Daimyo

« Daimyo » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le daimyo du clan Matsue entouré de samourais, vers 1850

Les daimyo sont, à partir du VIIIe siècle, de grands seigneurs japonais qui, maîtres de grands territoires, se rendent indépendants de la cour impériale du Japon. Ils sont souvent issus des fils cadets de la famille impériale (sorte d'apanage comme en Europe occidentale à la même époque).

Pour exercer leur autorité et disposer d'une armée, les daimyo recrutaient les samouraïs.

Les grandes familles de daimyo s'affrontent pour le contrôle du pouvoir. Aux XIe et XIIe siècle, les Taïra et les Minamoto se font la guerre : les Minamoto triomphent en 1199 et leur chef Yorimoto se proclame shogun, c'est-à-dire maire du palais et chef du gouvernement impérial. Il fixe sa capitale à Kamakura dans le nord. Les empereurs, résidant dans le sud, n'ont plus qu'un rôle honorifique.

Au XIVe siècle, les shoguns Ashikaga réduisent la puissance des daimyo et en font des gouverneurs de province dépendant du pouvoir central.

Mais à la fin du XVe siècle, les daimyo reprennent leur indépendance et leurs luttes sanglantes. L'arrivée au pouvoir du clan Tokugawa en 1603 met fin à ces luttes. Désormais les daimyo doivent prêter serment de fidélité au shogun. Ils doivent avoir une résidence à Edo (aujourd'hui Tokyo), la résidence du Shogun, y résider une année sur deux, (ou six mois par an) et y laisser des membres de leur famille ou des vassaux en otages. Ils ont un pouvoir militaire, civil absolu sur de vastes portions du territoire japonais où ils sont nommés. C'est un régime féodal.

La révolution Meiji de 1868 abolit le régime féodal des daimyo ; même leur fonction de gouverneur leur est enlevée en 1871, ils seront alors remplacés par des préfets.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Flag of Japan.svg Portail du Japon - Tous les articles concernant le Japon.