Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Danse bretonne

« Danse bretonne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Danse de couple

La danse bretonne est une danse traditionnelle et régionale de Bretagne. Elle reste un symbole important de la culture bretonne.

La danse se dit « dañs » en breton et cela se prononce comme le mot français. La danse est un moyen de communication, de relation, de convivialité entre toutes les personnes et est considérée comme un sport.

Pour bien comprendre ce qui suit, il faut savoir que la Bretagne n'est pas une région où la culture est uniforme. C'est une région composée de plusieurs "pays" qui ont chacun leur propre culture et n'ont pas de réel rapport avec les départements (Finistère, Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine, Morbihan) que nous connaissons aujourd'hui.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

L’histoire de la danse bretonne remonte à des siècles. Les bretons ont toujours dansé que ce soit pour le plaisir ou pour les travaux agricoles. Au 19ème siècle, dans le monde agricole, les grandes occasions de danse étaient nombreuses. Comme pour beaucoup de danses traditionnelles, la pratique a longtemps été essentiellement tournée vers les moments clés de la vie des gens :

  • grands travaux agricoles (moissons, arrachage des pommes de terre, …) ;
  • activités de groupe (fabrication de paniers en osier, …) ;
  • évènements familiaux (mariages) et commerciaux (foires) ;
  • évènements religieux (pardons).

La période après la Seconde Guerre Mondiale a eu des conséquences négatives pour la danse bretonne. Certaines fêtes de Bretagne ont commencé à disparaître à la fin du 19ème siècle comme par exemple celle de "l'aire à battre" qui ne se justifiait plus en raison des nouvelles techniques employées en agriculture. Les dernières danses ont survécu dans certains terroirs jusque dans l'entre-deux-guerres (1919-1939).
L’aire à battre est une des 1ères fêtes profanes de Bretagne : elle consistait à danser afin de tasser l’argile avec ses pieds.

Aujourd’hui, les danses bretonnes se pratiquent dans les bals folks en France et ailleurs, dans les fest-noz (« fête de nuit ») et les fest-deiz (« fête de jour »), mais également dans les cercles celtiques, et en moindre mesure lors des mariages.
Les cercles celtiques sont des associations qui ont pour objectif de mettre en valeur les cultures propres à la Bretagne en utilisant éventuellement le breton. Des concours sont alors organisés pour classer ces cercles afin de voir leur niveau et il faut aussi savoir que chaque cercle possédait son propre costume ce qui permettait ainsi de les distinguer.
Les danses bretonnes restent une distraction connue par un très grand nombre. Il est vrai que la création des cercles celtiques, ainsi que la création d’écoles de danse ont permis de sauvegarder la tradition.

Généralités[modifier | modifier le wikicode]

Il existe une multitude de danses bretonnes. Environ 650 ont pu être répertoriées.

Comme toute danse traditionnelle, la danse bretonne se caractérise par une forme (en ronde, en chaîne, en couples), un pas (souvent en 4, 6 ou 8 temps) et enfin, un style. La grande majorité des danses, surtout les plus anciennes, sont des danses collectives, en rond ou en chaîne. Le cortège de couples est une forme plus récente, apparue à la fin du 19ème siècle.

Nous ne verrons ici seulement les principales et les plus connues d’entre elles.

Principales variétés[modifier | modifier le wikicode]

Les 2 principales variétés de danse bretonne sont la Gavotte et l’An Dro, décrites plus bas. Mais il existe aussi la danse Fisel, l’Hanter-dro, les Laridés et Ridés, la danse Plinn, etc.

  • La Gavotte, serait l’une des danses les plus anciennes de Bretagne. C’est la danse la plus répandue et sûrement la plus connue de Bretagne. Elle est aussi l’une des danses les plus simples à interpréter et par conséquent l’une des plus appréciées des touristes. Elle se décompose en huit temps et se danse en chaîne en se déplaçant vers la gauche.
  • L’An Dro (ou En Dro) est aussi une des plus anciennes danses bretonnes. Elle est la cousine de la gavotte dans sa structure. Cette danse est souvent pratiquée sur la musique « la jument de Michao » par exemple. C’est une danse qui se danse en cercle en remuant les jambes et en envoyant les bras en l’air. Cette danse s’effectue tout le temps en se déplaçant vers la gauche et en se tenant les petits doigts, en alternant filles-garçons. La difficulté de cette danse consiste à synchroniser le mouvement de ses pieds avec celui de ses bras.

Accompagnement[modifier | modifier le wikicode]

La danse bretonne se faisait au son de la musique. Les musiciens accompagnaient la danse de leurs instruments qui sont toujours les mêmes aujourd’hui. Ils existent plusieurs instruments mais certains sont plus connus que d’autres. Parmi ceux-ci, on peut citer :

A noter aussi l’importance du chant qui est typique du folklore breton.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

http://www.gwerz.com/musique-bretonne/les-danses-bretonnes.htm

http://www.ultradanse.com/v2/blog-danse/article.php?id=94

http://cheztarhatonton.free.fr/LaDanseBretonne.html

http://www.danceconnexion.com/fr/danse/s-47-danse-bretonne/

http://colleges.ac-rouen.fr/mendes/travaux/idd/idd07_08/1er/miossec/miossec_page4.htm

Portail de la danse —  Tous les articles concernant la danse.
Portail de la Bretagne —  Accédez au portail sur la Bretagne.