Coccinelle à sept points

« Coccinelle à sept points » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Coccinelle à sept points
BIEDRONA.JPG
Nom(s) commun(s) Coccinelle à sept points, Bête à Bon Dieu, Catherine
Nom scientifique Coccinella septempunctata
Classification Famille des coccinelles
Milieu de vie Jardins, prés... et un très grand nombre d'habitats.
Taille 5 à 8 mm
Poids 15 mg
Longévité maximum 2 ans
Reproduction 100 à 200 oeufs par ponte
Régime alimentaire Carnivore (se nourrit de pucerons)
Larve coccinelle.jpg
voir modèle • modifier


La coccinelle à sept points est la plus courante des coccinelles que l'on rencontre en Europe. Il n'est pas rare de trouver cet insecte dans son jardin (il y a 80 variétés de coccinelles en France et près de 3000 variétés recensées dans le monde). C'est un bon auxiliaire du jardinier dans la lutte biologique contre les pucerons.

La coccinelle à sept points est aussi dénommée « bête à bon Dieu ».

Les caractéristiques[modifier | modifier le wikicode]

La coccinelle à sept points est un animal très petit. La coccinelle mesure 5 à 8 mm et pèse 15 mg, sa couleur est rouge à points noirs. On dit qu'elle a quelque chose de particulier: on l'appelle « bête à bon Dieu » car elle devrait porter bonheur. Elle se reconnaît par son corps rouge ou orange, taché de sept points noirs (qui n'indiquent pas son âge, comme on le dit parfois, mais bien son espèce). La tête de la coccinelle à sept points est noire et porte deux grosses taches blanches, qui imitent des yeux pour faire croire que ce sont les siens. En réalité, ces taches sont là pour faire peur aux éventuels prédateurs, comme les oiseaux en faisant croire que l'animal a de gros yeux et qu'il est dangereux. Les vrais yeux de la coccinelle sont minuscules et, la plupart du temps, on ne les voit pas.

Milieu de vie[modifier | modifier le wikicode]

La coccinelle à sept points vit dans les jardins, les prés, ... On retrouve les coccinelles dans les régions tempérées et tropicales du monde entier. L'hiver la coccinelle hiberne.

Régime alimentaire[modifier | modifier le wikicode]

La coccinelle à sept points mange des pucerons qu'elle trouve sur des fleurs. Une coccinelle adulte consomme environ 5 000 pucerons au cours de sa vie qui dure deux ans au maximum. Elle est carnivore.

Mode de reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Au printemps l'accouplement se fait en vol. Le mâle se pose sur le dos de la femelle et ne relâche pas son étreinte quelquefois pendant plusieurs heures. Si l'étreinte est trop rapide un autre mâle peut s'accoupler.

Après l'accouplement la femelle s'installe sur une tige ou sous une feuille près d'une colonie de pucerons. Elle y pond une cinquantaine d'œufs de couleur jaune. La femelle pond plusieurs fois pendant la période de reproduction.

La métamorphose de la coccinelle se fait en 4 temps qui s'échelonnent sur un mois : œuf, larve, nymphe et adulte. En une vie, la coccinelle peut donner naissance à des milliers de petites larves. Quatre à cinq jours après la ponte l'œuf devient gris du fait de la naissance de la larve. Celle-ci dévore l'enveloppe de l'œuf et souvent celle des autres larves moins rapides à naître. Mais elle préfère les pucerons (ou d'autres insectes suceurs de sève), qu'elle consomme en grande quantité (environ une centaine par jour).

Les prédateurs de la coccinelle[modifier | modifier le wikicode]

La coccinelle est la proie des oiseaux qui sont attirés par sa couleur rouge. Elle s'en défend en émettant un liquide jaunâtre à l'odeur désagréable et au goût âpre.

Les araignées, les fourmis, les punaises sont des prédateurs de la coccinelle. Les mouches et certaines guêpes parasitent la coccinelle vivante en pondant directement dans son corps.

Les larves peuvent être mangées par la coccinelle asiatique, qui est une espèce invasive en Europe.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des insectes —  Tous les articles sur les insectes.