Compagnies d'ordonnance et francs archers

« Compagnies d'ordonnance et francs archers » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'armée de Charles VII au siège de Cherbourg en 1450

Les compagnies d'ordonnance et les francs archers sont des nouvelles troupes françaises créées par le roi Charles VII dans les années 1440. Ce sont des soldats payés par le roi, donc qui sont permanents. Ils complètent le service d'ost, dû sous certaines conditions par les nobles en raison de leur liens vassaliques avec le roi. Ils remplacent également le recours aux mercenaires dont on ne sait que faire lorsqu'ils ne combattent pas. C'est le début de l'armée permanente en France.

La création des compagnies d'ordonnance et des francs-archers[modifier | modifier le wikicode]

En 1415, la désastreuse défaite d'Azincourt face aux Anglais a anéanti une grande partie des chevaliers français. Les survivants sont ruinés par les rançons qu'ils doivent verser à leurs vainqueurs pour retrouver leur liberté. De plus l'équipement des chevaliers devient de plus en plus coûteux.

Il est donc nécessaire de trouver de nouvelles troupes. En 1447, le roi Charles VII crée les compagnies d'ordonnance pour la cavalerie et les francs archers pour l'infanterie. Ces nouveaux combattants sont engagés et payés par le roi. Pour financer cette armée d'un type nouveau Charles VII rend les impôts royaux permanents.

Qu'est-ce qu'un compagnie d'ordonnance ?[modifier | modifier le wikicode]

Les compagnies d'ordonnance sont formées d'une réunion de cent « lances ». Une lance est formée d'un lancier (chevalier), de trois archers, d'un coutillier et d'un page. Ce sont des gens d'armes à cheval. Beaucoup provenait des « routiers » , anciens mercenaires travaillant pour le roi et qui désormais ont un emploi stable grâce à une solde. Au départ il y avait quinze compagnies d'ordonnance. L'homme d'armes, le lancier, était le chef de la lance. Il devait être équipé d'une salade (casque à visière) d'une (armure de plates), d'une épée et d'une lance. Le coutillier était équipé d'un casque, d’une protection pour le corps et les jambes, d'une épée, d'un couteau. Les archers portaient un casque sans visière, de protections pour les bras, d'arcs ou d'arbalètes. Le page ne se battait pas. Il s'occupait des questions matérielles pour le groupe. Il a la garde des bagages mais devait les défendre en cas d'attaque.

L’homme d'armes n'était pas obligatoirement un noble, mais il devait avoir les moyens financiers pour fournir l'équipement demandé. Certains archers ou coutilliers se recrutaient parmi les nobles qui ne pouvaient se payer l'équipement du lancier.

Les francs archers étaient surtout recrutés dans la population non noble. Chaque groupe de cinquante « foyers fiscaux » (famille large de l'époque) devait fournir un archer équipé. La recrue était exemptée de la taille royale. Mais elle devait s'entraîner régulièrement, ce qui est loin d'être la règle. La discipline laissait souvent à désirer.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.