Chouette effraie

« Chouette effraie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Chouette effraie
Tyto alba close up.jpg
Nom(s) commun(s) Chouette effraie, Dame blanche, Effraie des clochers, Chouette des clochers
Nom scientifique Tyto alba
Classification Famille des Tytonidés
Répartition Monde entier sauf Arctique et Antarctique
Milieu de vie Milieu semi-boisé
Taille 34 à 39 cm
Poids 415 g environ
Longévité 8 ans
Reproduction 4 à 13 œufs
Régime alimentaire Rongeurs, amphibiens, oiseaux
Statut UICN LC IUCN 3 1.svg Préoccupation mineure
voir modèle • modifier

La chouette effraie (nom scientifique : Tyto alba) est une espèce de chouette commune (c'est l’espèce de strigiforme la plus répandue au monde). Comme les hiboux et les autres chouettes, c'est un animal nocturne. Il est donc plutôt rare de voir cette chouette pendant la journée, car la peur de se faire agresser par des corvidés est assez puissante pour la dissuader de quitter son nid. On la surnomme aussi "dame blanche" ou "chouette des clochers", en France. C'est un animal plutôt sédentaire, bien que quelques cas de migrations aient été observés chez de jeunes individus.

Aire de répartition de la chouette effraie

Habitat et répartition[modifier | modifier le wikicode]

Elle vit dans d'anciens bâtiments comme des granges, des ruines, des clochers ou encore des églises et plus rarement dans des troncs d'arbres creux. Le sol du nid est recouvert de pelotes de réjection. La disparition de ces bâtiments ou leur rénovation provoque la réduction des lieux de nidification. Certains clochers deviennent inaccessibles lorsqu'ils sont fermés par un grillage.

On retrouve ces chouettes partout en Europe et dans le monde, sauf près du Cercle polaire arctique et en Antarctique, ce qui explique la diversité des 28 sous-espèces. Il existe trois sous-espèces en France, dont une qui n'est présente qu'en Corse. La chouette effraie est l'espèce la plus répandue dans le monde parmi les strigiformes.

Description physique[modifier | modifier le wikicode]

Visage de la chouette effraie

Son disque facial en forme de cœur est entièrement blanc (cela peut varier selon les sous-espèces : certaines ont un disque facial brun roux et blanc, voire entièrement brun) et entouré de plumes brun chamois à blanches, lui permettant d'augmenter son audition. Ses yeux sont noirs (cas plutôt rare chez les rapaces), le manteau est brun clair et chamois avec des parties gris-bleu. Son poitrail est blanc duveteux avec des reflets roux. Ses rémiges, ainsi que ses rectrices, sont blanches. Comme toutes les chouettes (et contrairement aux hiboux), elle ne possède pas de touffes auriculaires.

Sa longueur est d'environ 32 à 35 cm. On compare parfois sa taille à celle d'un pigeon. Le poids (et la longueur) varient selon les sous-espèces (il en existe 28) allant de 250 g à 600 g. La femelle est plus grande et plus lourde que le mâle, ce qui est un phénomène courant chez les rapaces.

Ouïe[modifier | modifier le wikicode]

Grâce à son ouïe exceptionnelle, la chouette effraie peut repérer une proie à plusieurs dizaines de mètres et la capturer sans difficulté. Sa vue est bonne, mais insuffisante pour chasser. Une femelle borgne a été observée en train de chasser pour sa couvée, ce qui montre que la vue n'est pas chez elle le sens le plus important. Ses oreilles, cachées sous les plumes, ne sont pas placées à la même hauteur.

Cris[modifier | modifier le wikicode]

La chouette effraie pousse des cris ressemblant à « krûh » ; elle émet aussi des chuintements : elle chuinte par conséquent, et elle claque de son bec lorsqu'elle a peur ou qu'elle est énervée. On compare parfois son cri aux ronflements d'un dormeur. Attention, contrairement à une opinion répandue, la chouette effraie ne hulule pas !

Vol[modifier | modifier le wikicode]

Chouette effraie en vol

Comme tous les rapaces (c'en est un), elle a un vol silencieux, grâce à un « peigne » qui termine certaines de ses plumes. Son plumage duveteux et dense absorbe les bruits et son vol ne peut être entendu par un humain à plus de deux mètres. Son vol silencieux lui évite de devenir une potentielle proie. Les dentelures situées au bout de ses ailes ont inspiré des modèles de ventilateurs et d'engins rotatifs particulièrement silencieux. Son vol lent et souple lui donne une allure fantomatique.

