Convention (Révolution française)

« Convention (Révolution française) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Convention (1792))
Aller à : navigation, rechercher
L'exécution du roi Louis XVI, le 21 janvier 1793
La fête de l'Être Suprême le 8 juin 1794

La convention nationale est l'assemblée (élue au suffrage universel masculin pendant l'été 1792) qui dirige la République française du 21 septembre 1792 au 26 octobre 1795. Elle succède à l'Assemblée législative et précède le Directoire.

Pour faire face à l'invasion de la France par les Austro-Prussiens (à partir de l'été 1792) et au soulèvement des Vendéens (à partir du printemps 1793), les conventionnels installent le gouvernement de la Terreur.

Les élections à la Convention[modifier | modifier le wikicode]

Le mode de vote pour élire les députés de la nouvelle assemblée (la convention) est fixé par l'Assemblée législative. Tout Français âgé de 21 ans et plus, domicilié depuis plus de un an dans une commune, vivant de son revenu ou du produit de son travail, est électeur et éligible (s'il a plus de 25 ans). Les domestiques (et les femmes) sont exclus du droit de vote. Il s'agit donc d'un quasi suffrage universel masculin. Les élections se déroulent en deux étapes : d'abord les électeurs se rassemblent, au chef-lieu du canton, en assemblées primaires où sont élus les délégués pour les assemblées électorales ; c'est dans ces dernières que sont élus, une semaine plus tard, les députés qui iront siéger à l'Assemblée. Les élections ont eu lieu le 26 août et le 2 septembre 1792.

Le vote s'est déroulé dans des conditions particulières. La guerre contre les Austro-prussiens et l'invasion du territoire sévissent dans l'Est de la France. À Paris, les habitants sont excités par l'avance de l'ennemi en direction de la capitale : ils se préparent à la riposte et exécutent les massacres de septembre 1792. Les révolutionnaires rendent publiques des listes publiques d'électeurs royalistes qu'il fallait éloigner des urnes. Il n'y a pas de secret du vote car le scrutin a lieu publiquement, à voix haute et après avoir prêté le serment de fidélité à la Liberté et à l'Égalité. De ce fait seulement 10% des 7 millions d'électeurs possibles sont allés voter : il s'agit des plus motivés pour la défense des idées révolutionnaires.

Les grandes tendances politiques[modifier | modifier le wikicode]

Les députés élus sont surtout des bourgeois : en grande majorité des hommes de loi, des fonctionnaires des administrations locales, mais aussi des petits commerçants et des petits artisans. Il n'y a que deux ouvriers. On retrouve des députés ayant siégé à l'Assemblée Constituante et des députés de l'Assemblée législative : ils possèdent donc l'expérience de la vie politique.

Les députés à la Convention se partagent entre trois grands groupes politiques : les Girondins, les Montagnards et le Marais ou Plaine.

Histoire de la Convention[modifier | modifier le wikicode]

Traditionnellement, les historiens divisent l'histoire de la Convention nationale en trois grandes périodes :

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Portail de la Révolution française —  Tous les articles sur la Révolution française de 1789.