Hollie Little Pink Laptop.jpg
Garçon devant un ordinateur.jpg
Soutenir Vikidia  • le Livre d'or
Participez à améliorer Vikidia : Pierre Perret, anglicisme, mandarine, Togo, et 300 autres articles importants et trop courts à compléter. Vos contributions sont les bienvenues !

Comices (Rome antique)

« Comices (Rome antique) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Comices (Rome antique)
Aller à : navigation, rechercher
Un vieux romain (statue au musée de Munich)

Les citoyens agissent collectivement, pour cela ils se réunissent en assemblées appelées les comices. À Rome, sous la République, il y avait deux assemblées principales au recrutement et aux pouvoirs différents : les comices tributes, les comices centuriates.

Les comices tributes[modifier | modifier le wikicode]

Les comices tributes regroupaient les citoyens en fonction de leur lieu de résidence. Le roi Servius Tullius avait divisé le peuple romain en 35 tribus (4 dans la ville et 31 dans la campagne). Les comices tributes servaient à élire certains magistrats : questeurs et édiles curules et surtout les tribuns de la plèbe.

À partir de 287 av. J.-C., ils votent la plus grande partie des lois proposées par les magistrats. Les comices tributes se réunissent au Forum mais vont voter au Champs de Mars. Ils sont alors regroupés sur la décision d'un tribun de la plèbe. Le bulletin de vote commençait par les mots vine jubesne puis suivait l'objet de la consultation. Il y avait plusieurs réponses possibles. La réponse uti rogas(VR) signifiait oui. La réponse antiquo (A) comptait pour un non. Celui qui refusait de se prononcer sur le texte écrivait non liquet (NL). De ce fait la loi votée par le peuple s'appelait lex rogata.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : comices tributes.

Les comices centuriates[modifier | modifier le wikicode]

Les comices centuriates regroupaient les citoyens en fonction de leur fortune. Le roi Servius Tullius avait réparti les citoyens en 5 classes de fortune. Chaque classe comportait un nombre inégal de centuries. Il y avait 193 centuries à l'origine puis 368 à partir de 220 av. J.-C.. La première classe, la plus riche avait à elle seule 98 centuries (78 après 220 av. J.-C.) Le rôle des comices centuriates est d'élire les magistrats de rang supérieur : les préteurs, les consuls et les censeurs. Ils votent les déclarations de guerre et servent de cour d'appel pour la contestation des décisions des magistrats. Comme ces comices représentent le peuple en armes, ils se réunissent sur le Champ de Mars.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : comices centuriates.

Le système censitaire pour le vote[modifier | modifier le wikicode]

Les Romains avaient mis au point un système de vote, qui tout en maintenant en apparence l'égalité des citoyens, en fait, avantageait les plus riches d'entre eux. Dans les comices tributes, chaque tribu comptait pour une voix. Les citoyens de chaque tribu votaient d'abord entre eux et alors se dégageait une majorité qui gagnait la voix. Ensuite les tribus regroupées on faisait le décompte des voix de toutes les tribus. Dans ces comices les paysans dominaient mais étaient sous l'influence des grands propriétaires dont ils avaient souvent besoin. Les tribus urbaines étaient elles-mêmes contrôlées par les grands propriétaires qui s'étaient constitué une clientèle totalement dépendante d'eux.

Dans les comices centuriates, chaque centurie représentait une voix. Mais les centuries de la première classe votaient les premières et on arrêtait le vote dès que la majorité était atteinte (97 centuries). Pendant longtemps seules quelques centuries de la deuxième classe parvenaient à voter pour compléter la majorité (à partir de 220av JC, la deuxième et une partie de la troisième classe votèrent effectivement afin d'obtenir la majorité). Les centuries des classes les moins fortunées en fait ne votaient pas. Ce système qui réserve la possibilité du vote à une minorité de riches citoyens s'appelle le 'système censitaire'.

Disparition des comices[modifier | modifier le wikicode]

Les comices n'existent plus sous l'empire à partir de la fin du Ie siècle av. J.-C.. C'est l'empereur qui est la source du pouvoir. C'est le sénat, dont les membres sont nommés par l'empereur, qui fait les lois et désigne les magistrats.

Vikiliens pour compléter sur les institutions politiques de la Rome antique[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.