Chlorure d'hydrogène

« Chlorure d'hydrogène » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Modélisation en 3D d'une molécule de chlorure d'hydrogène

Le chlorure d'hydrogène (symbole chimique:HCI), est un gaz très toxique, incolore et corrosif. Au contact de l'humidité, il forme des fumées blanches constituées d'acide chlorhydrique.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Une solution contenant du chlorure d'hydrogène

Le chlorure d'hydrogène est connu depuis le Moyen Âge, où les alchimistes savaient que l'acide chlorhydrique (alors appelé esprit de sel) pouvait être dans certaines circonstances, lié à de vapeurs alors appelées gaz acide marin.

Au XVIIe siècle, Johann Rudolf Glauber utilisa du chlorure de sodium (le sel de table) et de l'acide sulfurique pour produire du sulfate de sodium, selon la réaction suivante:

2 molécule de chlorure de sodium + 1 molécule d'acide sulfurique = 2 molécules de chlorures d'hydrogène + 1 molécule de sulfate de cuivre

En 1772, Joseph Priestley obtient du chlorure d'hydrogène pur et en 1818, Humphry Davy démontre la composition du chlorure d'hydrogène.

Statue de Nicolas Leblanc

Durant la révolution industrielle, la demande en carbonate de sodium augmente fortement. Nicolas Leblanc met en place un procédé pour produire le carbonate de sodium industriellement. On transforme du chlorure de sodium) (sel) en carbonate de sodium avec de l'acide sulfurique, de la craie et du charbon, ce qui produisait du carbonate de sodium ainsi que du chlorure d'hydrogène qui été libéré dans l'air jusqu'en 1863 et la promulgation d'une loi interdisant le rejet de chlorure d'hydrogène. Les industriels durent alors le dissoudre dans l'eau, ce qui permis de produire de l'acide chlorhydrique industriellement.

Plus tard le procédé Leblanc fut remplacé par le procédé Hargreaves, où l'acide sulfurique est remplacé par de l'eau, du dioxyde de soufre et de l'air.

Au début du XXe siècle, le procédé Leblanc fut remplacé par le procédé Solvay qui ne produisait plus de chlorure d'hydrogène.

Dangers pour la santé[modifier | modifier le wikicode]

Au contact de la peau, le chlorure d'hydrogène forme de l'acide chlorhydrique. Son inhalation peut causer une suffocation, une forte toux, et l’inflammation du système respiratoire des parois nasales et de la gorge.

Il peut également entraîner un œdème pulmonaire et peut entraîner la mort.

AttentionLe chlorure d'hydrogène ne doit être manipulé uniquement dans une pièce bien ventilée et avec un masque.

Portail de la chimie —  Tous les articles sur la chimie et les grands chimistes.