Cigale plébéienne

« Cigale plébéienne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cigale plébéienne
Cigale plébéienne.jpg
Nom(s) commun(s) Lyriste plébéienne, Cigale plébéienne
Nom scientifique Lyristes plebejus
Classification Famille des cigales
Taille 3,5 cm (sans les ailes), 5 avec les ailes. Envergure : 9 cm
Régime alimentaire Végétarien : pique les arbres pour se nourrir de leur sève.
voir modèle • modifier

La lyriste plébéienne, ou cigale plébéienne est la plus grande et la plus courante des espèces de cigales présentes dans le sud France, notamment autour de la Méditerranée.

Description[modifier | modifier le wikicode]

La lyriste plébéienne a le corps gris tacheté, ce qui la rend très difficile à distinguer sur le tronc des pins : cette couleur constitue donc un excellent camouflage, qui la protège contre ses prédateurs, comme les oiseaux. La lyriste plébéienne a des anneaux de couleur marron sur l'arrière du corps, et des ailes transparentes tachetées de noir sur l'arrière.

Comme il est très difficile de l'apercevoir, on la reconnaît le plus souvent à son chant, qui est différent de celui des autres cigales qui vivent dans les mêmes régions.

Cycle de vie et reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir vécu sous terre durant plusieurs années, les larves de la cigale plébéienne sortent de terre vers le mois de juin. Elle cherche alors à grimper sur un support, un brin d'herbe, ou le tronc d'un arbre, pour commencer sa métamorphose : la peau de son dos s'ouvre, et la cigale s'en dégage. La cigale qui sort est toute verte, et humide. Elle est plus grande que la larve, et, surtout, elle déploie des ailes. La cigale se laisse alors sécher au soleil. En séchant, sa couleur change, et son corps durcit. Elle devient marron, puis noire, puis grise. Quand ses ailes sont bien sèches et bien rigides, la cigale peut alors s'en servir pour s'envoler sur un arbre.

Durant tout l'été, les cigales font entendre leur cri, ou « chant » puissant. En réalité, il ne s'agit pas vraiment d'un cri, puisque l'animal ne le fait pas avec sa bouche : le « chant » de la cigale s'appelle en réalité cymbalisation. C'est un son très puissant que le mâle cigale fait en faisant vibrer son abdomen.

Il ne faut pas confondre le chant de la cigale, ou cymbalisation, avec celui du grillon, ou stridulation : même si le son ressemble, la cigale cymbalise en faisant vibrer son abdomen, alors que le grillon stridule en frottant ses pattes.

Le mâle cigale commence à cymbaliser le matin, dès qu'il fait suffisamment chaud, et continue toute la journée, ne s'arrêtant que le soir. Ce son attire les femelles, qui choisissent les mâles qui chantent le mieux pour se reproduire.

La femelle pond ensuite ses œufs sous l'écorce d'une tige. Les œufs tombent ensuite sur le sol, et les larves qui en sortent se mettent à creuser le seul pour s'enterrer. A la fin de l'été, les cigales adultes meurent, mais les larves, elles, vont vivre encore plusieurs années, dans des galeries qu'elles creusent dans le sol, grâce à leurs pattes pourvues de griffes puissantes. Elles vont se nourrir de bulbes et de racines, avant de sortir, un jour, au mois de juin, pour se métamorphoser en adultes et poursuivre le cycle.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

  • chant de la lyriste plébéienne, sur cicadasong.eu
  • répartition de la lyriste plébéienne en France
Portail des insectes —  Tous les articles sur les insectes.