Des observations ont montré que la chouette effraie a les pattes pendantes lorsqu'elle ralentit ou fait de grands battements d'ailes en restant sur place.

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

La chouette effraie se nourrit principalement de petits rongeurs (campagnols, musaraignes, mulots et souris), ou plus rarement de lapins, de belettes, de petits oiseaux, de rats et d'amphibiens, ainsi que de chauves-souris et d'insectes qu'elle avale entiers, avant de recracher les morceaux non digestibles (os, plumes, poils) sous forme de pelotes de réjection noires, de forme ovale. La base de son alimentation est essentiellement composée de muridés et de campagnols.

Œufs de chouette effraie
Jeunes au nid, avant leur premier vol.

Reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Elle a lieu de mars à juin. La femelle pond entre 4 et 13 œufs (jusqu'à 17 les années où il y a beaucoup de campagnols) à deux ou trois jours d'intervalle, puis elle les couve dans une période comprise entre 30 et 32 jours.

Les petits exécutent leur premier vol au bout d'une soixantaine de jours. Les petits sont nourris par la mère et la nourriture est apportée par le mâle. Ils quittent le nid au bout de deux mois environ. Les petits atteignent leur maturité au bout d'un an, où ils sont prêts à se reproduire.

Il est possible que la femelle ait plusieurs couvées la même année, ce qui est une exception parmi les rapaces. La deuxième couvée n'a lieu que les années abondantes en campagnols et en muridés. Dans ce cas, la femelle pond les œufs de la deuxième couvée alors que la première n'est pas encore dispersée. Des cas isolés ont prouvé que certains couples avaient une troisième couvée (généralement dans des pays chauds où la nourriture est abondante).

Ces chouettes sont monogames, sauf certains cas rarissimes où le mâle nourrit plusieurs femelles à la fois.

Prédateurs[modifier | modifier le wikicode]

Les principaux prédateurs sont les fouines qui mangent les œufs du nid et les renards qui s'attaquent aux oiseaux. Cependant, les animaux les plus dangereux pour la chouette sont les humains, notamment les automobilistes qui tuent des quantités de chouettes, ou encore ceux qui les empaillent dans un but décoratif, bien que cette pratique soit de moins en moins courante. Certains clouent des chouettes à un mur, pensant qu'elles incarnent le diable...

Mortalité[modifier | modifier le wikicode]

Crâne et bec d'une chouette effraie

Dans la nature, elle vit généralement une dizaine d'années (une chouette effraie en captivité a vécu jusqu'à 20 ans).

Le mortalité des jeunes oiseaux est due aux collisions avec des véhicules, ou à la famine, car les prairies disparaissent, devenant des terres cultivables, avec des répercussions sur l'alimentation des oiseaux (baisse des populations de campagnols). Une chouette effraie meurt chaque année tous les deux kilomètres d'autoroute. Les pesticides font aussi beaucoup de victimes parmi les chouettes effraies, ainsi que les câbles et barbelés dans lesquels se prennent ces animaux.

Protection[modifier | modifier le wikicode]

Depuis 1902, la chouette effraie est un animal protégé (en France), car elle est utile à la protection des récoltes. Mais leur population est en déclin : il resterait entre 40 000 et 100 000 chouettes effraies en France.

Livres et légendes[modifier | modifier le wikicode]

Sauvetage d'un oisillon de chouette effraie en détresse.

Le livre Les gardiens de Ga'Hoole décrit l'univers des rapaces, notamment celui des chouettes et des hiboux. Le héros du livre, Soren, est une chouette effraie. Des chouettes effraies sont utilisées comme moyen de communication dans la saga Harry Potter.

La chouette effraie fut longtemps considérée comme un animal démoniaque qui accompagnait les sorcières ou les démons. Elle fut persécutée, notamment dans les campagnes où elle était souvent clouée contre une porte de grange. Aujourd'hui cette pratique est beaucoup moins répandue, car les agriculteurs savent que les chouettes chassent les rongeurs qui s'attaquent aux récoltes. Grâce aux campagnes de sensibilisations organisées par la LPO, les chouettes sont aujourd'hui beaucoup plus respectées.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Chouette effraie de Wikipédia.

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 11 février 2019.
Scilab128.png Portail des oiseaux —  Tous les articles sur les oiseaux.