Charles-Alexandre de Calonne

« Charles-Alexandre de Calonne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Calonne, contrôleur général des finances

Charles Alexandre de Calonne est né à Douai (En Artois) en janvier 1734 et est mort à Paris en octobre 1802. Très bon intendant de la généralité de Metz puis de celle de Lille, il est nommé contrôleur général du Trésor (ministre des finances et de l'économie) en novembre 1783. Après avoir mené une politique dépensière visant à rassurer les prêteurs, il propose des mesures fiscales révolutionnaires (impôt foncier pour tous les propriétaires privilégiés ou non). Ces mesures sont refusées par les privilégiés et il est renvoyé en novembre 1787 par le roi Louis XVI de France.

Formation et premières fonctions[modifier | modifier le wikicode]

Calonne est le fils d'un magistrat important du parlement de Douai. Il fait ses études chez les jésuites. Il devient avocat. Il est nommé avocat général au conseil supérieur de l'Artois, puis procureur général du parlement de Douai. Il se fait connaître en portant l'accusation publique contre les parlementaires de Rennes qui avaient défié l'autorité royale. En 1763, il est nommé maître des requêtes et entre ainsi au Conseil du roi.

Il est alors nommé intendant à Metz (1766) puis à Lille (1768). Il améliore l'entretien des routes et des canaux et développe ainsi le commerce des Flandres. Il fait développer le port de Dunkerque ce qui permet l'exportation des textiles des Flandres.

Le ministre[modifier | modifier le wikicode]

Calonne est appuyé par le comte d'Artois, frère cadet du roi Louis XVI, par la reine Marie-Antoinette et par Vergennes ministre des Affaires Étrangères. Il est nommé contrôleur général du Trésor en novembre 1783.

Il tente alors de trouver l'argent nécessaire pour combler l'ancien et continuel déficit du Trésor royal. Afin de convaincre les prêteurs que les finances royales sont saines, il dépense beaucoup en menant une politique de grands travaux (construction de routes, port militaire de Cherbourg, canal de Bourgogne...) et faisant des cadeaux à des personnalités importantes. Il convainc les banquiers parisiens et genevois, qui prêtent des capitaux … mais il aggrave ainsi le déficit.

Il est accusé d'avoir gaspillé l'argent disponible pour plaire à la Cour. En 1786, pour rétablir la situation financière il propose des réformes révolutionnaires pour l'époque. Il imagine d'établir l'égalité devant l'impôt en remplaçant l'impôt du vingtième (sur les propriétés foncières) auquel certains privilégiés avaient réussi à échapper par un impôt payable par tous les propriétaires fonciers (la subvention territoriale).

Il abolit les douanes intérieures qui freinaient les échanges à l'intérieur du royaume et met en place la liberté du commerce des grains (mesures très impopulaires parmi les paysans).

Il envisage de réformer l'administration du royaume. Pour cela il veut mettre en place de nouvelles assemblées locales dont les membres seraient élus par les propriétaires fonciers aisés et non plus en fonction de leur appartenance à un ordre privilégié (clergé catholique et noblesse) comme cela était le cas depuis des siècles. Les membres des assemblées municipales ainsi choisis enverraient des représentants siéger dans des assemblées provinciales dont le rôle seraient consultatif (en remplacement des États provinciaux là où ils existaient).

La chute[modifier | modifier le wikicode]

Calonne sait qu'il va rencontrer l'opposition des parlements (composés de privilégiés) qui refuseront d'enregistrer les lois. Aussi il tente de faire approuver sa politique par une assemblée de notables qu'il a lui même choisis. Mais les privilégiés refusent les mesures proposées. Louis XVI le renvoie en avril1787.

Calonne émigre en Angleterre dès 1788. Pendant la Révolution, à Londres puis à Turin, il met sa fortune au service des nobles émigrés. Il revient en France pendant le Consulat.

Vikilien pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.