Discussion:Multiplication

Aller à : navigation, rechercher

L'exemple de calcul posé me pose problème. C'est typiquement ce qui fait que certains élèves sont en échec. Quand on apprend le calcul posé par ce système, on en vient à des gamins totalement perdus par 1255 X 6 040, par exemple. Il faut passer par la compréhension du système, c'est-à-dire la distributivité. 3227 x 642 revient à faire : 3227 x 2 + 3227 x 40 + 3227 x 600. Dès lors, on ne remplace pas les zéros par des traits. Je demande pardon au contributeur, mais cette façon de faire mécanique et abstraite est vraiment une pédagogie dépassée et loin des réalités mathématiques. Ce sont des recettes de cuisines.

Dans le cas de 1255 x 6 040, on pose 1255 x 40 + 1255 x 6 000. J'espère avoir été clair. Je peux développer ;-) Thomas 13 février 2007 à 20:55 (CET)

Hem ... Ce n'est pas une recette de cuisine, mais la description d'un algorithme. Comme tu le dis, la raison pour laquelle cet algorithme fonctionne réside en la distributivité. Ceci est une démonstration Clin d'œil (On peut parler d'algorithme sans parler de programmation.)
Ce que tu affirmes est que, en pratique, il existe des techniques qui permettent de faciliter grandement les calculs et d'éviter à "poser" la multiplication. Cependant, ce sont ces techniques qui relèvent plus de "recettes de cuisine" car elles peuvent dépendre des facteurs.
Simplement, il faudrait envisager d'autres méthodes algorithmiques pour poser une multiplication, en particulier la multiplication par glissement et la multiplication par jalousie. Par conséquent, il serait nécessaire de créer (au moins) trois articles.
Qu'en penses-tu ? Content Octozor 16 janvier 2008 à 11:01 (CET)
De mon point de vue, tout ce qui peut aider un enfant à comprendre est le bienvenu, par distribution, glissement ou jalousie. Il faudra de toute manière être clair : l'exemple 3227 x 642 sera en pratique résolu par le récitation des tables de multiplication : 3227 x 642 = 3000*600+3000*40+3000*2+200*600+200*40+200*2+20*600+20*40+20*2+7*600+7*40+7*2. Et encore, je vous épargne l'écriture avec les puissances de dix, qui serait plus près de la réalité. Formaliser mathématiquement ce que les enfants apprennent n'est pas forcément ce qui les aidera le plus à comprendre. Vous voyez ce que je veux dire ? Immunoman [Papoter?] 16 janvier 2008 à 11:30 (CET)
Tiens, j'avais oublié mon message. Oui, c'est un algorithme. J'ai répondu plus précisément sur la page d' Administratus Pentozorus. Non, je ne parle pas d'un autre algorithme qui évite de poser mais d'une démarche pédagogique qui induit une autre façon de poser. Thomas 16 janvier 2008 à 11:35 (CET)
Bonjour, Immunoman. Ce que tu décris ressemble à la méthode par jalousie. La méthode d'effectuer une multiplication dépend de l'individu. Au final,; quelle que soit la méthode utilisée, on utilise la distributivité et les tables de multiplications. La seule différence est l'ordre dans lequel on effectue l'addition finale.
Octozor 16 janvier 2008 à 19:10 (CET)