Compagnonnage

« Compagnonnage » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un chef-d'oeuvre réalisé par un compagnon serrurier au XIXe siècle, abrité au musée du compagnonnage de Tours.

Le compagnonnage est une société initiatique, un mouvement d'ouvriers réputés pour leur Tour de France des compagnons.

Les compagnons suivent un apprentissage du métier qu'ils souhaitent exercer puis mènent un Tour de France pour perfectionner leurs techniques. La confrérie met en valeur le savoir-faire des ouvriers qui produisent parfois de véritables chefs-d'oeuvre.

L'âge d'or du compagnonnage a été le XIXe siècle, à l'époque du menuisier compagnon, député et écrivain Agricol Perdiguier (1805-1875).

Le compagnonnage s'est développé en France, dans une moindre mesure également en Belgique, en Allemagne et au Canada. Ce ne fut par contre pas le cas en Grande-Bretagne.

Le compagnonnage comprend des boulangers, des carrossiers constructeurs, des charpentiers, des chaudronniers, des cordonniers-bottiers, des couvreurs, des ébénistes, des électriciens, des forgerons, des jardiniers-paysagistes, des maçons, des maréchaux-ferrants, des maroquiniers, des mécaniciens, des menuisiers, des pâtissiers, des peintres, des plâtriers, des plombiers, des selliers, des métalliers-serruriers, des tailleurs de pierre, des tapissiers et des tonneliers.

Le compagnonnage a été nommé en 2010 sur la liste du Patrimoine mondial culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO sous le titre "Le compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier".

De nombreux musées traitent du compagnonnage et présentent des chefs-d'oeuvre créés par des compagnons, notamment la Maison de l'Outil et de la Pensée ouvrière de Troyes et le Musée du compagnonnage de Tours.

Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…