Circoncision chez les dii

« Circoncision chez les dii » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le rite de la circoncision est l’ensemble de pratiques faites dans le cadre de la circoncision des enfants chez les dii : cas de Mbé (village de la région de l’Adamaoua au Cameroun situé en Afrique Centrale).

D’après la personne ressource Adamou Galdim : « la circoncision chez les dii est rapportée par une femme qui est à la recherche du bois ». Elle aperçoit les singes entrain de circoncire leurs petits sur un rocher à l’aide d’une pierre tranchante. Elle revient appeler son mari qui vient guetter la scène, et repart l’appliquer sur les enfants.

A partir de là, la circoncision commence chez les dii.

Les différentes étapes du rite[modifier | modifier le wikicode]

Les pratiques rituelles comportent plusieurs étapes :

  • La réunion familiale

Quelques mois avant l’événement, le père de l’enfant réunit sa famille pour annoncer la prochaine circoncision.

  • L’autorisation du chef

Le père de l’enfant demande l’autorisation au chef du village, qui à son tour informe le chef circonciseur appelé :dangna-a.

  • Mbée Zoom (la danse de la farine)

Cette étape explique la solidarité de la famille. Pendant cette phase, chaque membre de la famille vient avec son aide (farine, argent, pot de vin, maïs, arachide etc…)

  • Mbee wa-a (la danse de l’enfant)

Toute la famille se réunie dans cette danse pour dire au revoir à l’enfant.

  • Mbee Na-a (la danse des mères)

Avant l’ouverture de la danse, la belle famille, l’organisateur apporte le livre au gendre. Après trois (03) tours de danse à l’esplanade de la chefferie. La belle famille se dirige au domicile du gendre pour lui remettre son cadeau et revenir à la place de danse.

Quelques heures après, les dong-naa (circonciseurs) et les masques appelés geg emmènent les futurs circoncis derrière le village pour boire le Nbook (la potion magique)1.

La prise de ce produit leur donne le courage d’affronter la dure épreuve.

Durant les trois (03) mois, les nouveaux circoncis reçoivent les enseignements sur le plan physique, moral et culturel. Ils apprennent aussi à devenir homme pour affronter la vie quotidienne.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les chefferies dii de l’Adamaoua (Nord-Cameroun), Jean Claude Muller, CNRS Editions, 2006, p.133
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...