Contre (basketball)

« Contre (basketball) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

En basket-ball, un contre est le fait de modifier la trajectoire du ballon lors d'un tir adverse pour l'empêcher d'entrer dans le panier. Pour qu'un contre soit réussi, il faut que le "contreur" arrive à dévier le ballon pendant qu'il monte dans l'air ou l'empêche de décoller depuis l'adversaire, sans que le joueur ne touche le tireur (sinon ce sera une faute sur tir). Si le ballon est dévié légalement par le contreur mais entre quand même dans le panier, le tir est compté comme réussi. Si le ballon est dévié pendant qu'il descend, il y a contre illégal et le tir est considéré comme inscrit.

Le joueur à gauche a tiré, celui à droite a contré son tir.

Un bon contreur est généralement long, c'est pour cela que les pivots et les ailiers forts en font la plupart, mais d'autres joueurs plus courts mais qui peuvent sauter très haut (comme Dwyane Wade, Russell Westbrook ou Derrick Rose) peuvent en faire aussi. Il est également important de posséder un bon sens du timing, car si le contreur saute trop tôt, il y a des chances que l'attaquant subisse une faute. S'il saute trop tard, le ballon aura déjà dépassé le contreur.

Il y a d'autres types de contres beaucoup plus difficiles à exécuter qui s'appellent les contres en poursuite (de l'anglais chase-down block). Si l'adversaire a obtenu une contre-attaque, il ne s'attend en général pas à ce qu'il y ait un défenseur derrière lui. Les contres par derrière sont plus délicats à exécuter car leur validité dépend du mouvement du bras du contreur lors du contre : si ce mouvement est de haut en bas, il y a faute sur tir. Si le mouvement est de gauche à droite, de droite à gauche, ou de bas en haut, sans qu'il ne touche l'adversaire, le contre est validé.

Un exemple d'un contre par derrière : le joueur n°10 en bleu s'est fait contrer son tir par celui derrière lui. Le bras du contreur a bougé de gauche à droite (ici de droite à gauche).

Records NBA liés aux contres[modifier | modifier le wikicode]

  • Plus grand total de contres dans une carrière : Hakeem Olajuwon avec 3 830 contres ;
  • Plus grand nombre de contres en un match de saison régulière : Elmore Smith avec 17 contres ;
  • Plus grand nombre de contres en une mi-temps (deux quarts-temps) : Manute Bol, Elmore Smith, George T. Johnson avec 11 contres chacun ;
  • Meilleure moyenne de contres en une saison : Mark Eaton avec 5.6 contres par matches en une saison ;
  • Meilleure moyenne de contres en carrière : Mark Eaton avec 3.3 contres en carrière ;
  • Plus grand nombre de contres pendant un match de Finale NBA : Dwight Howard avec 9 contres ;
  • Plus grand nombre de contres pendant un match de playoffs hors Finale NBA : Andrew Bynum, Hakeem Olajuwon, Mark Eaton avec 10 contres chacun.

Après le contre[modifier | modifier le wikicode]

Se faire contrer son tir est en général humiliant, et le contreur peut ajouter un peu de piment en lançant une petite provocation à l'encontre du joueur au tir contré. L'exemple le plus célèbre reste celui de Dikembe Mutombo, qui, à chacun de ses 3 289 contres réussis dans sa carrière, disait à son adversaire « No no no, not in my house », qu'il serait possible de traduire par : « Non non non, pas chez moi [dans mon panier] ».

Portail du basketball —  Tous les articles concernant le basketball