Culture peule

« Culture peule » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La Culture peule est une culture africaine du Mali comprenant de nombreuses légendes et traditions orales.

L’offense de Yama[modifier | modifier le wikicode]

Il était une fois, dans un petit village lointain où vivait une jeune fille nommée YAMA. Yama était une fille adorable, très belle, grande de taille et de teint clair. Elle était très gentille. Elle vivait avec ses parents. Elle était appréciée de tous. Elle menait une vie amoureuse avec un garçon du village nommé Famory. Ces deux enfants s’aimaient bien. Ils ne voilaient se séparer. Ils étaient toujours ensemble. Ils se promenaient jour et nuit. Lorsqu’ils sortaient, ils duraient sans revenir. Bouleversés par les nouveaux comportements de sa fille, la maman de Yama la conseillait. Mais elle n’écoutait pas sa mère. Elle continue à voir Famory. Un jour, les parents de la fille les surprirent entrain de jouer ensemble. La mère de la fille mécontente s’est mise à gronder sa fille Yama touchée par l’action de sa mère, grimpa sur un grand arbre et menaça de se suicider. Tous les villageois sont venus pour la secourir. Sa mère a supplié sa fille pour qu’elle descende de l’arbre Depuis ce jour, on n’empêche plus les garçons et les filles de jouer ensemble.


Les Dégal[modifier | modifier le wikicode]

Les Dégal sont une des fêtes traditionnelles les plus célèbres du Macina (Zone située dans le Delta central du fleuve Niger) c’est la fête qui marque le retour des animaux de la transhumance. Cela se passe à Diafarabé village appartenant au cercle de Teninkou. A une semaine de l’événement, les jeunes filles commencent à se faire belles. Les files d’attente se dressent devant les coiffeuses. Les filles se rivalisent de modèles de tresses. Les vendeurs de vêtements et les tailleurs aussi font de bons marchés. Tout ça pour séduire les bergers qui sortiront vainqueurs de cette compétition qui choisiront leur fiancée. Les noms des bergers célèbres alimentent toutes les causeries. Ils se rivalisent à l’embonpoint de leurs animaux. Les propriétaires des animaux sont aussi soucieux car chacun souhaite être celui qui a les animaux les plus gras, les mieux entretenus. A la veille de l’événement tout le village est en mouvement. La nuit durant, jeunes filles et garçons dansent au son de la flute et des tam-tams. Le matin, aux environs de neuf heures, tout le village se retrouve au bord du fleuve. C’est là où tout se déroule. C’est par là que les animaux traversent pour rejoindre le village Les autorités politiques et administratives sontt installées sous un grand hangar, construit à cause de ça. Les invités des villages voisins sont là. Beaucoup de ressortissants du village ont quitté Bamako, Mopti ou d’autres villes pour venir assister à la fête. Les flutistes et un groupe de danseurs animent la place. Vers 11 heures, on aperçoit un nuage de poussière qui avançe vers le fleuve. Les cris des animaux mélangés aux cris des bergers se rapprochent.

Portail du Mali —  Tous les articles sur le Mali.