Chiffres romains

« Chiffres romains » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Chiffre romain)
Aller à : navigation, rechercher

Les chiffres romains, ou numération romaine, étaient utilisés dans la Rome antique et au Moyen Âge en Europe. C'est une façon d'écrire les nombres avec sept caractères, qui sont donnés dans la table suivante :

Enseigne d'une horlogerie : remarquer le « quatre d'horloger » à 4 bâtons, traditionnel sur les cadrans d'horloges
Les 7 « chiffres » romains
Chiffre
romain
Valeur
I 1
V 5
X 10
L 50
C 100
D 500
M 1 000

Composition des nombres[modifier | modifier le wikicode]

Il y a quelques règles pour composer les nombres à partir des sept caractères. Ici sont donnés les nombres pouvant être écrits en numération romaine. On peut constater que le plus grand nombre qui peut être écrit est 4 999, car il n'existe pas de caractère pour 5 000.

Unités Unités + 10 Dizaines Centaines Milliers
1 = I 11 = XI 10 = X 100 = C 1 000 = M
2 = II 12 = XII 20 = XX 200 = CC 2 000 = MM
3 = III 13 = XIII 30 = XXX 300 = CCC 3 000 = MMM
4 =IV 14 = XIV 40 = XL 400 = CD 4 000 = MMMM
5 = V 15 = XV 50 = L 500 = D
6 = VI 16 = XVI 60 = LX 600 = DC
7 = VII 17 = XVII 70 = LXX 700 = DCC
8 = VIII 18 = XVIII 80 = LXXX 800 = DCCC
9 = IX 19 = XIX 90 = XC 900 = CM

Mode opératoire[modifier | modifier le wikicode]

Pour connaître la valeur d’un nombre écrit en chiffres romains, il faut lire le nombre de gauche à droite. Si un chiffre est plus grand ou égal à son successeur, on l’ajoute à la somme. Dans le cas contraire on le soustrait. Mais au-delà de 3 000, la règle change : le système de soustraction n’est plus appliqué pour les milliers.

  • XVI = 10 + 5 + 1 = 16 ;
  • XIV = 10 + (5 - 1) = 14, car I est inférieur à V ;
  • DIX = 500 + (10 - 1) = 509, car I est inférieur à X ;
  • MMMMCMXCIX = 1 000×4 + (1 000 - 100) + (100 - 10) + (10 - 1) = 4 999 ;
  • MMMMDCCCLXXXVIII = 4888, nombre romain le plus long en quantité de symboles.

Exemples de chiffres romains dans le système de base[modifier | modifier le wikicode]

  • 888 = DCCCLXXXVIII ;
  • 1 000 = M ;
  • 1 515 = MDXV = 1 000 + 500 + 10 + 5.
  • 1 975 = MCMLXXV = 1 000 + (1 000 - 100) + 50 + 10×2 + 5.
  • 2 002 = MMII = 1 000×2 + 1×2.
Les cent premiers nombres entiers écrits en chiffres romains
I II III IV V VI VII VIII IX X
XI XII XIII XIV XV XVI XVII XVIII XIX XX
XXI XXII XXIII XXIV XXV XXVI XXVII XXVIII XXIX XXX
XXXI XXXII XXXIII XXXIV XXXV XXXVI XXXVII XXXVIII XXXIX XL
XLI XLII XLIII XLIV XLV XLVI XLVII XLVIII XLIX L
LI LII LIII LIV LV LVI LVII LVIII LIX LX
LXI LXII LXIII LXIV LXV LXVI LXVII LXVIII LXIX LXX
LXXI LXXII LXXIII LXXIV LXXV LXXVI LXXVII LXXVIII LXXIX LXXX
LXXXI LXXXII LXXXIII LXXXIV LXXXV LXXXVI LXXXVII LXXXVIII LXXXIX XC
XCI XCII XCIII XCIV XCV XCVI XCVII XCVIII XCIX C

Abandon des chiffres romains[modifier | modifier le wikicode]

Le principal inconvénient des chiffres romains, c'est qu'il est très difficile de faire avec eux les quatre opérations, car il n'y a pas de méthode simple qui fonctionne toujours. C'est pourquoi les commerçants d'Europe ont commencé à utiliser les chiffres arabes à partir de 1200. C'est surtout Leonardo Fibonacci qui a fait connaître en Europe les chiffres arabes, ce qui a provoqué la disparition progressive des chiffres romains.

Les chiffres romains aujourd'hui[modifier | modifier le wikicode]

Les chiffres romains ne sont plus très utilisés. Parfois on s'en sert pour numéroter les chapitres des livres ou les tomes des encyclopédies, et obligatoirement pour les siècles (exemple : XVe siècle) et les numéros des rois et empereurs (exemple : François Ier, Napoléon III).

On les voit dans les génériques des films pour indiquer la date de sortie, car c'est obligatoire ; mais comme c'est difficile à lire, le spectateur n'a pas le temps de comprendre que le film qu'il vient de voir commence à dater : « MCMXLVIII » ou « MMI » demandent un temps de réflexion pour être correctement interprétés !

Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...


Portail des mathématiques —  Les nombres, la géométrie et les grands mathématiciens.