Feu d'artifice 2016-07-14 Loire Tours 2.jpg
11-Years-Wikipedia-Sofia-20120115-cake-1.jpg
la cabane  • le Livre d'or
Vikidia a onze ans ! bravo à tous les contributeurs, rejoignez-les !

Charles VII de France

« Charles VII de France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Charles VII)
Aller à : navigation, rechercher


Images sur Charles VII Vikidia possède une catégorie d’images sur Charles VII.
Portrait du roi Charles VII vers 1444-1451

Charles VII est né à Paris en 1403 et est décédé à Mehun-sur-Yèvre (Berry) en 1461. Il est le fils du roi Charles VI et de la reine Isabeau de Bavière. Il a été roi de France de 1422 à 1461.

La guerre civile déchire le royaume depuis la folie intermittente du roi Charles VI en 1392. Les partisans de Charles (les Armagnacs) s'opposent aux Bourguignons (ses adversaires alliés aux Anglais). La guerre de Cent Ans reprend par le désastre d' Azincourt en 1415. Le duc de Bourgogne et la reine Isabeau poussent le roi à déshériter son fils au profit du roi d'Angleterre (traité de Troyes de 1420).

Le dauphin Charles se réfugie au sud de la Loire et ne contrôle que le sud du royaume. Cependant l'intervention de Jeanne d'Arc redonne confiance à Charles (devenu roi en 1422) grâce à la reprise d'Orléans et au sacre à Reims en 1429. Charles VII organise une armée permanente, se réconcilie avec le duc de Bourgogne (1435) et parvient à chasser les Anglais du royaume après ses victoires de Firmigny (1450) et Castillon (1453). La guerre de Cent Ans est terminée.

Charles VII est le père du roi Louis XI.


La difficile accession au trône[modifier | modifier le wikicode]

En bleu partie du royaume reconnaissant le roi Charles VII. En rose, partie du royaume contrôlée par les Anglais. En violet, possessions des ducs de Bourgogne

Devenu roi d'Angleterre en 1413, Henri V tente de profiter de la folie du roi Charles VI. Il reprend la guerre contre les Français. En 1415, l'armée royale française est détruite par les Anglais à la bataille d'Azincourt.

Depuis des années la noblesse française se dispute le gouvernement du royaume. D'un côté les Armagnacs, dont le chef est Bernard d'Armagnac beau-père de Charles d'Orléans après l'assassinat en 1407 de Louis d'Orléans frère du roi Charles VI. De l'autre côté le cousin du roi le duc de Bourgogne Jean sans Peur (assassiné en 1419) et la reine Isabeau de Bavière.

Après l'assassinat de Bernard d'Armagnac en 1418, le dauphin Charles se réfugie à Bourges. En 1420 le nouveau duc de Bourgogne Philippe III le Bon et la reine Isabeau négocient avec les Anglais le Traité de Troyes. Le dauphin Charles est déshérité. Le roi d'Angleterre se marie avec une fille du roi de France, il est proclamé héritier du royaume et régent en attendant la mort de Charles VI.

À la mort de son père,le dauphin Charles devient le roi Charles VII, mais ne peut se faire sacrer, la ville du sacre, Reims, étant sous contrôle des Anglais. Il ne peut, faute de soldats, conquérir la totalité de son royaume. La Loire sert de frontière entre les deux camps.

L'intervention de Jeanne d'Arc[modifier | modifier le wikicode]

Le sacre de Charles VII à Reims en présence de Jeanne d'Arc. Fresque du Panthéon de Paris datant de la fin du XIXe siècle

L'intervention de Jeanne d'Arc qui délivre Orléans assiégée par les Anglais redonne de l'espoir et du courage aux partisans de Charles VII. Le "raid" en terres anglo-bourguignonnes permet le sacre du roi à Reims (juillet 1429) et confirme sa légitimité (les Anglais n'avaient pas fait sacrer Henri V et Henri VI).

Pourtant quand Jeanne d'Arc est capturée par les Bourguignons (mai 1430), vendue aux Anglais pour être jugée et exécutée à Rouen (29 mai 1431), Charles VII ne fait rien pour la sauver.

La reconquête du royaume[modifier | modifier le wikicode]

Après la mort de Jeanne d'Arc, Charles VII a la chance d'avoir des chefs militaires de valeur (Dunois, La Hire, Jean Bureau, Xaintrailles). Les armées royales reconquièrent l'Orléanais, le Vendômois, la Champagne, la Brie, le Valois, le Beauvaisis territoires contrôlés par les Anglais.

En 1435, par le traité d'Arras Charles VII se réconcilia avec Philippe III le Bon duc de Bourgogne. En 1436, le roi peut alors rentrer dans Paris dont les habitants étaient de fervents partisans du duc de Bourgogne. En 1444, il signe une trêve avec les Anglais.

Il organise une armée permanente avec la création des compagnies d'ordonnance pour la cavalerie et celle des francs archers pour l'infanterie. Il dispose ainsi d'une armée de 10 à 12 000 hommes.

La guerre contre les Anglais reprend en 1450. La Normandie est reconquise après la victoire de Firmigny (1450). L'Aquitaine est reprise après la victoire de Castillon (1452). Bordeaux pendant longtemps capitale des possessions anglaises en France capitule en 1453. La guerre de Cent Ans est terminée. Les Anglais ne conservent que Calais (jusqu'en 1558).

L'organisation du royaume[modifier | modifier le wikicode]

Pour financer l'armée permanente, le roi lève chaque année des impôts royaux (taille, aides et gabelle. Ces impôts s'ajoutent aux impôts dus aux seigneurs et au clergé catholique. Pour percevoir ces nouveaux impôts le royaume a été divisé en "généralité" tenues par des receveurs généraux des finances. À partir de 1440, le roi ne demande plus l'accord annuel des États généraux pour lever l'impôt.

Afin de rendre la justice, à côté du parlement de Paris Charles VII crée des parlements à Toulouse et à Grenoble (en Dauphiné). Pour remplir les nombreux emplois royaux ainsi créés, le roi vend les fonctions à de riches bourgeois qui y voient un moyen d'échapper à la taille et même d'accéder à la noblesse.

L'essor commercial est vigoureux grâce à l'action du Grand Argentier Jacques Cœur. Le royaume est débarrassé des écorcheurs qui le ravageaient.

Charles VII limite les moyens d'action de la papauté en France en se donnant le pouvoir de proposer les candidats à l'élection des évêques (Pragmatique sanction de Bourges de 1438).

En 1440, Charles VII triomphe de la révolte des nobles appelée Praguerie. Un des chefs des révoltés est son propre fils le dauphin Louis qui est impatient de régner et supporte mal l'influence d'Agnès Sorel, la favorite officielle de son père. Le dauphin est exilé en Dauphiné où il commence son apprentissage d'administrateur.


Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.