enrico avec Jean Poiré et Michel Serrault dans les rôles principaux. Pour la remplacer dans Récré A2 au moment du tournage de ce film, c'est Ariane Carletti qui est choisie. Par la suite, elle recevra de nombreux rôles pour des films, mais sa carrière d'animatrice mais aussi celle de chanteuse ne lui permettra pas, faute de temps, de poursuivre véritablement sa carrière d'actrice. Elle se contentera de chanter des chansons évoquant le cinéma, de jouer dans une sitcom diffusée dans Club Dorothée (à partir de 1987) : Pas de pitié pour les croissants dans une série américaine (Chump avenue) et dans un épisode du dessin animé japonais Giraya.

Chanson[modifier | modifier le wikicode]

En fin d'année 1979, elle rencontre les producteurs de disques Jean-Luc Azoulay et Claude Berdat qui l'ont découverte à la télévision et ont lancé depuis quelques années, un petit label dont aucun disque n'a réussi pour l'instant à se vendre bien : AB Productions (A pour Azoulay B pour Berdat). Ils lui proposent un contrat discographique qu'elle accepte pensant qu'elle enregistrerait seulement un disque en tant que narratrice, mais pas en tant que chanteuse.

Finalement, elle enregistre le 33 tours Dorothée au pays des chansons, conte musical écrit pour elle par Michel Jourdan et dont le scénario est de Jean-Luc Azoulay, et dont elle est la narratrice comme prévu, mais dont elle se laisse convaincre en studio de chanter quelques chansons. Dans la foulée, elle enregistre aussi le premier générique chanté de "Récré A2" : "Récré A2, amusons-nous" qui est gravé à la toute fin de l'album et qui sort aussi en 45 tours. L'album 33 tours ne remporte qu'un succès d'estime, mais toutefois assez satisfaisant pour en faire un spectacle donné à l'Olympia au printemps 1981, qui s'avère être un triomphe.

Dès lors, elle enregistre avec ses co-animateurs de "Récré A2" un album de reprises des génériques de dessins animés diffusés au programme.

En 1981, elle enregistre, toujours avec ses co-animateurs de "Récré A2" les deux premiers albums de la série "Le jardin des chansons", qui reprend les chansons traditionnelles enregistrées pour la rubrique de "Récré A2" "Discopuce". Mais elle enregistre également les chansons "Qu'elle est loin ton Amérique, Candy" (Générique du dessin animé "Candy-Candy") et "Candy, je suis ton amie" qui paraissent en 45 tours mais aussi sur l'album "Candy raconte à Dorothée" qu'elle enregistre avec la comédienne de doublage chanteuse qui double Candy Amélie Morin.

Elle enregistre aussi le 45 tours "Tchou tchou le petit train" qui connaît un succès d'estime. Mais surtout, Jean-Luc Azoulay reçoit la proposition de Walt Disney pour qu'elle enregistre une chanson ayant trait au film "Rox et Rouky" qui vient de sortir. Accompagnant la sortie du film en France, la chanson "Rox et Rouky" chantée par Dorothée, qui ne fait donc pas partie de la bande originale, est écrite par son producteur Jean-Luc Azoulay et composée par Gérard Salesses. Au même moment, dans le cadre de Récré A2, Dorothée anime l'émission "Disney dimanche" dont elle enregistre le générique dont les paroles sont signées de son co-animateur William Leymergie.

Les deux chansons sortent sur un 45 tours co-produit par Disneyland Records et AB Productions. La chanson "Rox et Rouky" est un énorme tube au hit-parade et se vend très bien, c'est même le véritable premier tube de Dorothée, tant et si bien que la maison de disques Disneyland Records tente d'en faire une égérie de Walt Disney, comme le sera plus tard Douchka, c'est-à-dire en lui faisant chanter exclusivement des chansons relatives aux films de Walt Disney. Un album est envisagé. Mais ses producteurs Jean-Luc Azoulay et Claude Berdat s'opposent fermement au projet et reprennent les choses aux mains. Dans la foulée, Jean-Luc Azoulay lui écrit douze chansons avec le musicien Gérard Salesses pour un album pour lequel, pour la première fois, elle est l'unique interprète.

L'album sort au printemps 1982. Orné d'une pochette dont les photos sont de Patrick Rouchon et les dessins de Cabu, il reprend "Tchou tchou le petit train" et "Rox et Rouky" sortis précédemment en 45 tours, mais comprend surtout "La valise" et "Hou ! La menteuse" immense tube. Les deux chansons sortent sur le même 45 tours. Après hésitation, "La valise" se retrouve en face B et "Hou ! La menteuse" en face A, et les deux chansons deviennent des succès. "Hou ! La menteuse" cartonne au hit-parade et culmine en tête du hit-parade le 1er janvier 1983, se vendant au total à 1 million 300.000 exemplaires. Dans le même temps, Dorothée poursuit l'enregistrement des 45 tours et albums de la série "Le jardin des chansons" mais chante surtout le générique de "Récré A2 mercredi" : "Enfin Récré A2" qui sort aussi en 45 tours en 1982.


Portail Télévision —  Chaînes, émissions...
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.