Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Criminologie

« Criminologie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
« Des délits et des peines » de Cesare Beccaria de 1764.

La criminologie ou sciences criminelles est une étude scientifique qui consiste à comprendre la nature, la psychologie, le développement et les causes qui poussent une société ou une personne à devenir criminel. la criminologie regroupe à la fois la psychologie, la sociologie et le droit voire même l'économie. Le but essentiel est de comprendre pourquoi des personnes agissent ainsi afin de trouver des solutions permettant de régler le problème. Cette étude est enseigné dans les universités de droit ou de psychologie.

Histoire de la criminologie[modifier | modifier le wikicode]

L'étude du criminel, du crime et de la réaction de la société ne forment qu'un élément en criminologie. Selon Alvaro Pires, la dénomination de criminologie n'est pas arrivée d'un coup, mais il y a eu d'autres proposition, tel que anthropologie criminelle, sociologie criminelle, criminalogie. le terme de « criminologie » est apparu pour la première fois en 1885, dans un manuel intitulé La Criminologie de Raffaele Garofalo. Aujourd'hui encore, il est néanmoins très difficile de dire exactement de quand date la criminologie, car cela dépend de la bonne volonté des auteurs.1.

Origine[modifier | modifier le wikicode]

Position des juristes[modifier | modifier le wikicode]

Cesare Beccaria et Jeremy Bentham, sont vu comme les principaux créateurs de l'étude criminelle et donc de la criminologie. Ce sont des spécialistes du droit pénal à l'origine puis de la criminologie et de la politique criminelle.

Cesare Beccaria rédigera un livre nommé « Des délits et des peines » en 1764 où il explique ce qu'est la responsabilité des individus, le libre arbitre et les moyens pour prévenir des crimes et des délits mais aussi le principe de légalité, c'est-à-dire le fait de respecter les lois. Cela fait que Cesare Beccaria se positionne contre la peine de mort et à la torture, préférant donc la prévention plutôt que la répression et donc, pour lui, le seul rempart contre la délinquance serait l'éducation.

Jeremy Bentham, dit que chaque individu recherche le plaisir et tente d'éviter la peine donc il est pour des peines judiciaires forte afin que celle-ci soit assez dissuasive pour empêcher la délinquance. C'est ce qu'il explique dans son livre nommé « Théorie des peines et des récompenses » de 1811.

Position des médecins[modifier | modifier le wikicode]

Portrait de Philippe Pinel.

Les deux médecins qui se sont intéressé à la criminologies sont Philippe Pinel et Jean-Étienne Esquirol tout deux à l'origine de la psychiatrie. ils avancent que la délinquance ne concerne en aucun cas la médecine, mais que la psychiatrie à pour but de savoir si une personne peut être condamnée par un juge en cas d'acte malveillant2.

Philippe Pinel va créer des classifications de maladies mentales. Donc pour lui, certaines maladies peuvent empêcher une condamnation lorsque la personne n'a plus le contrôle de lui-même, tandis que d'autres ne doivent pas empêcher à la condamnation, car la personne avait encore conscience de ses actes.

Pour Jean-Étienne Esquirol va faire en sorte que certaines maladies mentale dont la personne atteinte ne pouvait savoir la gravité de son acte, soit plutôt soignée avec des médecins que condamné par des juges. Notament pour les maladies qui ont tendance à créer une très forte impulsivité3.

Position des statisticiens[modifier | modifier le wikicode]

André-Michel Guerry et Adolphe Quetelet sont les deux fondateurs de la statistique morale, c'est-à-dire qu'ils développent essentiellement les statistiques des crimes et des délits. Leurs études montèrent qu'il y avait des taux de criminalité et de suicide à travers les époques qui étaient assez régulières. Leurs travaux constituent les débuts de la criminologie mais aussi de la sociologie.

Formation[modifier | modifier le wikicode]

Cesare Lombroso avec Enrico Ferri et Raffaele Garofalo ont travaillé dans la même école de pensée. Cesare Lombroso est à l'origine médecin légiste et est inspiré par la théorie de l'évolution de Charles Darwin et par la physiognomonie, pour lui, l'homme criminel est une espèce qui a connu une évolution plus tardive que les autres humains. Il va donc analyser la forme du crâne, l'insensibilité à la douleur mais aussi le comportement avec les tatouages, l'usage de l'argot par exemple. Pour lui, le criminel est une personne qui l'est de naissance. Cesare Lombroso est considéré la plupart du temps comme le fondateur de la criminologie scientifique4.

Portrait de Cesare Beccaria.

Pour Enrico Ferri, un criminel apparait à cause de l'environnement social dans lequel il est élevé et par des facteurs biologiques qui font de lui, une personne irresponsable de ses actes car hors de sa volonté. Néanmoins, la pensée de Cesare Lombroso et de ses partisans est aujourd'hui rejeté par les criminologues actuels.

But de la criminologie[modifier | modifier le wikicode]

la criminologie est une science est à l'origine une analyse sur la criminalité et le crime, donc qui constitue les bases de la sociologie. Mais au fur et à mesure que les années passent, les juristes du Siècle des Lumières cherchent à comprendre le sort réservé aux délinquants. Tandis que les médecins veulent trouver un moyen de soigner l'esprit criminel.

A partir du XIXe siècle, il y a un changement de vision, car la criminologie se base sur le phénomène criminel qui est constitué :

  • de la criminalité,
  • des rapports entre le criminel et sa victime,
  • de la réaction de la population face à la délinquance,
  • A la prévention du crime,
  • La place des victimes,
  • Les institutions de lutte contre la criminalité.

A la fin du XXe siècle, de nouvelles spécialités se développent et rejoignent la criminologie, comme : la victimologie (analyse des victimes), les sciences policières, la polémologie (concernant les cas de guerre et les résolutions), le profilage criminel (consistant à dresser le profil type des criminels) et la génétique criminelle (pour comprendre d’où est originaire l'acte de délinquance).

Enseignement de la criminologie[modifier | modifier le wikicode]

En France, la criminologie est enseignée à l'université, par exemple avec des diplômes universitaires ou bien dans des masters proposés par les universités de droit, de sciences humaines, de sciences sociales ou de médecine.

Comme beaucoup de sciences nouvelles et qui n'est pas totalement exacte, car l'humain et le cerveau restent mystérieux, elle a tendance à être rejeté par les universitaires et notamment par les personnalités politiques, ce qui fait que l'enseignement est assez difficile.

La criminologie est un métier en France qui est encore très récent contrairement aux États-Unis par exemple dont beaucoup de membre du Federal Bureau of Investigation (ou FBI) sont spécialistes dans le profilage criminel ou la criminologie.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Alvaro P. Pirès, « La Criminologie d'hier et d'aujourd'hui »
  2. Debuyst Christian, « Les Savoirs psychiatriques sur le crime : De Pinel (1801) à Morel (1857) », dans Histoire des savoirs sur le crime et la peine : Tome 1. Des savoirs diffus à la notion de criminel-né.
  3. Des maladies mentales via Gallica
  4. Martine Kaluszynski, « Quand est née la criminologie ? ou la criminologie avant les Archives... », sur Criminocorpus, revue hypermédia, 1er janvier 2005

Liens interne[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la sociologie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la sociologie.
Portail de la criminologie —  Tous les articles sur la criminologie.