Cléopâtre VII

« Cléopâtre VII » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Cléopâtre)
Aller à : navigation, rechercher
Statue de Cléopâtre datant d'environ du Ier siècle av. J.-C. (vers l'an -30)1

Cléopâtre VII, plus connue sous le nom de Cléopâtre, est la dernière pharaon reine d'Égypte. Elle est née en 69 av. J.-C. et se suicide en 30 av. J.-C. pour échapper à son vainqueur, le Romain Octave.

Fille du roi Ptolémée XII et de Cléopâtre VI2, Cléopâtre régna successivement avec son frère (et époux) Ptolémée XIII de 51 av. J.-C. à 47 av. J.-C., puis avec son frère (et époux) Ptolémée XIV de 47 av. J.-C. à 44 av. J.-C. qu'elle fit certainement assassiner, puis avec son fils Ptolémée XV de 44 av. J.-C. à 30 av. J.-C.. Elle fut la maîtresse de Jules César pendant 10 ans (jusqu'à l'assassinat de ce dernier), puis de Marc Antoine.

Cléopâtre fut la dernière reine d’Égypte entre 51 et 30 av. J.-C.. Il s'agit d'une femme déterminée, obstinée et séductrice prête à tout pour conserver l'indépendance de son royaume face aux Romains (l'Égypte était un grand fournisseur de céréales pour Rome).

Son souhait le plus cher a été de revenir à l'âge d'or de l’Égypte Phraonique.

Son règne[modifier | modifier le wikicode]

Cléopâtre et son fils Ptolémée XV Césarion. Bas-relief, temple de Denderah.

A la mort de son père, Cléopâtre épouse son demi-frère Ptolémée XIII (qui avait alors 11 ans mais c'était la tradition d'alors). Elle devient la reine d’Égypte à 17 ans en 51 av. J.-C.

Très vite, elle est écartée du pouvoir par son époux et sa sœur Arsinoé. Pour retrouver son trône, elle va demander de l'aide au général romain Jules César. Lorsque Jules César voit pour la première fois la jeune femme, il en tombe amoureux. Lorsque les armées du général romain ont vaincu celles du pharaon, Jules César rend le trône d'Égypte à Cléopâtre et à son autre frère Ptolémée XIV. Malgré cette union, la reine d'Égypte et le général entretiennent une relation amoureuse. De leur amour naîtra un fils Césarion ou Ptolémée XV.

À la mort de Jules César, Cléopâtre séduit un autre général romain : Marc Antoine avec lequel elle aura 3 enfants (2 fils et une fille). Marc-Antoine semblant vouloir donner la partie orientale de l'empire romain à ses enfants égyptiens, son rival Octave (qui gouvernait la partie occidentale de l'empire) lui déclare la guerre. Après la défaite des troupes d'Antoine et de Cléopâtre à Actium en 31 av. J.-C. il ne reste plus aux vaincus qu'une seule solution : la mort pour échapper à l'humiliation due à leur défaite.

Sa mort[modifier | modifier le wikicode]

Cléopâtre se réfugie dans son mausolée, et fait prévenir Antoine qu'elle est morte. Antoine le croit et perd alors tout son espoir de vie. Après avoir prononcé ces mots : « Ô Cléopâtre, ce dont je souffre, ce n'est pas d'être privé de toi, car c'est dans l'instant que je vais te rejoindre, mais c'est que moi un général d'une telle renommée, je me sois montré inférieur en courage à une femme ». Il demande à son fidèle serviteur, Éros, de le tuer. Ce dernier, préfère se donner la mort que d'obéir à son propre maître. Antoine se perce le ventre avec son glaive et meurt aussitôt.

Cléopâtre tente d'abord de se tuer à l'aide d'une épée à lame très affûtée courte qu'elle portait à la ceinture, la plaie (ouverture) s'infecte et Cléopâtre y voit l'avantage de mourir sans avoir appel au suicide. Octave vient se tenir auprès d'elle ; il la trouve vêtue d'un modeste vêtement, la beauté défaite. Cependant, le charme fameux dont elle était douée et le dynamisme que lui inspirait sa beauté procédèrent auprès d'Octave. Elle lui laisse croire à son désir de vivre et, après son départ, décide de mettre fin à sa vie. La vipère3 venimeuse, selon Plutarque, aurait été placée dans une corbeille de figues, dissimulée sous des feuilles. Cléopâtre en aurait donné l'ordre pour que l'animal l'attaque sans qu'elle le sache. En enlevant des figues, Cléopâtre le vit et tendit son bras à la morsure. Puis elle fit parvenir une lettre à Octave. Il l'envoya aussitôt à ses gens : « ils la trouvèrent morte, allongée sur un lit d'or, parée de ses vêtements royaux. L'une de ses suivantes nommée Iras était en train de mourir à ses pieds ; l'autre, Charmion déjà chancelante et la tête alourdie arrangeait le diadème autour de la tête de sa maîtresse ». On n'est toutefois pas sûr qu'elle soit morte d'une morsure de serpent, ce qui fait que sa mort reste entourée de mystère. L'Égypte deviendra à la mort de Cléopâtre une province de l'Empire Romain.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Cléopâtre et César par Jean-Léon Gérôme (1866).

Cléopâtre a inspiré de nombreuses œuvres dans l'art, la littérature, le cinéma

Peinture

De nombreux artistes ont peint des tableaux représentant des scènes de la vie de Cléopâtre, parmi lesquels Claude Gellée (le Lorrain) : Le débarquement de Cléopâtre à Tarse (1642) ; Eugène Delacroix : Cléopâtre et le paysan (1838) ; Jean-Léon Gérôme : Cléopâtre et César (1866) ; Gustave Moreau : Cléopâtre (1887) ; Andy Warhol : Blue LizPrécision as Cleopatra (1962), et bien d'autres encore.

Littérature, théâtre, bande dessinée

Le règne de Cléopâtre est évoqué par plusieurs auteurs de l'Antiquité, notamment par Plutarque.

Parmi les pièces de théâtre, on peut citer, entre autres : Antoine et Cléopâtre, drame de William Shakespeare (vers 1606/1608) ou encore César et Cléopâtre de George Bernard Shaw (publié en 1901).

Cléopâtre est aussi l'un des principaux personnages de la bande dessinée Astérix et Cléopâtre (publiée en 1965) de René Goscinny et Albert Uderzo.

Cinéma

En 1899, Georges Méliès réalise le premier film sur Cléopâtre.

De nombreux autres films sur le même thème ont ensuite été réalisés. Le plus célèbre d'entre eux, Cléopâtre (1963), a été tourné aux États-Unis avec la star Elizabeth Taylor dans le rôle de la reine d'Égypte.

Comédie musicale
  • Cléopâtre : La dernière reine d'Égypte (2009), comédie musicale de Kamel Ouali ; Sofia Essaïdi joue et chante le rôle de Cléopâtre.

Référence[modifier | modifier le wikicode]

  1. (en) Cleopatra VII. Rosicrucian Egypt Museum. [Page consultée le 7 septembre 2008]
  2. Violaine Vanoyke, Les Ptolémés, derniers pharaons d'Égypte, Tallandier, 1998
  3. Selon les historiens, il s'agit probablement d'une vipère des sables

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l’Égypte ancienne - Tous les articles sur l’Égypte ancienne.
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine