Dogons

« Dogons » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cérémonie dogon

Les Dogons sont un peuple (ou ethnie) du Mali, dont le nombre est estimé à 700 000.

Les Dogons sont des agriculteurs qui cultivent le mil ou millet, le sorgho, le riz, l'oignon, le tabac, les arachides et quelques légumes. Ils élèvent aussi des moutons, des chèvres, des poulets.

La capitale du Pays Dogon est Bandiagara.

Religions des Dogons[modifier | modifier le wikicode]

Les Dogons sont animistes et croient en un dieu unique, Amma. Beaucoup d'entre eux sont devenus musulmans, ou parfois chrétiens. Ils ont une mythologie qui leur est propre.

Mythologie dogon[modifier | modifier le wikicode]

Sculpture dogon en bois, probablement une figure ancestrale, XVIIe-XVIIIe siècle, musée du Louvre.

La création du monde[modifier | modifier le wikicode]

Amma était créateur de toute chose et se tenait dans un œuf. Il dessinait le plan du monde sur lui. Il inventa la parole avec sa salive et la première graine apparut. Elle contenait tout ce que le monde devait avoir : l’eau, la terre et le feu. Amma façonna alors des couples de jumeaux avec chaque fois un mâle et sa jumelle. Encore fœtus, ils avaient la forme d’un poisson avant leur naissance.

Pour prendre une autre forme, la pluie tomba pour la première fois : alors les hommes virent se lever le premier soleil et Amma le fabriqua avec le reste du placenta. Au début le monde était tout proche de la Terre. Les quatre ancêtres des hommes, les fils des quatre couples de jumeaux étaient engendrés par le Nommo. Dans chaque groupe Dogon, aujourd’hui, chaque lignage a un représentant d’Amma Sérou. Le représentant de Binou Sérou, lui, célèbre le culte de l’ancêtre mythique différent. Devenu génie, il revint plus tard en personne ou envoya un animal, son messager vers les hommes. L’ancêtre Binou a laissé une pierre dure que son prêtre porte au cou. Hébé Sérou est à l’origine d’un culte. C’est pour rappeler la mort du 4e ancêtre, Dyongou Sérou, que les Dogons célèbrent le Sigui qui a lieu tous les 60 ans, se déroule pendant 8 ans et passe de village en village, allant d’ouest en est.

La colère du serpent[modifier | modifier le wikicode]

Le fils du Lébé se transforma en serpent et était en route pour le monde des génies qui parle leur langue. Mais il s’adressa aux jeunes gens alors qu’il n’avait pas le droit de parler leur langue : il ne pouvait plus aller ni chez les humains ni chez les génies ; alors, il connut la mort. Et depuis ce jour tous les êtres humains devinrent mortels.

Le culte du Lébé[modifier | modifier le wikicode]

Le père du premier mort ne disparut pas comme les autres. Il mourut après son fils et on le porta au cimetière. Le Dogon a dû quitter un jour le pays et aller marcher plusieurs jours pour s’installer dans les hauteurs des falaises de Bandiagara. Ils décidèrent d’emporter avec eux les ossements du premier mort Lébé. Mais dans sa tombe les Dogons le retrouvèrent ressuscité en serpent. Il les suit jusqu'à Bandiagara, les hommes emportèrent avec eux un peu de terre et en firent le premier autel.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Claude Helft, La mythologie Dogon, Actes Sud .

Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.
Portail du Mali —  Tous les articles sur le Mali.